Elle MAD’y qu’elle était enfin de retour avec un nouvel EP, léger et envoûtant

MAD’y, si vous ne la connaissez pas encore, c’est l’interprète de la chanson « Une question de couleur »; ce titre entraînant qui a ensoleillé les ondes radios depuis la fin de l’été. La voix de cette jeune Namuroise ne vous était sûrement pas étrangère sans pour autant que son pseudonyme vous dise quelque chose. Si vous êtes un accro du télé-crochet The Voice, version Belgique francophone, vous avez découvert MAD’y en 2014 sous son véritable nom, Manon Hardy. Cette jeune femme de la capitale wallonne avait réussi à séduire B.J. Scott grâce à son interprétation du titre « Jalouse » de Mademoiselle K. Manon Hardy avait pris le pseudonyme de  MAD’y à l’heure de sortir son premier EP, « A contre-sens », dont sont extraits les titres «Je rêve » et « Sautons le pas », mais c’est avec son deuxième opus, éponyme tout simplement, qu’elle affirme vraiment son identité musicale.

Le samedi 10 février dernier, MAD’y a présenté ce deuxième EP en grandes  pompes au Belvédère de Namur. Cet EP est avant tout un travail collectif. D’une part, car ce dernier fut financé grâce au crowdfunding, sur le site Kiss Kiss Bank Bank. Ensuite, car MAD’y a composé les chansons électro-pop de cet opus en collaboration avec Guillaume Segovia, qui est sa moitié en studio comme dans la vie.

Ce nouvel album s’est fait longtemps attendre. MAD’y voulait vraiment faire un disque qui lui ressemble et qui soit cohérent. Plus elle travaillait avec son binôme plus l’EP partait dans diverses directions. C’est la raison pour laquelle ils prirent leur temps pour finaliser cet album.

Avec ses six titres, MAD’y nous entraine sur des balades aux textes très féminins, empreints d’amour et de sentiments. Ses mélodies électro-pop épurées continuent à résonner bien après la fin de l’écoute de ce nouvel acte dans la carrière de la jeune chanteuse. La voix de MAD’y reste une fois encore l’atout majeur de la chanteuse, capable de nous envoûter.

Certes, les textes ne sont pas des plus recherchés mais avec ce deuxième EP, la chanteuse namuroise nous propose vingt minutes de légèreté et de lâcher prise sur des mélodies contemporaines. De quoi prouver un peu plus que la ressortissante de The Voice a sa place dans le paysage musical à la belge et même à la française.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.