Pas débiles, les bulles au musée #2: après la loi du marché, la loi du musée et le Syndrome de Stendhal qui fait de vous un art-cteur

Ça peut être cafardeux d’avoir à trouver du boulot après une période plus ou moins longue de disette. Et les tâches qu’on doit accepter, presque couteau sous la gorge, peuvent se révéler bien ingrates. Il y avait Vincent Lindon dans la loi du marché, il y a désormais Frédéric Delachaise dans la loi du… musée. Et quel musée ! Le centre Pompidou ! Celui-là même qui a fêté ses quarante ans d’existence, en 2017, mais auquel notre héros malgré lui est bien étranger. Mais tout le monde peut changer, encore plus quand Aurélie Herrou et Sagar président à votre destinée et soufflent un vent inattendu dans les couloirs et les courants d’a…rt.

Dans la même série | Pour leur 5e jour au pays des arts, les Bidochon n’ont pas toujours trouvé siège à leur fessier, mais ils ont essayé d’en prendre plein les yeux

© Herrou/Sagar/Cardona/Moreno chez Glénat/Centre Pompidou

Résumé de l’éditeur : À 35 ans révolus, Frédéric Delachaise se trouve dans l’obligation de travailler pour la première fois de sa vie. Quand il entre comme gardien de musée au Centre Pompidou, il découvre un univers dont il ignore tout et auquel il ne comprend rien. Il regarde tout d’abord les œuvres qu’il doit surveiller avec mépris. Mais, jour après jour, insidieusement, un étrange phénomène va se produire… Et Fred va bientôt devenir captivé par l’art contemporain. Littéralement. Victime du syndrome de Stendhal, Fred est ainsi capable de se projeter mentalement à l’intérieur des œuvres qu’il regarde. Une plongée au cœur de la création qui aura pour effet de lui ouvrir les yeux sur l’art, et sur sa propre existence.

Croquis au Centre Pompidou © Sagar

Être de planton dans un musée, sur une chaise inconfortable, face à des gens qui n’ont d’attention pour vous (ou presque) quand ils cherchent les toilettes, c’est pas forcément un métier prenant. Oui, mais il y a des oeuvres remarquables, de celles qui forgent la culture à travers les temps et les décennies.

© Herrou/Sagar/Cardona/Moreno chez Glénat/Centre Pompidou

Oui, c’est vrai, mais encore faut-il les aimer ou du moins les apprécier. Chargé de les surveiller, Frédéric a du mal à les accepter et les regarder la journée durant ce n’est vraiment pas son (s)trip. Le coeur a ses raisons et ses passions que la raison ignore. Ou ignorait… car à force de fréquenter ces tableaux a priori moches selon lui, Frédéric Delachaise en est tombé à la renverse et amoureux.

© Herrou/Sagar/Cardona/Moreno chez Glénat/Centre Pompidou

De la raison à la déraison, il n’y a qu’un pas, et Frédéric l’a franchi, sans le savoir, sans s’en rendre compte. Lui qui avait les pieds si lourds à l’idée d’une nouvelle journée de taf’ se retrouve l’être et le coeur léger. Une légèreté pas si insoutenable : le syndrome de Stockholm n’a pas que du mauvais. Les perceptions changent et le duo Herrou-Sagar parvient à rendre ce vertige tangible, ce qui n’était pas forcément gagné en jouant la carte de la bande dessinée (le cinéma, d’où vient Aurélie Herrou qui signe son premier album, aurait peut-être été un choix plus évident). Le pari est largement gagné et en résultent une poésie et une frénésie graphiques étranges et saisissantes (par Sagar, un Espagnol dont c’est le premier album et qui frappe déjà un grand coup, fort en expressions et en moments de voltige) nous font voir le Centre Pompidou sous un angle frais et distingué, jamais vu.

Titre : Le syndrome de Stendhal

Récit complet

Scénario : Aurélie Herrou

Dessin : Sagar

Couleurs : Sagar, Alba Cardona et Carlos Moreno

Genre : Humour, Initiatique

Éditeur : Glénat/Centre Pompidou

Collection : 1000 feuilles

Nbre de pages : 120

Prix : 22€

Date de sortie : le 08/11/2017

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.