Stuck in the sound, Billy Believe et ça défoura… ge, de bon augure pour leur concert au BSF

On vous en avait parlé, il y a quelques mois, à la sortie du clip démentiel et en animation d’Alright, voilà le temps de vous donner un peu plus de biscuit concernant Billy Believe, la dernière galette de Stuck in the sound. Un album qui a tout pour être aimé qui revient un peu à ce que le groupe avait prouvé dans ses premiers albums tout en s’en éloignant. Sa musique évolue mais sait aussi rester bestiale. La tornade va passer au Brussels Summer Festival, ce 15 août (ça tombe bien, c’est férié; mais pour la bonne musique, c’est féria), mais ne sortez pas couverts, cette musique ardente va vous rhabiller pour la fin de cet été.

(Photo de couverture : Ben Pi)

Pourtant, le début de ce nouvel album, nous a donné des sueurs froides. Quelques secondes d’un clavier vintage qui nous a fait penser à un vieil Indochine. Aaargh. Puis, c’est en anglais que la voix de José Réis Fontao se pose avant d’exploser le décor. Le groupe (José Reis Fontao, Emmanuel Barichasse, Arno Bordas, François Ernie et Romain Della Valle) nous a fait peur, mais tout va bien. Tout est bien en place, survitaminé, énergique. Bientôt énervé (See you again).

À la fois, punk, rock, pop, Stuck in the sound cultive l’amour des belles lettres et des accords qui touchent, entre Barclay James Harvest et Police sur The Rules, pas loin de Rolling Stones qui auraient rencontré le Bowie des derniers albums sur Unlovable.

Mais, on peut bien sûr comparer, avec des pointures excusez du peu, mais Stuck in The sound nourrit son originalité d’un grain de folie intact et irrésistible. La preuve avec Petit… chat, dans un esprit très jeu vidéo, ou le quasi instrumental (la musique va plus fort que la voix, l’auditeur est comme plongé dans un garage au milieu des instruments rutilants) Vegan Porn Food. Il y a aussi de la place pour des morceaux déstructurés comme ce duo en deux temps avec Holybrune : Action.

Au final, ce qui tranche le plus, c’est la voix juvénile, claire mais implacable de José Réis Fontao face à un déluge instrumental sur lequel on a l’habitude de voix rocailleuses, monstrueuses. Et le contraste, ici, marche à plein pot. Stuck in the sound, ça défouraille toujours autant. Pour se terminer en beauté avec Riots. « Do you remember », vocifère le chanteur. Voilà un album solide qu’on peut réécouter à l’envi. Et non, on ne va pas l’oublier de sitôt.

À voir le jeudi 15 août, sur l’Orange Stage du Mont des arts au Brussels Summer Festival de 20h45 à 21h45.

Stuck in the sound

Billy Believe

12 titres

44 minutes

Upton Park

Sorti le 01/03/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.