Le Frelon Vert, Zorro, Vampirella et bien d’autres dans une ligue des gens steampunk extraordinaires qui nous fait retomber en enfance

On le disait pas plus tard que lors de notre chronique du TMNT Ghostbusters publié par les Éditions Flamival, en matière de crossover, l’heure et l’ère sont venues de tous les permis. Bien sûr, il y a les héros qu’on rapprocherait presque par réflexe. Pour d’autres, les choses se corsent et il y a certaines associations détonantes qui, pourtant, ne nous seraient pas venues à l’esprit. Alors, si je vous dis Vampirella, Zorro, le Frelon Vert, Le Fantôme, Steve Austin, Flash Gordon et, surtout, l’ombre de Red Sonja, vous n’en croirez sans doute pas vos yeux. Encore moins quand ils affronteront des Sinister… Seven formés par quelques gloires de la félonie (le Dr. Moreau, le général Tara, Kulan Gath et quelques autres, eux, sortis de l’imaginaire malsain des auteurs). Bienvenue dans Legenderry, un pays crossover baignée dans une aura steampunk dont vous nous direz des nouvelles.

Davila/Nunes © Dynamite

Résumé de l’éditeur : Dans un environnement speampunk, Magna Spadarossa, une mystérieuse jeune femme, est à la recherche de sa soeur Sonja. Dans sa quête, elle rencontrera force vilains mais elle sera heureusement aidée par des héros légendaires. On retrouvera dans ce livre tout l’univers steampunk où se croisent les personnages mythiques revisités de bandes dessinées américaines :Vampirella, Red Sonja, Zorro, The Green Hornet et Kato, Flash Gordon, le Phantom et bien d’autres…

© Willingham/Davila/Hartman/Bevard chez Dynamite

Pour une surprise, c’est une surprise, mais quand on sait qui est le marionnettiste derrière ces drôles de rencontres, on n’est guère étonné. Bill Willingham (et les éditions Dynamite, spécialisées dans les associations et adaptations de figures populaires en comics, dont le pendant français, Graph Zeppelin, fait l’écho de fort belle manière) a plus d’un sort et d’un tour dans son sac. Multi-récompensé pour ses Fables (on vous en parle, très vite, une superbe intégrale vient de sortir chez Urban Comics), le scénariste n’a pas son pareil pour faire des rapprochements aussi tonitruants qu’inattendus, audacieux et inconscients à la fois, dans des mondes forts et en péril.

© Willingham/Davila/Hartman/Bevard chez Dynamite

Ainsi, c’est par petites touches que l’auteur, associé à Sergio Fernandez Davila au dessin et au métissage des univers en présence (ce qui n’était pas gagné) nous mène vers ce qui sera sa Ligue des Gentlemen Extraordinaires rien qu’à lui et résolument pop.

© Willingham/Davila/Hartman/Bevard chez Dynamite

C’est qu’il fallait être sacrément buté pour mettre dans le même mixeur des héros provenant autant de l’univers comics que de l’univers télé. Avec des surprises du chef, en prime. Il faut dire que le comics a des moyens illimités pour des risques plus limités, là où certains studios cinématographiques risquent parfois leur vie et leur pellicule dans des chantiers colossaux qui, au final, peuvent être des échecs fracassants (on se souviendra de La Ligue des Gentlemen Extraordinaires, justement, mais aussi de John Carter). Alors, raison de plus pour que des auteurs de BD lâchent la bride et fassent cinéma sur papier.

© Willingham/Davila/Hartman/Steen chez Dynamite

Ainsi dans les pas de la soeur (cachée jusqu’ici) de Red Sonja, nous voilà à tâtonner des terres de légendes. Et des légendes au mètre-carré, il y en a. Heureusement, appliquant le « pas tous à la fois », celles-ci ont la délicatesse de se montrer au fil des sept chapitres qui composent ce premier recueil et qui servent de base à des tomes d’ailleurs plus centrés sur un personnage en particulier. Le fil conducteur, c’est donc la naïve Magna qui ne semble pas avoir été dotée des mêmes qualités vengeresses que son illustre soeur. Ce qui en fait donc une proie traquée par des forces obscures qui n’en démordent pas.

© Willingham/Davila/Hartman/Bevard chez Dynamite

Une femme que les héros de Legenderry vont vite mettre un point d’honneur à protéger. Cette sorte d' »élue » pourrait bien être la clé de la gigantesque guerre qui s’annonce. Il y aura Vampirella d’abord, un peu par hasard, puis le Frelon Vert et son inséparable Kato, etc. Avec, aussi, deux héros de Jack Kirby un peu oublié : Silver Star et Capitaine Victoire. Les méchants ne sont pas en reste et le Docteur Moreau est en super-forme avec des créatures humano-anthropomorphe dont vous nous direz des nouvelles.

© Willingham/Davila chez Dynamite
© Willingham/Davila/Hartman/Bevard chez Dynamite
© Willingham/Davila/Hartman/Bevard chez Dynamite

Pour le reste, entre le pays des merveilles, l’esthétique steampunk et un vent pré-apocalyptique, les auteurs réussissent leur mission, domptant les héros et les égos pour les agencer dans le bon ordre et le calme… avant la tempête dans les airs comme sur la mer et la terre. L

© Willingham/Davila/Hartman/Bevard chez Dynamite

a succession des chapitres (surtout des derniers) manque peut-être d’un peu de jus et de lien pour consolider un tel étendard d’héros. Mais pas de quoi faire de l’ombre à des dessins splendides, sexy et efficaces, à un amalgame héroïque bien dosé et à une excitation qui n’a sans doute été telle en matière de crossover. De quoi réveiller notre âme d’enfant avec l’art et manière.

© Willingham/Davila/Hartman/Bevard chez Dynamite

 Série : Legenderry – L’Aventure Steampunk

Tome : 1

Scénario  : Bill Willingham

Dessin : Sergio Fernandez Davila

Couleurs : Wes Hartman et Robby Bevard

Couvertures : Joe Benitez et Ivan Nunes

Genre: Crossover, Steampunk, Fantastique, Aventure, Science-fiction

Éditeur: Graph Zeppelin

Nbre de pages: 240

Prix: 18€

Date de sortie: le 20/10/2017

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.