CONCOURS| Fred and the Healers, Guy Verlinde, Marc Ysaye, des covers de premier plan, du beau monde pour faire briller la Rock Oasis

À l’heure où le terme Rock a parfois tendance à disparaître de certains festivals existant depuis pas mal de temps pour faire place à un registre plus généraliste et populaire, le Rock Oasis porte bien son nom, et ce depuis 15 ans. Le festival qui passe de l’outdoor à l’indoor, et investira l’Espace Toots, remettra le couvert et servira sur un plateau quatre soirées au fil du second trimestre 2018 avec huit concerts à l’instinct complètement rock. Concours en fin d’article.

Cette année, Rock Oasis a exactement 15 ans. C’est le bel âge, même pour un festival. Certes, Rock Oasis est toujours resté ancré à Evere, dans les environs de son berceau, le clos de l’Oasis, mais en quinze ans il en a rapporté des bouts de mondes musicaux. Du blues au métal en passant par le classic rock, Rock oasis n’a pas attendu d’avoir 15 ans pour aller au bout du monde de la scène. Sans oublier la multitude de groupes confirmés ou amateurs qu’il a pris le risque de programmer ainsi que des groupes moins connus qu’il a aidé à faire émerger. Plus de 40 groupes en 15 ans ont foulé la scène du Rock Oasis. En l’espace de 13 éditions, ce petit festival a accueilli plus de 200 musiciens. Comme pour tous les festivals, on ne retient souvent que les têtes d’affiche, mais c’est bien tout un système culturel qu’il a accueilli à bras ouverts, dans un souci de diversité culturelle et d’enrichissement mutuel. »

Et ce n’est pas fini… Avec 100 bénévoles (qu’il vous est tout à fait possible de rejoindre, il n’y a jamais trop de bras pour donner vie aux belles initiatives) pour porter une structure qui désormais ne peut malheureusement, comme partout, plus se payer le luxe d’être gratuit tout en gardant l’idée d’un prix démocratique (18€ la place) et le luxe de faire se rejoindre culture, musique et convivialité.

« Il représente, au cœur de notre quartier, notre bien commun, notre réelle envie, et un vrai idéal de société, à savoir, le bien-être, le sens de l’accueil et le vivre ensemble inter-générationnel. Toutes ces valeurs se réunissent et se matérialisent à travers Rock Oasis, dans notre dénominateur commun à tous : le plaisir de se retrouver et de réaliser l’impossible. … » Tout en implantant à Bruxelles un genre de festival qui n’y existait pas et à en devenir une référence.

Cette année, c’est un nouveau concept qui s’empare dé l’événement qui ne veut pas faire du sur-place:  quatre événements dans l’Événement répartis sur la fin d’année. Un quatuor de choc s’est chargé de la programmation : Jean-Marie Dehaen, Jean-Pierre Vanderlinden (que vous connaissez, ici, sous le nom de JProck et signe des chroniques plus vite que son ombre des concerts qu’il voit, et il en voit), Nicolas Sand de Rock Nation Music Agency et Jean Lucas, président de l’ASBL Oasis Event. Une affiche qui oscillera entre découvertes et artistes affirmés sur la scène rock.

Le 31 août, la fin des vacances ne le sera pas vraiment et sera placée sous l’égide et l’aura d’un groupe mythique : Pink Floyd. La soirée s’ouvrira sur une conférence-débat de Laurent Rieppi (de Classic 21) qui vous contera de A à Z l’histoire d’un album imparable et incroyable « Wish you were here ». Un question/réponse permettra aux participants de compléter leurs connaissances sur le Floyd. Et tant qu’à allier l’utile à l’agréable, c’est le groupe F.L.O.Y.D qui prendra la succession du conférencier. Plus que des covers, un spectacle qui parcourt les différentes époques et le répertoire formidable de ce groupe légendaire.

Le jour d’après, jour de rentrée, c’est un autre univers qui tendra ses bras aux spectateurs avec Thin Lizzy repris par Planet Lizzy (Phil Bertran, Fred Mencigar, Oli Sand et Nico Sand), une déferlante qui devrait faire sortir le plus casanier des ours de son hibernation et lui mettre du hard-rock plein les oreilles. Dites le vous bien, the boys are back in town.

Et quitte à continuer en odeur de sainteté, les messies de 2017, The father, the son and the Holy Simon, feront leur grand retour avec du nouveau matériel. « Ce power trio composé de Linard Van den Bossche (à la guitare et au chant), Kurt Van den Bossche (à la basse) et de Simon Ruyssinck (à la batterie), fondé en 2006, possède indéniablement un gros potentiel et propose des compositions originales sur un mix de roots et de fastforward rock’n’roll bien juteux. Épaulés sur scène par un claviériste, ils sortiront bientôt un nouvel album ». Amen.

Pour conclure cette soirée incendiaire, ce n’est ni plus ni moins que Fred and the Healers qui fera retentir un blues rock dont il a le secret et la recette depuis près de 25 ans (avec une longue pause au cours des années 2000, idéale pour aborder une seconde partie de carrière du feu de dieu). Le groupe est composé du guitariste hors pair qu’est Frédéric Lani (Guitare), de Nicolas Sand (Batterie) et de Cédric Cornez (Basse), renforcés à la basse par Bruno Castellucci. Ce n’est évidemment pas la première fois que le groupe se présente dans l’Oasis mais son dernier concert est resté dans toutes les mémoires. Raison de plus d’attendre le cru 2018.

Quelques semaines plus tard, on ne prend pas les mêmes mais on recommence et c’est au 6 octobre que le Rock Oasis vous donne un nouveau rendez-vous. Punkement tonitruant, d’abord, avec The Tringlers qui assure et assume son leitmotiv « No cover, no tribute, Something else ! » tout en voyageant et en faisant la propagande du répertoire ébouriffant des Stranglers.

Après quoi, l’heure sera belle pour la découverte de Berry Quincy, groupe émergent de Leuven et pratiquant un style mélangeant roots, rock, pop, soul et blues avec torsion polyphonique. Avec deux albums sous bras, il n’y a pas de doute, ce groupe méconnu chez nous profitera de l’occasion pour séduire le public bruxellois.

En conclusion de cette troisième soirée, il y aura forcément de l’émotion avec Guy Verlinde (LE Guy Verlinde qui a raflé quelques prix de prestige tout au long de sa carrière) et ses Mighty Gators puisqu’ils ont décidé de faire une pause pour une durée indéterminée. Raison de plus pour en profiter et ne pas bouder son plaisir au son de ce blues impeccable dont Verlinde est passé maître depuis si longtemps.

Enfin, quelques jours avant Noël, le 22 décembre, c’est le redoux hippie que soufflera Marc Ysaye en consacrant une conférence au phénomène Woodstock. Le groupe Woodstock Unplugged reprendra le flambeau qui à quatre voix et trois guitares acoustiques fera revivre les standards de cette époque bénie de la chanson moderne.

Et après tout ça, ne venez pas nous dire que vous n’y trouvez pas votre compte !

Infos et réservations : www.rockoasis.be

Pour vous convaincre encore plus, nous vous offrons à chaque fois deux places pour la soirée Pink Floyd (le 31/08)  et la seconde soirée (le 01/09 avec Planet Lizzy; The father, the son and the holy Simon et Fred & the Healers).

Pour les empocher : 

  1. Likez les pages Facebook de Branchés Culture et Rock Oasis
  2. Likez et partagez en public ce post/article.
  3. Dites-nous en commentaire la date qui vous intéresse et la personne que vous souhaiteriez emmener avec vous.
  4. Fin du concours le 29/08. Bonne chance à tous 🙂 

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.