De buts en blanc et Rouges : la fine équipe de Kennes, d’une passion bien footue, rapproche un peu plus les Diables de leurs fans

Depuis quelques jours, impossible de le nier, l’Euro 2020 (bien que prenant place en ces mois de juin et juillet 2021, Covid ayant obligé) a commencé sur les chapeaux de roues et de ballons. Dès leur entrée, nos diables rouges (oui oui, Branchés Culture est un webzine international mais bel et bien belge) ont rassuré et les quelques matches qui se sont déroulés en ce week-end d’ouverture ont assuré le spectacle. Avec quelques drames aussi. Le tournoi de certains joueurs est déjà terminé suite à de mauvais chocs et, pire, Christian Eriksen a été terrassé par une crise cardiaque qui a laissé le monde entier bouche bée. Puisque show must go on et qu’un peu de légèreté est bienvenue, Kennes profite de la licence officielle des diables rouges en sa possession pour lancer une série d’albums tous azimuts faisant la part belge à nos joueurs. À commencer par la BD officielle de cet euro qui attendait son heure depuis plusieurs mois.

© Falzar/Lapuss’/Krings/Stedo/BenBK chez Kennes

Résumé de l’éditeur : Nos Diables Rouges reviennent dans un nouvel album à gags déjanté dédié au Championnat d’Europe 2020. Avec eux, l’Euro n’aura jamais été aussi drôle!

L’Euro ne s’organise pas en un jour, et un album BD encore moins (en tout cas, quand on vise la qualité plus que le produit dérivé). Raison pour laquelle, prêt sans minutes additionnelles, cet album aurait dû sortir il y a un an en même temps que le lancement initial de cet Euro 2020. Une crise sanitaire en a décidé autrement et voilà qu’enfin le volcan, que Falzar, Lapuss’, Krings et Stédo ont imaginé pour mettre le feu dans le coeur des supporters, peut se réveiller.

© Falzar/Lapuss’/Krings/Stedo/BenBK chez Kennes

Comme on sait que le sport est un monde où la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain, c’est un sacré pari qu’ont fait les auteurs et l’éditeur: miser sur des joueurs qui, en 2021, auraient pu être carbonisés, pour cause de blessures, de méforme. Axel, Eden et Kevin ne diront pas le contraire. Mais il faut croire que la main de dieu a fait une tape amicale dans les dos des auteurs, les stars de notre équipe et celles en devenir n’ont pas loupé le rendez-vous, Roberto Martinez est toujours à la manoeuvre et cet album n’est pas devenu anachronique. À l’un ou l’autre changement de style près, comme Lukaku qui a tout rasé et n’en est que plus aérodynamique.

© Falzar/Lapuss’/Krings/Stedo

Pour le reste, le ton de l’album est universel et intemporel, s’attachant moins aux matches à enjeux (pour ça les auteurs font confiance à une poignée de supporters façon Les Fondus, la série multithématique qu’on trouve chez Bamboo) qu’aux entraînements tournant en jeux bon enfant. Car les Diables sont de vrais gamins, qui se prennent moins au sérieux que ce que certains voisins peuvent l’entendre, et une vraie équipe unie dans le partage des bons moments et de gros délires. Il s’agit moins là de performances sportives que d’une aventure collective et soudée, les vedettes sont remplies d’humilité.

© Falzar/Lapuss’/Krings/Stedo/BenBK chez Kennes

C’est dans ce terreau multiculturel et toujours souriant que les auteurs n’ont pas dénaturé les diables, saisissant pour chacun ses qualités et ses défauts, sa proximité avec le public. Sur des gags tout public et jouant sur ce côté bien belge et fédérateur, quitte à remettre quelques hymnes à leur sauce, les deux dessinateurs ne sont pas en reste. Trop souvent dans ce genre d’album, les personnages sont interchangeables, vaguement ressemblants aux héros originaux. Ici, Stédo et Krings ont bien capté l’énergie et la musculature de chacun, les expressions de ces joueurs de papier plus vrais que nature. Et puisque le mieux est l’ennemi du bien, dans le temps imparti, l’équipe a choisi de ne faire un album que de 32 pages, qui se tiennent, ne laissent pas de goût de trop peu mais ne tirent pas non plus en longueur. C’est caustique, frais et estival, avec du rythme et de l’action. Des goals aussi, sans pour autant faire appel à une folle passion du ballon rond chez les lecteurs. Tout le monde peut s’y retrouver.

© Falzar/Lapuss’/Krings/Stedo/BenBK chez Kennes

Au-delà de cet album, Kennes a pensé à tout le monde. Aimant se diversifier et voulant faire de l’Euro un événement tout public, la sympathique et conviviale maison de Loverval a sorti d’autres albums dédiés aux Diables. Pour ceux qui se méfient peut-être de ce genre d’album BD décrit ci-dessus (mais qu’ils y aillent, sans problème, comme je le disais, ce n’est pas un album qui fait un tacle douloureux sur le lecteur), deux albums photogéniques sont aussi disponibles. L’épopée russe des Diables Rouges retrace donc le parcours et l’intensité des Diables au dernier mondial tandis que We are back fait figure de guide officiel de l’Euro actuel.

Revenons à Krings puisqu’il est aussi à l’oeuvre dans un « Où est Charlie » diabolique. Dans 16 double pages, le lecteur a pour mission de chercher et trouver Red, la mascotte des Diables, perdue dans la foule et dans quelques situations ubuesques.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, à portée des plus petits, et de toute la famille, Hamo a réalisé un livre de coloriage réussissant le challenge quasiment sans-faute d’intégrer la quasi-totalité (un Dries Mertens n’a par exemple pas donné son autorisation d’être croqué) de la sélection des Diables pour cet Euro. En ayant conçu, ce chouette livre lorgne vers la classe Panini pour proposer une flopée de dessins à mettre en couleurs : photo officielle à l’appui pour donner l’ambiance et les couleurs du Diable, laissé pâle pour que les têtes blondes puissent s’amuser.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En compagnie de Lapuss’ au scénario, Hamo a également lancé une collection de petits livres en format carré racontant la genèse de nos héros, entre faits véridiques et dessins amusants, cernant là encore l’amplitude et la générosité, la physionomie de chacun de nos footballeurs. Eden Hazard, Romelu Lukaku, Kevin De Bruyne et Thomas Meunier sont déjà sortis. Axel Witsel et Thibaud Courtois arrivent en août. L’interview de Hamo est à lire ici.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voilà vous êtes parés. Nul doute que Kennes va poursuivre sur sa lancée, un team pareil de récréateurs, ça ne se trouve pas tous les jours. La preuve au fil des éditions de produits dérivés sportifs et autres dans lesquels nombreux ne trouvent ni âme ni finesse. Ce n’est assurément pas le cas ici. L’amour du maillot et de ce qu’il suscite est bien au coeur des choses.

Série : Les Diables rouges

Tome : 7 – Enfer et dames nations

Scénario  : Falzar et Lapuss

Dessin : Stédo et Krings

Couleurs : BenBK

Genre: Gag, Humour, Sport

Éditeur: Kennes

Nbre de pages: 32

Prix: 11,95€

Date de sortie: le 28/04/2021

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.