Des mowlausses et des momies, de la magie et des maléfices: dans Tavutatèt, les monstres valent mieux que les humains

Jamais en reste dans leur catalogue de livres illustrés ou de bandes dessinées, les Éditions Glénat/Vents d’Ouest aiment à cibler le public jeunesse. Plusieurs albums, chaque mois, en témoigne, pour tous les genres et tous les publics. Avec Poursuivie!, Carole Trébor et Gabriele Bagnoli (d’Arancia Studio) lancent une série d’aventure fantastique se servant de créatures d’horreur comme héros finalement mignons. Et dont la princesse égyptienne Tavutatèt est la meneuse. 

© Trebor/Bagnoli/Lowenael chez Vents d’Ouest

Résumé de l’éditeur : Être une momie exposée dans un musée, c’est amusant tant qu’il y a des enfants à qui sourire pendant la journée. Mais au fil des années, plus personne ne visite l’endroit. Et Tâvutatèt s’ennuie. Plutôt que d’attendre la venue de nouveaux touristes, elle rêve de découvrir le monde avec Képabèt, sa loutre et meilleure amie. Si seulement elle pouvait ne plus avoir à dormir dans ce vieux sarcophage, son lit depuis des siècles… Mais sa mère, célèbre pharaonne, lui a formellement interdit de mettre un pied dehors : il ne faudrait pas que les humains découvrent que la princesse Tâvutatèt est bien vivante ! Pourtant, un soir, cette même maman vient la chercher pour s’enfuir. L’inquiétude au fond du regard, l’ancienne Souveraine annonce à sa fille la fermeture imminente du musée et l’arrivée de « Mowlausses », un mystérieux groupe, dont la mission consiste à exterminer les êtres surnaturels. Débute alors un long et trépidant voyage pour notre jeune héroïne. Quittant l’Egypte, elle se rend jusqu’en Angleterre, où elle doit rejoindre un clan de créatures fantastiques pourchassées comme elle, mais pouvant la protéger.

© Trebor/Bagnoli/Lowenael chez Vents d’Ouest

Avec ses airs égyptiens et antiques, la couverture donne peut-être une idée fausse, ou en tout cas réductrice de ce que le jeune (ou moins) lecteur va trouver en ces pages. Les momies et les pharaons sont indémodables, souvent rappelé au service de nos jours. Ben oui, à force d’être bien préservées, il est facile d’imaginer les momies enrubannées sortir des musées qui les ont importées chez nous. Car oui, il y a une vie après la mort.

© Trebor/Bagnoli/Lowenael chez Vents d’Ouest

Et le temps est venu pour Tâvutatèt de sortir de son sarcophage. Oh, pas tant pour faire du tourisme, malgré les décors dans lesquels l’emmènent les deux auteurs (une croisière sur le Nil, un sprint à Londres et le souffle coupé devant ce qui ressemble aux falaises de Moher connues d’Harry Potter), il n’y a pas de temps à perdre. Tâvutatèt est jeune, elle n’a pas eu le loisir de découvrir son propre monde, alors dans le monde moderne, ne risque-t-elle pas de se perdre ? Avec sa loutre Képabèt et le diadème magique confiée par sa mère, elle va pouvoir s’y retrouver et rallier des gens comme elle, plusieurs fois centenaires et traqués par les Mowlausses, des humains baraqués, au service d’on ne sait quel méchant. Quand on dit que ces personnages aculés sont comme elles, ils ne sont pas tous pour la cause des entités égyptiennes. Non, ils viennent de tous les âges : il y a une boule de poil, un squelette, un fantôme, un magicien, une sorte de pirate ou encore un genre de créature de Frankenstein. Des êtres terribles menacés s’ils sont capturés d’être emmenés dans la PET, prison des êtres terribles.

© Trebor/Bagnoli/Lowenael chez Vents d’Ouest

Mais la prise de contact se fera plus tard, voilà déjà que la menace se rapproche et l’étau se ressert. Et c’est un peu dommage de passer si vite sur cette drôle de galerie de personnages, même si on se doute que les auteurs approfondiront la personnalité et les riches souvenirs de chacun (sauf le fantôme qui n’en a pas). Pour le reste, sous le dessin intrépide et vif, très emballant pour les enfants, de Gabriele Bagnoli (dont c’est la première apparition en français mais qui signe déjà outre-Atlantique des séries de comics autour de Blanche Neige et des Vilains comme Ursula), c’est une course-poursuite qui s’initie de bout en bout de l’album. Le scénario tient sur une bandelette de momie pour faire la part belle à l’action et à la découverte du vaste monde. Mais, nul doute que, comme Toutankhamon, les bandelettes enferment des trésors et des arguments pour la suite, avec une belle bande de personnages. Un peu comme si la malédiction, qu’on a cru longtemps peser sur les humains après avoir été libérée des tombeaux violés, frappait en fait ces créatures d’outre-tombe qui n’ont pas demandé à être coincées dans notre monde. Lowenael, quant à elle, soigne ses couleurs et crée de beaux contrastes entre le paradisiaque et un autre monde bien glauque.

© Trebor/Bagnoli/Lowenael chez Vents d’Ouest

Série : Tavutatèt

Tome : 1 – Poursuivie !

Scénario : Carole Trebor

Dessin : Gabriele Bagnoli

Couleurs : Lowenael

Genre : Aventure, Fantastique, Mythologie

Éditeur : Vents d’Ouest

Nbre de pages : 48

Prix : 10,95€

Date de sortie : le 26/02/2021

Extraits :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.