Pas une mais deux rétrospectives sud-coréennes du BSFF: les Films primés au SESIFF et les Films d’école de réalisateurs célèbres (Bong Joon Ho/Okja,…)!!!

En route vers la Corée du Sud avec le Brussels Short Film Festival et ses deux programmes rétrospectifs : l’un consacrés aux courts primés lors du SESIFF (Seoul International Extreme-Short Image & Film Festival) et l’autre qui mettra à l’honneur les films des étudiants de la KAFA (Korean Academy of Film Arts).

À lire aussi | Le Brussels Short Film Festival souffle ses 21 bougies et n’a plus rien à envier à Cannes ou Berlin

Rétrospective Corée : Films d’école de réalisateurs célèbres(27/4 à Flagey et 3/5 au Vendôme)

Cette sélection se compose de quatre courts-métrages, dont les premiers films de Jang Joon-hwan (Save The Green Planet, etc.) et Bong Joon-ho (Snowpiercer, The Host, Okja,etc.).

bong-joon-ho-black-cr-top-10-unsung-directors-working-right-now

En 1994, Bong Joon-ho sortait le court métrage de 30’20 » intitulé « Incohérence »:Un éditeur qui, habituellement, vole du lait quand il va faire son jogging, un procureur d’élite qui est pris sur le fait par un garde alors qu’il est sur le point d’uriner dans la rue et un professeur d’université qui aime les magazines porno, se retrouvent dans une émission de télé pour discuter de problèmes sociaux.

Rétrospective Corée : Films primés au SESIFF (1er mai à Flagey et 5 mai au Vendôme)

Lancé en 2009, le SESIFFF (Seoul international Extreme-Short Image & Film Festival) est l’un des festivals les plus novateurs de Corée. Son slogan est: « N’importe qui peut faire un film ».

SESIFF

Bargain de Lee Chung-hyun, repris dans la sélection proposée par le BSFF. Gagnant de prix court-métrage du SESIFF 2016, en voici le résumé: Un homme d’âge moyen emmène une lycéenne dans une chambre de motel et négocie avec elle au sujet du paiement pour le sexe. Il plaide pour une réduction au motif qu’elle n’est pas vierge. À perte, la fille est d’accord.

Il y aura également de l’animation avec par exemple My Father’s Room de Jang Nar: « Elle était abusé par son père durant son enfance. Depuis qu’il est parti, la douleur et la colère ont commencée à s’amenuiser. Un jour, de manière innatendue, elle a été frappé par une révélation à propos de la vie de son père qui lui apporte de la confusion dans les sentiments qu’elle ressent pour lui.« 

Rendez-vous au BSFF du 25 avril au 6 mai 2018, le programme complet sur le site officiel du BSFF.

27073134_1945200192174137_3293612093975183628_n

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.