20 000 lieues sous les mers, un récit vernien toujours plus légendaire quand Gary Gianni s’en empare

Dans dix ans, cela fera 200 ans que Jules Verne est né. Comment cet enfant de XIXe siècle a-t-il pu être aussi génial et visionnaire pour inventer par l’écriture toute une série d’objets à la pointe de la technologie qui compteraient tellement quelques dizaines d’années plus tard. À ranger autant à côté de Léonard de Vinci que près de Nostradamus, Jules Verne n’a pas eu son pareil pour fertiliser l’imaginaire. Si bien qu’en 2018, ses oeuvres sont toujours inépuisables et on se les repasse au cinéma (aux dernières nouvelles qui datent un peu, James Mangold prépare d’ailleurs un prequel sur le Capitaine Nemo), en BD mais aussi dans la culture populaire. Certaines moutures restent, d’autres disparaissent face au souvenir fort et vibrant, intrépide, de l’oeuvre fondatrice. Celle de Gianni est, sans nul doute, appelée à rester.

© Gary Gianni chez Mosquito

Résumé de l’éditeur : Des navires font naufrage sous les coups d’une créature mystérieuse. La Marine américaine expédie une frégate avec le célèbre professeur Aronnax pour débarrasser les océans de ce monstre. Mais alors que la fameuse rencontre a lieu, le professeur est loin de se douter qu’un fabuleux voyage sous-marin l’attend.

© Gary Gianni chez Mosquito

Son Corpus Monstrum avait fait beaucoup parler de lui, les qualités indéniables de cette nouvelle adaptation du maître de l’aventure au fil des pages devraient à nouveau séduire. Pour donner un nouveau visage graphique à ce monstre surgi des profondeurs qu’est 20 000 lieues sous les mers, Gianni n’a pas voulu moderniser graphiquement le mythe mais est retourné à une histoire telle que les dessinateurs du derniers tiers de 1800 auraient pu la concevoir. Gianni revient à l’essence de ce récit incroyable et fascinant avec une iconographie à tomber, le gaufrier traditionnel laissant place à quelques plus grandes illustrations témoignant d’instants clés de cette plongée plus profonde que jamais au coeur des mers et de leurs secrets frétillants ou abyssaux.

© Gary Gianni

Avec cette réinterprétation près de l’os, Gary Gianni évite de se perdre en textes kilométriques pour faire la part belle aux images, à l’effroi des invités embarqués et retenus de force sur le Nautilus, à la détermination d’un Nemo insaisissable mais dont les crédos sont finalement assez universels et compréhensibles, d’une attaque de requins au coeur du maelstrom ou dans le syndrome de Stockholm auquel l’enfermement dans le Nautilus tente de soumettre. Le classicisme est intact mais la puissance des navires battant les flots, les détails des scaphandriers mettant l’inaccessible à portée de rêve humain, les oppositions ou les alliances entre les protagonistes confèrent rythme et entrain à un récit toujours plus légendaire. C’est fameux, y compris dans les couleurs de Ruth & Jim Keegan qui finisse de donner au dessin un côté usagé, comme gravé et patiné, mais terriblement aventureux.

© Gary Gianni chez Mosquito

En plus, à l’issue de 44 planches de voyage, de science mais aussi de dilemmes et d’oppositions de pensées, apparaît un autre récit, littéraire cette fois mais porté par les illustrations étincelantes de Gary Gianni : Les pirates de la mer (une version traduite par Henry Durand-Davray), un récit de H.G. Wells qui permet de baigner encore un peu dans cette fantastique aventure.

© Gary Gianni chez Mosquito

Titre : 20 000 lieues sous les mers

Récit complet

D’après le roman de Jules Verne

Scénario et dessin : Gary Gianni

Couleurs : Jim & Ruth Keenan

Genre : Aventure, Science-fiction

Éditeur : Mosquito

Nbre de pages : 54

Prix : 14 €

Date de sortie : le 07/09/2018

Extraits :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.