Descendants d’Astérix et Obélix, les Grognards d’Hautière et Salsedo sont trois têtes brûlées bien givrées sur un lac gelé

La BD n’a pas attendu la coupe du monde pour visiter la Russie, sous toutes les coutures et dans toutes les époques. Voilà donc la suite et fin pour l’aventure napoléonienne et n’importequoi-ienne de Régis Hautière et Fred Salsedo qui entendent bien conclure en beauté et aller jusqu’au bout de leur version décalée et ne manquant pas de piment de l’Histoire.

© Hautière/Salsedo/Salsedo chez Casterman

Résumé de l’éditeur : Honoré Dimanche, recruté par des anti-bonapartistes pour faire échouer Napoléon, se voit confier une nouvelle mission : escorter une espionne jusqu’au camp russe pour qu’elle y délivre des informations stratégiques. Et voilà Honoré reparti pour un voyage semé d’embûches, flanqué de ses acolytes habituels.

© Hautière/Salsedo/Salsedo chez Casterman

Si Astérix et Obélix (farpaitement, Kemeneur en est sans nul doute un descendant) avaient voyagé dans le temps, sans doute aurait-il vécu une histoire comme celle racontée par Hautière et Salsedo qui, en offrant un dernier baroud d’honneur à leur trio désespérant plus que désespéré, lorgne beaucoup vers l’univers de Goscinny et Uderzo. Dans les attitudes et les références, même si être trois en guise de village gaulois résistant encore et toujours à l’envahisseur, c’est un peu peu. Sans potion magique, qui plus est, mais bien avec la potion qui agite les zygomatiques.

© Hautière/Salsedo/Salsedo chez Casterman

Honoré & co auraient pourtant bien besoin d’un remontant : ils doivent pénétrer le camp de l’ennemi pour tenter de devenir ses amis? Oui, c’est tarabiscoté, mais il s’agit une nouvelle fois de couper l’herbe sous le pied du cheval blanc de Napoléon et ce qui devrait être une opération d’envergure pour se donner toutes les chances d’aboutir n’est qu’une mission-suicide menée par trois têtes brûlées que même un plongeon dans un lac gelé ne parviendra pas à rafraîchir. Ils sont butés !

© Hautière/Salsedo/Salsedo chez Casterman
© Hautière/Salsedo/Salsedo chez Casterman

Avec cet Austerlitz sous le soleil – un euphémisme quand on sait que la quasi-totalité de l’album se passe dans la nuit ou le brouillard (ultime allié pour nos héros ?) -, Les trois grognards trouvent leur meilleur épisode. Pas que le scénario soit très étoffé mais que cette histoire aligne une quantité de gags qui font mouche. Tout comme toutes les expressions inimitables par lesquelles passent les différents protagonistes de cette histoire. Pour autant, Fred Salsedo a un peu perdu de sa superbe, son trait (toujours efficace, cela dit) semble un peu démobilisé, moins précis surtout. Est-ce le dessin en lui-même, la couleur de  Greg Salsedo (par ailleurs très bon pour faire peser et imprimer la brume) ou un foirage à l’impression qui l’a rendu imprécis ? Toujours est-il que cela nuance quelque peu mais pas assez la réussite de cet ultime album d’une série qui nous aura bien fait marrer !

© Hautière/Salsedo/Salsedo chez Casterman

Série: Les trois grognards

Tome:  3 – Austerlitz sous le soleil

Scénario: Régis Hautière

Dessin: Frédérik Salsedo

Couleurs: Greg Salsedo

Genre: Humour, Aventure

Éditeur: Casterman

Nbre de pages: 54 (+ 10 pages bonus)

Prix: 14,95€

Date de sortie: le 16/05/2018

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.