Morrison et ses ouailles, outlaws du Grand Ouest, verront-ils cette maison bleue adossée à la colline ?

Le braquage était parfait, la fuite, elle, va être longue et périlleuse. Avec leurs uniformes datant d’une guerre de sécession finie depuis longtemps, quoique toujours dans les mémoires, la bande de Morrison n’a en effet pas course gagnée et les embûches vont se succéder du désert à la ville, San Francisco se lève dans le bruit des guns !

À lire aussi | Tagada tagada, la loi de l’Ouest sauvage continue de sévir, et gare à qui convoitera l’or de Morrison

© Seiter/Brecht aux Éditions du Long Bec

Résumé de l’éditeur : Après avoir attaqué un train et volé 350 000 dollars, les outlaws fuient vers l’Ouest avec une bande d’Apaches et une compagnie du 7e de cavalerie aux trousses. Les accrochages et les morts se succèdent à un rythme soutenu et des tensions apparaissent au sein du groupe de fugitifs. Morrison et ses acolytes ont peut-être récupéré beaucoup d’argent, mais, au bout du compte, combien seront-ils à pouvoir en profiter ?…

© Seiter/Brecht

Les westerns se suivent et ne se ressemblent pas sur les planches de BD, signe que le genre désavoué selon les périodes et les modes est loin d’avoir dit son dernier mot. Et Roger Seiter et Daniel Brecht en ont d’ailleurs plusieurs à dire. S’il est vrai qu’on a vu bien des courses-poursuites (au rythme de Tornado plus que des Fast and Furious) et des chasses-à l’homme dans bien des décors, c’est justement le décor choisi par les deux auteurs qui n’est pas banal. Et les autochtones qui y sont passés.

© Seiter/Brecht aux Éditions du Long Bec

C’est au forceps que le convoi doit avancer et… s’ébranler. En effet, l’entente n’est plus vraiment au beau fixe entre les quinze survivants. L’appât d’un gain jamais trop grand pour un seul homme (or ils sont encore nombreux à devoir se partager les 300 000 dollars) et les tensions inhérentes à une communauté sous pression, encore plus quand elle est formée par une horde de brigands.

© Seiter/Brecht aux Éditions du Long Bec

Alors, c’est vrai, il faut aller vite mais le duo Seiter-Brecht ne se précipite pas – d’où l’intérêt de deux tomes de 54 planches – et permet aux lecteurs de s’imprégner de ce désert caliente et ébouillantant. Brecht burine les visages, martyrise leur témérité tandis que les mines des outsiders s’aiguisent, muées par l’envie d’en finir avec ces gangsters de l’Ouest qui ont semé la pagaille et la mort dans ces contrées qui pourraient être calmes (c’est d’ailleurs pour ça que les coups de feu, comme des coups de tonnerre, s’entendent à des miles à la ronde). Les vautours rodent désormais et il ne restera pas beaucoup d’humains pour profiter du magot… s’il en reste. La maîtrise règne et fait sa loi au milieu des hors-la-loi et Seiter et Brecht (dont le trait renoue avec une certaine conception « Giraudienne » du western ont plus que réussi à nous embarquer dans cette cavale infernale.

© Seiter/Brecht aux Éditions du Long Bec

Tellement infernale que certains se sont dit que cela valait la peine de vous la mettre un peu plus dans les oreilles. Courant 2019, en plus d’une intégrale de vachement bon diptyque, L’or de Morrison devrait connaître une version numérique augmentée et sonore. Le samedi 21 avril, les éditions du long bec et Audio Picture ont participé au premier hackathon du livre numérique, organisé à Strasbourg, et l’ont remporté grâce à cette proposition de BD sonore enrichie. Ainsi, des comédiens joueront les personnages dans une mise en scène sonore. L’interaction avec l’auditeur/utilisateur se fera grâce à un système de notification lors de l’écoute. Lorsque l’histoire comporte une scène en parallèle de la scène écoutée, l’appareil vibre et l’histoire continue quand l’auditeur/utilisateur déverrouille la notification pour regarder la scène annexe. Le challenge sera de ne pas perturber l’écoute avec le visuel. Bref, enfilez votre plus belle tenue d’outlaw et préparez vos oreilles, ça va faire du bruit.

© Seiter/Brecht aux Éditions du Long Bec

Titre : L’or de Morrison

Tome : 2/2

Scénario : Roger Seiter

Dessin et couleurs : Daniel Brecht

Genre : Western

Éditeur : Éditions du Long Bec

Nbre de pages : 54 ( + dossier de huit pages)

Prix : 16,50€

Date de sortie : le 03/05/2018

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.