Des bulles politiques pour… pénétrer dans la grande ruche du Palais Bourbon

Pour faire parler la politique autrement, en bien ou en mal, la bande dessinée n’est jamais en manque d’idées, éloquente bien souvent même si elle aime à s’échapper du protocole. Au fil de l’année, les parutions ne manquent pas, dans tous les genres. Des albums que nous avons voulu retenir, dans cette rubrique, tant pour leur manière de restituer les informations que par la mise en scène de celles-ci. Cette fois, Xavier Cucuel et Al Coutelis nous entraînent dans les couloirs de l’Assemblée nationale française, parfois sous le vernis mais souvent bien au-delà.

À lire aussi | Des bulles politiques pour…prêter un peu de (triste) mémoire à Jacques Chirac

À lire aussi | Des bulles politiques pour… mettre à l’aise ce cher François… Hollande qui, entre sms et papote, a trouvé en Louison la confidente rêvée

Le député : incursion dans la grande ruche

Résumé de l’éditeur : Jean-René Galopin est médecin de campagne en Aquitaine. Maire d’un village de 350 habitants, il décide de tenter sa chance dans la course à la députation. Contre toute attente, ce candidat sans étiquette est élu pour siéger à l’Assemblée nationale. Comme il s’était engagé dans cette législative partielle par bravade plus que par réelle ambition, Jean-René Galopin doit tout apprendre sur le tas. Et très vite. Il ne dispose d’aucun parti politique en mesure de le soutenir. Dans les premiers jours, le jeune élu de 41 ans se perd dans les couloirs du palais Bourbon. Le nouveau député va néanmoins peu à peu s’habituer à ce monde qui lui était jusqu’alors totalement étranger. Soutenu par un mystérieux mentor, il apprend tous les rouages de l’Assemblée nationale, de la meilleure façon de se faire remarquer aux accointances les plus compromettantes.

© Cucuel/Coutelis chez Grand Angle

La noble assemblée (le sous-titre de cette belle incursion entre costards et cravates) serait-elle un monde de requins ? Pas facile en tout cas d’intégrer ce monde d’initiés quand on est médecin de campagne et maire d’un village de moins de 500 âmes, pour devenir docteur et garant d’une république qui avance et, surtout, ne doit pas reculer, avec des lois soucieuses de l’intérêt général. Jean-René, lui, a des idéaux, une envie de faire de la politique autrement et, à force de n’avoir rien à perdre, il a tout gagné, tout étonné.

© Cucuel/Coutelis chez Grand Angle

Enfin, tout gagné… il a gagné sa place de député. Tout de même, tout reste à faire, encore plus quand on est isolé et que les partis politiques bien rangés vont bien sûr vous accueillir avec une tape sur l’épaule mais pas plus. Ils seraient même du genre à vous mettre quelques bâtons, bien placés dans les roues.

© Cucuel/Coutelis

En attendant de prendre plus ou moins ses aises dans ce monde à part, Jean-René cherche ses marques, et le lecteur avec, dans cette ruche imposante et bourdonnante, pas insensible aux charmes des frelons (quitte à se compromettre, coucou les lobbys pharmaceutiques), dont les reines et ténors ostracisent souvent les dizaines d’ouvrières qui doivent, à un moment ou à un autre, tenter de se faire remarquer, de frapper les esprits s’ils ne veulent pas rester dans l’ombre tout le temps de leur mandat.

© Cucuel/Coutelis chez Grand Angle

Le travail de reconstitution de Xavier Cucuel (qu’on n’a jamais vu aussi sérieux en BD et qu’est-ce que ça lui réussit) et Al Coutelis (avec comme guide de luxe nul autre que l’ancien Président de cette assemblée, Jean-Louis Debré) est remarquable de précision. Riche aussi tant, de fond en comble (ou en partie), il nous fait découvrir ce palais Bourbon au plus près. Stéphane Bern n’aurait pas fait mieux, d’autant qu’Al Coutelis affirme une nouvelle fois tout son talent (dans les dessins mais aussi les couleurs) pour réussir un portrait sans fioriture mais grandiose de ce monde sans concession.

© Cucuel/Coutelis chez Grand Angle

Et notre Jean-René dans tout ça ? Il apprendra à se méfier de ses collègues, à lâcher du lest (un peu, pas de trop) par rapport à son métier de médecin et, pas si loin de Désintégration, à se rendre compte que tout sera bien plus compliqué que prévu (même si rien n’était vraiment prévu) malgré tout l’amour qu’on peut avoir pour la cause citoyenne et toute la force (contre des moulins à vent?) qu’on peut mettre à son service.

© Cucuel/Coutelis chez Grand Angle

Titre : Le député

Sous-titre : La noble assemblée

Récit Complet

Scénario : Xavier Cucuel

Dessin et couleurs : Al Coutelis

Genre : Politique, Docu-fiction

Éditeur : Grand Angle

Nbre de pages : 152

Prix : 21,90€

Date de sortie : le 13/09/2017

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s