CONCOURS| Jack Burton, cultissime héros de John Carpenter, et Kurt Russel s’offrent une éternelle jeunesse dans des comics complètement perchés !

« Et soudain surgit face au… nem, le plus grand anti-héros de tous les temps, Jack Burton contre tout cyclone, le camionneur contre toute fureur ». Vous l’aurez compris, nous ne sommes pas en Indochine mais en Chine, à Little China (ou dans un monde parallèle, vous verrez si vous osez vous aventurer plus loin). Jack Burton va revenir au cinéma sous les traits de Dwayne Johnson, dans ce qui devrait être non pas un remake mais une suite. Une suite qu’un autre univers avait déjà donnée au cultissime film de Big John : les comics. Une série que le public français peut découvrir aux Éditions Reflexions. Même si on doit laisser son cerveau à l’entrée pour mieux se laisser aller dans une suite savoureusement déjantée. (Concours en fin d’article).

© Carpenter/Powell/Churilla/Garland chez Boom! Studios

Résumé de l’éditeur : Jack Burton, routier et aventurier macho, a fait trembler les piliers de Ciel quand il a vaincu le sorcier Lo Pan et ainsi aidé son Meilleur ami Wang à sauver sa fiancée. Mais les forces des ténèbres sont de retour et elles ont décidé de se venger de Jack Burton pendant le mariage de Wang ! Suite directe du film-culte Jack Burton dans les griffes du Mandarin, reprenez l’aventure là où elle s’est arrêtée à l’écran.

© Carpenter/Powell/Churilla/Garland chez Boom! Studios

Vous vous souvenez de la fin de Big trouble in Little China (en français, Les aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin) ? Éh bien de l’écran au livre, vous n’aurez pas le temps d’être dépaysé. Nous retrouvons cette même nuit pluvieuse, ce même camion si emblématique du Septième Art, et Jack Burton qui est loin de se douter qu’un horrible monstre, une sorte de yéti chinetoque est agrippé au cul de sa cabine. Pas le temps de souffler, pas (encore) de faille temporelle ni de faux raccord, le bain de jouvence dans un univers eighties de tous les possibles et de toutes folies commence d’emblée. Et vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

Trouvant une esthétique céleste et dépaysant le lecteur, John Carpenter et Éric Powell ont écrit (Powell a scénarisé plus en détail et composé les superbes couvertures) deux tomes dont l’énergie initiale continue sur sa lancée et dont l’ADN ne change pas d’un iota par rapport à la version filmée mais dont l’histoire est peut-être encore plus perchée : car le dessin permet toute l’expression et les effets spéciaux dont un film fauché ne peut pas se prévaloir. Même si dans le cas de ce masterpiece incatalogable (pas d’empire du juste milieu, ici, tout est dans le décalage), mélangeant kung-fu, aventure et fantastique, le charme reste malgré l’empreinte du temps.

D’une scène de mariage (celui de Wang Chi et Miao Yin, bien sûr) à des démons impressionnants (et prouvant qu’il n’y a pas toujours plus dans plusieurs têtes que dans une seule), du désert à Chinatown avec arrêt dans une sorte de saloon avant de plonger dans le monde des Seigneurs de la mort (brrrrr). N’écoutant que le courage de leur héros qui se retrouve comme un cheveu au milieu d’une soupe de démons et ne renouvelant pas tout de suite un casting qui marchait du tonnerre, les auteurs font tout pour ne pas dénaturer le mythe et assure. Kurt Russel, singlet et mal rasé, retrouve l’élan et les muscles de ses 35 ans et n’a rien perdu de sa répartie, se fondant dans le dessin  de Brian Churilla.

© Carpenter/Powell/Churilla/Carter/Moore chez Boom! Studios

Sans en faire des tonnes ni fouiller le décor, le dessinateur joue du rapport entre arrière et avant-plan pour faire surgir les embûches. Comparé à ce que demande spépieusement (oui oui, un petit belgicisme, ce n’est pas du chinois, hein) la technique d’un film, tout semble facile dans le dessin et les couleurs (assurées par Michael Garland puis Michael Spicer et Lisa Moore, pour le second opus), la cohésion est parfaite, le plaisir immédiat et énergique. Il n’y a pas de temps mort, on va de surprise en surprise, de figures hideuses en rictus machiavéliques (à commencer par celui de Lo Pan, toujours bien présent), avec beaucoup d’amour et d’humour. L’aventure de papier tonitruante et sans se prendre la tête mais en se prenant les pieds dans le tatami, est réussite.

© Carpenter/Powell/Churilla/Carter/Moore chez Boom! Studios

En espérant que le film à venir le soit aussi, mais là on a des doutes ! En attendant, les Éditions continuent de gâter les amoureux jamais rassasiés de trésors de la culture populaire puisque la série des Judge Dredd se poursuit, que le deuxième tome de Army of Darkness (Evil Dead) est en préparation, aux côtés d’autres parutions prometteuses comme Smart Girl ou More than Mortal.

Pour les fans de Kurt Russel (en attendant Once upon a time in hollywood de Quentin Tarantino, par exemple), la petite maison d’édition qui intensifie les parutions (on ne va pas se plaindre, du tout) possède aussi à son catalogue deux tomes de Escape from New York. Qui a également eu un crossover, le temps d’une mini-série, avec Jack Burton. Vous savez tout.

© Pak/Bayliss/Farrell chez Boom! Studios

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quoique, on croise les doigts pour que d’autres recueils voient le jour en français puisque Boom! Studios a publié, outre-Atlantique, 25 issues (on attend à mort les quatre derniers avec Victor Santos, l’homme de Polar, à l’oeuvre) et 6 recueils ainsi qu’une deuxième série (12 issues à ce jour) intitulée « Big Trouble in Little China: Old Man Jack » et écrite par John Carpenter et Anthony Burch et dessinée Jorge Corona. En 2020, Jack Burton doit sortir de sa retraite pour combattre Ching Dai et sauver le monde. Bref, il y a de quoi faire!

© Carpenter/Burch/Corona/Casata chez Boom! Studios

Ce diaporama nécessite JavaScript.

CONCOURS| Gagnez un exemplaire du tome 2 de Big Trouble in Little China

Petits chanceux que vous êtes, nous vous avons mis de côté un exemplaire du tout nouvel album de Big Trouble in Little China. Vous verrez, ça déchire. Pour le gagner, c’est simple :

  1. Likez la page Facebook de Branchés Culture et des Éditions Reflexions
  2. Likez et partagez cet article en public.
  3. Eric Powell n’est plus à présenter : mais quelle célèbre série, un temps promise à une adaptation cinéma par David Fincher, a-t-il créé ? Répondez-nous en message privé 🙂
  4. N’oubliez pas de nous donner vos coordonnées et votre adresse.

Fin du concours prévue pour le 24 mars. Bonne chance à tous. Concours réservé à la Belgique et la France.

Série : Big Trouble in Little China

Tomes : 1 (L’enfer de Midnight Road & Les fantômes des tempêtes) & 2 (Le retour de Lo Pan & Comment Jack Burton devint roi des seigneurs de la mort)

Scénario : John Carpenter (histoire) et Eric Powell (histoire et scénario)

Dessin : Brian Churilla

Couleurs : Michael Garland puis Michael Spencer et Lisa Moore

Traduction : Yoann Boisseau

Genre : Aventure, Fantastique

Éditeur VF : Reflexions

Éditeur VO : BOOM! Studios

Nbre de pages : 48

Prix : 13,95€

Date de sortie : le 17/01/2018

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.