Quand Meetic devient mythique, que les râteaux deviennent des contes philosophiques, seul un expert pouvait nous les faire vivre aussi intensément : j’ai nommé Bernard Lermite !

Dans La vie de Bernard, Nicolas Buysse virevolte sur scène et nous fait vivre un grand moment de sa « solitude » ou de ses « déconvenues » de manière désopilante.

Résumé: Voici Bernard, 41 ans, célibataire malgré lui. Depuis qu’il vie en solo, il a tout essayé: internet, speed dating, clubs, drague directe, conseils d’amis, randonnée en groupe, natation synchronisée…mais rien n’y fait, il n’est pas très doué quand il s’agit de trouver l’âme soeur. Bien décidé à faire profiter les autres de son expérience, il partage ses mésaventures sentimentales dans un one man « chaud » où vous aurez l’occasion de réagir et de l’aider à affiner sa stratégie grâce à des boîtiers de vote électronique. Le célibat, de plus en plus répandu, sujet tabou, trop souvent synonyme de solitude et de désoeuvrement, est ici prétexte à rire de nos travers, de nos obsessions, de nos tocs.

Cette représentation avait lieu dans ce chouette petit théâtre intimiste qu’est le Théâtre Passion Jardin à Namur. Après un accueil chaleureux et une petite bière, nous nous dirigeons vers la salle de spectacle. À l’entrée, on nous remet un petit boîtier interactif. Dans la salle, « Bernard » himself nous fait la bise et nous prends dans ses bras. Je soupçonne ce trublion de « mater » les invités (sic) pour mieux les amadouer. Certains ou certaines se voient proposer un petit whisky (oui oui j’ai bien dit whisky et du bon). Une fois tout le monde arrivé – et oui, il y a toujours des retardataires… pourtant, le changement d’heures avait lieu …), le show commence. Durant le spectacle, nous sommes appelés à répondre à des questions qui permettent Bernard d’amener c’est différentes saynètes.

Bernard nous emporte dans ses souvenirs de main de maître. De la végan en passant par celle qui ne correspond pas à sa photo de profil, personne n’est oubliée parmi les rencontres qu’il a rêvées ou subies.

La mise en scène est rythmée et rigoureuse. Entre les démonstrations de… coïts (celui de la mouche est exceptionnel) et les folles courses effrénées de notre showman durant le temps d’analyse des réponses électroniques, il n’y a aucun temps morts. Les jeux de mots ou les lapsus sont savoureux et ajoutent une note  burlesque à ce chatoyant one man show.  La technique utilisée pour saisir nos réponses et les interpréter est très au point et ne ralentit en aucun cas le spectacle.

J’ai pu apprécier le travail d’acteur de Nicolas Buysse durant un tournage pour ma société. Mais le voir seul sur scène renforce encore son charisme et sa sincérité. De bons moments et une belle rencontre.

Je vous invite à aller le voir lors de ces différents spectacles ou films. Bon vent Patrick, Bernard…heu…Nicolas et merci.

DE : 
Nicolas Buysse et Gabriel Alloing.
AVEC :
Nicolas Buysse.
MISE EN SCENE:
Gabriel Alloing.
UNE COPRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC, DE GABAL PRODUCTION ET LEZARDS CYNIQUES ASBL. AVEC LE SOUTIEN DE LA PROVINCE DU BRABANT WALLON ET DU TAX SHELTER DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL BELGE. Photo © Thomas Prudhomme

Lumières : Benjamin Struelens
Création présentation vidéo : Nicolas Guillaume & Gabriel Alloing
Régie : Louis-Philippe Dusquesne
Stagiaire régie : Antoine Van Agt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.