L’Anomalie, le Goncourt 2020, indispensable à tout lecteur

L’Anomalie d’Hervé Le Tellier a reçu le prix Goncourt 2020… Cette phrase à elle seule exprime pourquoi je ne l’ai pas lu avant. N’étant pas une grande adepte des prix littéraires, j’ai laissé passer cet ouvrage durant plusieurs mois. Jusqu’à ce qu’un, puis deux, puis trois amis m’en parlent… Et enfin que je me retrouve avec ce livre dans les mains. Je l’ouvre et je plonge dans cette histoire immédiatement. C’est un vrai suspense. Les personnages sont croqués avec précision et humanité. Une pointe de paranormal saupoudre le récit, mais le rythme qui transperce les pages est digne d’un grand thriller… Et cette fin ! P…. que c’est bien !!!

«Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension.»
En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris-New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte.
Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai.
Roman virtuose où la logique rencontre le magique, L’Anomalie explore cette part de nous-mêmes qui nous échappe. »
L’écriture de l’auteur est un réel bonheur. Les mots sont justes. Les descriptions sont vivantes. Les personnages ont de l’épaisseur, du caractère. Les émotions sont décrites avec tellement de finesse et d’exactitude qu’il est parfois nécessaire de poser le roman quelques minutes pour réfléchir à ce qu’il réveille (et révèle) de votre propre histoire…
Comme le dit si bien l’auteur dans la vidéo proposée en tête de cette chronique, il est très difficile de résumer l’Anomalie sans en divulguer les éléments importants. Mais je me dois d’essayer. Pour vous convaincre de ne pas passer à côté. C’est un fabuleux roman, il y a tout dedans. Tous les genres littéraires que l’on peut aimer.
C’est avant tout, à mon sens, une science-fiction. Un élément paranormal intervient et les personnages sont obligés de réagir face à cet imprévu, cet inimaginable. Pour paraphraser Adrian Miller, un statisticien dans le roman : « mon rôle est de prévoir tous les cas possibles qui peuvent arriver. Si on lance une pièce en l’air, elle peut tomber sur face, sur pile et dans de rares cas, sur la tranche… Je dois prévoir cela. Mais il y a une catégorie supplémentaire… Celui où la pièce reste en l’air. » Et bien voilà, ce qu’il se passe dans le roman, c’est ce cas de figure. Celui où la pièce reste en l’air !
Ensuite, c’est un vrai suspense. Avec des policiers, une enquête, le FBI, les services secrets, les réunions entre l’armée, le Pentagone et des experts. Mais aussi avec Blake, le tueur à gage. C’est ça qui tient le lecteur des heures durant, à dévorer les chapitres les uns après les autres sans être capable de laisser le livre se reposer trop longtemps. Que s’est-il passé ? Comment vont réagir les personnages face à cet inimaginable ? Que va-t-il se passer, quel sera le dénouement… Bref, on est tenu en haleine et c’est grandiose.
C’est encore un roman qui fait réfléchir. Tout en vous divertissant, il suscite le questionnement.  Comment réagiriez-vous si votre vie ne vous appartenait plus entièrement, si votre conjoint(e) n’était pas uniquement le-vôtre? Si votre enfant, votre maison, votre voiture n’avaient plus le même sens de propriété ? Que penseriez-vous ? Que feriez-vous ?
Mais c’est aussi des questionnements sur les hypothèses proposées par l’auteur quant aux explications possibles de cet événement impossible qui s’est pourtant produit. Cela change tout dans la perception de la vie, de sa valeur, de son sens. Et cela vous renvoie à vos priorités, à ce qui est important, des questionnements philosophiques en somme. C’est pour cette raison que malgré ces quelques 300 pages, ce roman nécessite du temps pour la lecture, car il est important de se laisser le temps de la réflexion… Et plus encore avec cette fin choisie !
Mais c’est aussi un roman d’amour entre Lucie et André, entre Joanna et Aby. Un récit judiciaire avec Joanna et sa class action. Un roman sur les drames de la vie quand on découvre le secret de la petite Sophia ou l’épreuve que doit traverser David. Un roman sur les aspirations personnelles qu’incarne Slimboy, un roman sur l’évolution en compagnie de Victor Miesel, écrivain auquel le destin a donné une seconde chance… Ils sont tellement attachants, tellement vivants ces personnages que je tarde à terminer cette chronique pour conserver un peu de leur existence…
Une remarque encore. La première partie de l’ouvrage est consacrée à la vie, de mars 2021 à juin 2021, d’une galerie de personnages. Ils ont tous pris le vol Air-France 006, un soir de mars. Attardez-vous. Prenez des notes si nécessaire, un nom, un mot, une impression… Car ce sont eux qui vont vous accompagner durant ce voyage. Et ils en font la richesse…
Bref, un roman bluffant à plus d’un titre. Totalement et absolument indispensable à son plaisir littéraire. Si ce n’est déjà fait, il doit devenir la priorité à lire de cette année. Excellent !

Auteur : Hervé Le Tellier

Titre : L’anomalie

Editions : Gallimard

Sorti le 20 août 2020

327 pages

Prix : 20 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.