Supersonic Blues Machine et Billy Gibbons, en featuring, ont franchi le mur du son à De Casino

Avec deux albums à son actif, les très réussis « West of Flushing, South of Frisco » (2016) et « Californisoul » (2017), Supersonic Blues Machine est devenu une référence incontournable de la scène blues rock actuelle. Le band composé du guitariste Lance Lopez, du batteur Kenny Aronoff et du bassiste et producteur Fabrizio Grossi, avec en invité d’honneur Billy Gibbons de ZZ Top, était il y a quelques semaines à la salle De Casino à Sint Niklaas. Un concert très attendu avancé à une heure inhabituelle pour cause de match des belges à la Coupe du monde de foot.

Pas de première partie, il est 18h25 et le band monte sur scène avec « I’m Done Missing You » et enchaîne avec « I Ain’t Falling again ». Le ton est donné, ça groove bien comme il faut et les guitares se mêlent à l’orgue et la basse pour vous remuer les tripes au son d’un blues de la Côte Ouest des USA aux couleurs 70’s.

SBM feat Billy Gibbons © Jean-Pierre Vanderlinden

Le public se montre très réceptif et ondule au son de « The Stranger », « Bad Boys » et « Can’t Take it No More ». Le son est clair et puissant, idéal pour profiter au mieux d’un concert de ce type. Pendant environ quarante cinq minutes, on savoure neuf titres blues rock bien énergiques parmi lesquels, outre ceux cités plus haut et un nouveau titre dont j’ignore le nom, on retrouve aussi « Elevate » et « Hard Times ».

SBM feat Billy Gibbons © Jean-Pierre Vanderlinden

Et lorsque Fabrizio Grossi nous annonce la venue d’un « special guest », tout le monde a compris et l’ambiance monte encore d’un ton quand Mister Billy Gibbons fait son apparition sur les planches et entame d’emblée le riff de « La Grange ». Irrésistible.

Suivent « Broken Heart »  et « Dust my Broom » dans une ambiance chaude mais bon enfant qui témoigne du bonheur qu’a le public de pouvoir admirer un des plus grands guitaristes blues rock de la planète dans une salle à dimension humaine. Un privilège rare que partagent les six cent personnes présentes ce soir-là.

SBM feat Billy Gibbons © Jean-Pierre Vanderlinden

« Running Whiskey » enfonce le clou avant que « Sharp Dressed Man » ne mette tout le monde d’accord. Le band se fendra de deux titres en rappel, le classique « Got My Mojo » avant un « Going Down » de derrière les fagots qui permet d’admirer une dernière fois le jeu de guitare éblouissant du frontman de ZZ Top.

SBM feat Billy Gibbons © Jean-Pierre Vanderlinden

Bref, une soirée lumineuse, très réussie, qui sera quelque peu assombrie quelques heures plus tard pour les amateurs de foot dont je fais partie par la défaite de la Belgique contre la France en demi-finale de la coupe du monde, mais ça c’est une autre histoire bien éloignée du rock.

Une fois de plus, les absents ont eu tort…

Jean-Pierre Vanderlinden.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.