De Juliette Armanet à Cocaine Piss, Les Nuits Botanique sont l’exemple parfait de l’évènement adepte du grand écart des genres musicaux

Chaque année, les Nuits Botanique, festival bruxellois incontournable dont la programmation éclectique adepte du grand écart des genres rassemble des milliers de spectateurs, prend ses quartiers au jardin Botanique. Du 25 avril au 6 mai, quatre scènes accueillent des artistes de tous genres dans une ambiance festive.

À lire aussi | K.O. en moins de trois rounds sous les uppercuts de Feu! Chatterton, magnifiques et magnétiques oiseleurs

Mon grand écart musical à moi s’est étendu du concert sold out de Juliette Armanet dans un chapiteau surchauffé à celui plus intimiste et complètement barré de Cocaine Piss à la Rotonde.

C’est Pomme, de son vrai nom Claire Pommet  à la ville, qui ouvre la soirée au Chapiteau ce 27 avril. Cette jeune Lyonnaise de 22 ans m’a laissé une très bonne impression. Avec un EP intitulé «En Cavale», sorti début 2016, et un premier album, « À Peu Près », sorti en octobre 2017; elle confirme sur scène une sensibilité artistique évidente portée par une très jolie voix. Un mélange délicat entre passion et tendresse qui ne peut laisser indifférent. Très sympa.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Place ensuite à Aurel. Après Lucy Lucy et Paon, et en parallèle à Sonnfjord, Aurelio Mattern propose son projet solo qui, disons le tout de suite, ne m’a pas emballé. Pire, je me suis réellement ennuyé peu convaincu par des arrangements lourdingues manquant méchamment de subtilité. Et lorsque notre homme décide, fier de lui; de reprendre The Sound Of Silence (le sublime classique intemporel de Simon & Garfunkel) en mode electro n’importe quoi et de réellement le massacrer avant de l’annoncer en fin de chanson comme étant un titre des Beatles, le sommet du ridicule est atteint. Le minimum avant d’annoncer l’origine d’un titre à un public, c’est de se renseigner sur ses auteurs ! Même son bassiste semblait interloqué. Bref, une réelle catastrophe à oublier au plus vite et que je laisse aux pseudo amateurs masochistes de dangerosités musicales .

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après Aurel on a droit à Voyou, un nouveau venu dans le paysage pop français. Ce jeune homme de 28 ans au sourire enfantin et à la drôle de dégaine propose une pop plutôt racoleuse et bienveillante qui plait aux jeunes filles gentillettes qui aiment les chansons faites de beaux sentiments positifs. Un Voyou qui, au final, n’en est pas un et dont la pop un peu naïve et sans prétention s’écoute distraitement en attendant la suite…

Voyou pics © Jean-Pierre Vanderlinden

Et la suite c’est celle que tous attendent : Juliette Armanet.

Celle que la presse a (trop) vite qualifiée de digne héritière de Véronique Sanson (en rapport avec son côté piano-voix et le tremolo qui caractérise sa voix) possède réellement sa propre personnalité et nous a proposé un set allant de l’excellent au superflu. Accueillie avec enthousiasme par un public venu essentiellement pour elle, la native de Lille nous a offert environ soixante minutes d’une pop française de qualité. Une pop qui écrit ses plus beaux moments lorsqu’elle reste simple et près de l’os avec des titres comme « L’indien », « Star Triste » ou le très médiatisé « L’Amour en Solitaire » plutôt que quand elle se la joue plus dance en fin de set avec des titres comme « Loulou » ou « Un samedi Soir dans l’Histoire ». Dans l’ensemble, ce fut un concert convainquant qui a comblé le public venu en nombre qui lui a fait un triomphe, même si la présence scénique de la dame et l’équilibre de la setlist restent encore à améliorer. De toute manière il faudra compter sur Juliette Armanet dans les années à venir pour renforcer une pop française de qualité qui en a bien besoin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Changement de jour et de lieu et direction La Rotonde, en ce jeudi 3 mai, pour assister au concert de Cocaine Piss featuring Mette Rasmussen.

Mais avant d’accueillir les trublions punk et leur saxophoniste de luxe, il nous faut assister au set monstrueux de Pogo Car Crash Control. Alors, quand j’écris monstrueux c’est vraiment au sens propre du terme, car moi qui ai assisté à plus de trois mille concerts dont une bonne partie de musiques extrêmes, j’ai rarement vu une cacophonie sonore aussi mal maîtrisée. Le band de jeunes Français est annoncé comme chantant en français et développant une énergie garage proche du hardcore mais, au final, c’est à une cacophonie sonore linéaire et sans âme que nous avons eu droit. Impossible de comprendre un mot du chant éructé dans une bouillie sonore constante constituant un mur du son impitoyable et malfaisant pour nos feuilles de choux habituées au pire et pourtant protégées par des bouchons auditifs. Bref c’est comme le fou qui se frappe la tête avec un marteau, c’est bon quand ça s’arrête ! Ouf !

PCCC pics © Jean-Pierre Vanderlinden

Place ensuite à Cocaine Piss.

Flanqués pour la circonstance de l’atypique saxophoniste de jazz Mette Rasmussen, qui ouvre le concert par une improvisation solo, Cocaine Piss fait son entrée sur scène emmené par sa chanteuse – hurleuse – Aurélie Poppins. On connait le groupe liégeois et on sait qu’il ne fait pas dans la dentelle avec un ramassis de compos ne dépassant que rarement 1min30 à deux minutes et d’une énergie débordante. Dès les premiers titres, Aurélie descend dans le public et, rapidement, la température monte dans La Rotonde où le public improvise de furieux pogos. Cocaïne Piss c’est du punk déjanté sur lequel le chant suraigu, que certains trouvent irritant, d’Aurélie surfe. Doublé par le sax furieux de l’excellente Mette Rasmussen.

On est là face à un punk bien barré qui décoiffe, bouscule et sent la transpi sous les bras. Pour amateurs avertis, mais quand on accroche aux délires du groupe, on s’éclate !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Deux concerts différents, deux genres de musique à l’opposé l’un de l’autre, c’est ça les Nuits Botanique !

Jean-Pierre Vanderlinden

Réservations Nuits Botaniquehttp://botanique.be/fr/project/les-nuits-fr/2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.