Osez regarder à travers les miroirs noirs, et laissez vous emporter par le rock envoûtant de Black Mirrors !

Jeudi dernier le groupe de stoner rock bruxellois Black Mirrors présentait son premier album à l’AB Club dans le cadre des Coca Cola Sessions. Un concert très attendu par ses fans, qui ont répondu en masse à l’appel de leur groupe fétiche puisque l’événement affichait sold out depuis des semaines.

C’est chez le label Napalm Records spécialisé dans le hard rock, que le groupe a signé il y a quelques années et a sorti en 2017 l’EP « Funky Queen », très favorablement accueilli par la critique. Cette fois Black Mirrors passe à l’étape supérieure et nous jette à la face un premier album bouillonnant digne des meilleurs groupes de stoner américains.

La salle de l’AB Club est donc bien remplie lorsque les festivités commencent avec en support act Bulldozer & The Machine Guns, trio bruxellois remuant composé de John No Way (guitars/vocals), Thomas Maisin (bass) et Gregory Bourguignon (drums). Leurs influences balancent clairement entre Jimi Hendrix et Queen of the Stone Age, et après un premier titre quelque peu hésitant, les trois musiciens passent au rythme de croisière et s’en sortent avec tous les honneurs. Une sympathique mise en bouche avant que  Black Mirrors ne s’empare de la scène pour y donner un set impressionnant.

Dès les premiers accords du premier titre  » Shoes For Booze  » on est frappé par la puissante voix de Marcella di Troia, la chanteuse du groupe dont la présence scénique est évidente. Ce petit bout de femme au sourire ravageur et au visage peinturluré sioux, se donne à fond et il est difficile de ne pas avoir le regard fixé sur elle. Puis la mélodie s’installe et les riffs vous assaillent, lourds et saignants émanant de la guitare de Pierre Lateur, tandis que la section rythmique époustouflante composées de Loïc Videra à la basse et de Paul Moreau à la batterie vous secoue méchamment les tripes.

Mais le gros atout de Black Mirrors c’est les compos abouties et irrésistibles qui garnissent ce nouvel album intitulé tout simplement « Look Into The Black Mirror  » et dont ils joueront quasi l’intégralité, plus un inédit et trois titres de leur premier EP :  » The Mess  »  ,  » Canard Vengeur Masqué  »  et une version rageuse du  » Kick Out The Jam  » de MC5. Seul petit bémol à ce concert étonnant, un son parfois approximatif et un mix qui ne servait pas toujours le groupe, ni l’excellente voix de sa chanteuse vedette comme il se doit.

Pour un coup d’essai Black Mirrors a réussi un coup de maître, et nous a gratifié d’une grosse claque sonique d’une classe folle qui augure d’un futur radieux. Des futurs grands !

Jean-Pierre Vanderlinden / Photos : ManuGo Photography

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.