Back to movies : The Good Criminal, un film américano-manichéen

Mais quel bonheur de retrouver les salles obscures. Les bandes annonces avec la voix bien grave, le Dolby Surround qui fait vibrer le coeur, l’écran qui prend toute la salle, le pop-corn, les gens inconnus qui partagent un moment de vie avec vous… Les ombres, le son qui vous remplit le corps et l’âme… Ce retour au cinoche fût une extase même si le film, lui, n’était pas mémorable ! The Good Criminal ne vaut que pour la présence de Liam Neeson… parce que les autres acteurs et la réalisation, on peut les ranger au placard… Pas grave, j’ai passé un très bon moment sur grand écran.

« Tom, un légendaire voleur de banque décide de se ranger et passe un deal, contre son immunité, avec le FBI qui n’a jamais réussi à lui mettre la main dessus. Il réalise vite que les Fédéraux ont un autre plan en tête : partager son butin et le faire accuser d’un meurtre. Pris au piège, pourchassé par la police et le FBI, il décide de reprendre les choses en main et se lance dans une vengeance explosive. »

Connu notamment pour son rôle dans Taken (dans la même veine mais on peut aussi citer La liste de Schindler, Batman, Gangs of New York, Star Wars), c’est Liam Neeson qui porte ce film. Il est tel que l’on souhaite : un gros bras au grand coeur qui laisse tomber 9 millions de dollars (mais qui fait ça ???) pour mettre sa conscience au repos et vivre le parfait amour avec sa petite amie Annie Wilkins… Les dialogues entre eux sont mièvres et il n’y a aucune scène « caliente »… Bref, hormis la présence de Liam, ce film n’est pas de la meilleure manufacture !

Annie Wilkins est interprétée par Kate Walsh que l’on a adoré détester dans Grey’s Anatomy (c’était l’épouse de Derek Shepperd, alias Dr Mamour, ex-mari de Meredith Grey). Elle a le cheveux gras, le dialogue insipide, la jupe en jeans trop courte et la présence aussi mémorable que celle d’une huître ! Bref, elle ne donne aucune valeur à ce film et le duo qu’elle est censée former avec Liam est absolument invraisemblable ! On passe au suivant !

Jai Courtney, que l’on a pu voir aux côtés de Tom Cruise dans Jack Reacher ou de Bruce Willis dans Die Hard 5, incarne John Nivens, le méchant (très méchant) qui n’a aucun état d’âme. C’est le vilain comme les Américains seuls savent en créer, sans aucune nuance, sans aucune subtilité. Son jeu est basique, la tête en avant, le cou gonflé aux stéroïdes, les mâchoires serrées pour faire ressortir le côté carré du visage. Il n’évolue pas durant le film, il n’a aucune psychologie. Il vole, il tue et il trompe…

Le reste du casting est aussi insipide que Kate Walsh, hormis, peut-être, Robert Patrick. On ne connaît pas (peu) son nom mais pour les amateurs de série, il joue l’agent Cabe Gallo dans l’excellente série Scorpion. Il a également essayé d’éliminer Arnold Schwarzenegger (oh le vilain, on ne touche pas à Schwarzie) dans Terminator. Il a un petit rôle au FBI dans The good criminal et c’est le seul acteur crédible.

 

En résumé, The good criminal est un film à vite oublier. Le scénario n’est pas crédible, les acteurs sont insipides et très caricaturaux. Les gentils sont mièvres et les méchants totalement sans finesse, monobloc et un peu bêtes. Les réactions des personnages sont invraisemblables. On espérait quelques belles cascades et courses poursuites. Mais même là, on est déçu. 

Référencé comme un thriller, il n’y a que peu de suspense.

Allez, on passe au suivant… Ça ne m’empêchera pas de retourner au ciné avec bonheur !

Titre : The Good Criminal

Réalisateur : Mark Williams

Acteurs : Liam Neeson, Kate Walsh, Robert Patrick, Jai Courtney

Durée : 98 min

Sorti le 9 juin 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.