Joost Swarte, cover-boy de génie du New Yorker, favorise l’évasion à bord d’une ligne claire infaillible et aventureuse

Connaissez-vous le point commun entre Sempé, Chris Ware, Carter Goodrich, Charles Berbérian, Art Spiegelman ou Joost Swarte ? Outre qu’ils font immanquablement partie des as du Neuvième Art, ils ont également eu la chance et l’honneur de prendre part à l’immense et prestigieux hebdomadaire tiré à un million d’exemplaires : The New Yorker. Un magazine dont on ne cesse de se repasser les dessins et, notamment, les couvertures souvent marquantes et remarquables. Pour ses septante ans, le Néerlandais de la bande, Joost Swarte, peut compter sur New York Book, un art book qui plonge dans l’envers du décor et décrypte la méthode de ce designer doublé d’un digne successeur de Hergé dans le monde du dessin de presse.

© Joost Swarte

Résumé de l’éditeur : Quoi de plus prestigieux, dans le monde de l’illustration, que de dessiner la couverture du « New Yorker » ? Rien. Joost Swarte fait ainsi partie du club formé par des légendes comme Sempé, Steinberg, Arno, André François, etc.Dans ce livre généreux, maquetté bien sûr par le grand designer qu’est Swarte, le lecteur trouvera l’ensemble de ses travaux pour le magazine américain, ainsi que de nombreux dessins, croquis et recherches inédits.

L’aventure au bureau rangée au profit des tâches insipides © Joost Swarte

Il y a des couvertures qui font scandale. D’autres qui font l’unanimité. Comme celle choisie pour faire la façade de ce livre publié chez Dargaud et qui célèbre le quasi-quart de siècle de collaboration entre Joost Swarte et le New Yorker. Un rayon estival qui perce inexorablement, et on ne sait comment, une forêt de buildings pour éclairer un lecteur ravi. C’est simple mais universel et ce dessin lumineux reçut d’ailleurs un Award of excellence de la revue Communication Arts.

© Joost Swarte

De quoi laisser guider notre lecture dans ce rai chatoyant. New York Book, s’il ne rassemble pas l’intégralité de l’oeuvre « new yorkaise » de Swarte en donne un solide panorama, augmenté de recherches et de réajustements prouvant que le dessin de presse est un art qui, si on veut être pro et ne pas tomber dans la facilité, ne se réalise pas vite fait sur le coin d’une table et est évolutif au fil d’une journée. C’est réfléchi et ça ne laisse rien au hasard.

« La chute des cours de la Bourse de Wall Street. La valeur des actions a baissé. J’ai représenté la peur de dépendre de l’économie chinoise par une souris (Wall Street) et un chat rouge (la Chine). (…) Juste avant que le New Yorker aille sous presse avec la couverture « The Mouse of Wall Street », les cours de la Bourse se sont redressés. J’ai réussi à exprimer cette nouvelle tendance en temps voulu sur la couverture, en faisant rebondir la souris. » © Joost Swarte chez Dargaud
« Les Européens et les Japonais grandissent à vue d’oeil, ce qui n’es pas le cas des Américains. Cela est pour une grande part liée aux conditions de vie » © Joost Swarte

Même si, lecteur que nous sommes bien loin de la Big Apple, le hasard est un peu trop présent que pour toujours comprendre ce que les dessins véhiculent comme idées et à quoi ils correspondent, quel contexte ils mettent en lumière. Le temps a passé et les mémoires ont besoin d’être rafraîchies.

« Les carrières des femmes célibataires sont plus souvent fructueuses que celles des femmes mariées. » © Joost Swarte

Ce n’est malheureusement pas totalement le cas avec les quelques mots sommaires et vagues, mal placés et obligeant le lecteur à retourner le bouquin presque à chaque page, remettant les illustrations en perspectives. C’est dommage car ce qui aurait pu être un chemin de vie et d’art reste un catalogue, certes témoin de l’évolution d’un géant de la BD tout en en restant à distance, sans permettre de le comprendre et de le saisir. Si ce n’est par les courts textes d’Éric Fauchère et Jean-Louis Roux. Restent des dessins d’une poésie et d’une créativité désarmantes portés par une ligne claire sans faille et prônant le besoin de l’évasion et de l’aventure.

© Joost Swarte
© Joost Swarte

Titre : New York Book

Artbook

Auteur : Joost Swarte

Éditeur: Dargaud

Nbre de pages: 120

Prix: 24,99€

Date de sortie: le 12/01/2018

Extraits :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.