Fissa, Papa : Amazing Améziane allie le noir et le blanc, offrant la part du lion aux nuances dans cet aller-retour entre France et Algérie, sur route des migrants

Mine de rien, avec son univers graphique bien trempé, Amazing Améziane se sera aventuré et fondu dans pas mal d’aventures très différentes. Après avoir sculpté une statue à la hauteur et à l’honneur de Muhammad Ali, l’auteur complet arrive sur un terrain qui est sans doute le plus personnel à ce jour. Fissa, papa, le récit d’un aller-retour pas sans péril.

À lire aussi | Ali, un uppercut « ciné-comics » – Itw de Sybille Titeux de la Croix et Amazing Améziane

À lire aussi | Desperados Housewives: « les bonniches, les brutes et les truands »… mais plus pour longtemps

À lire aussi | Au royaume des Yakusas, l’aveugle est le roi

À lire aussi | Légal, un ouvrage choc et criant de… vérité!

© Amazing Améziane chez Marabout

Résumé de l’éditeur : Clichy-sous-bois, octobre 2005, les émeutes embrasent la cité, Omar, 19 ans, remplit un sac de sport de divers outils à jeter sur la police. Arrestation, Comparution immédiate :
2 ans ferme assortis d‘une reconduite à la frontière. Omar va devoir s’adapter à sa nouvelle vie en Algérie.

© Amazing Améziane chez Marabout

Fissa papa, c’est l’histoire d’un malentendu. L’Algérie, Omar était trop français que pour s’y intéresser. Il ne la connaissait ni d’Adam, ni d’Ève, ni des dents ni des lèvres si ce n’est dans la poussière qui s’engouffra dans sa bouche lors de son premier cri. Éh oui, pas de bol, Omar est né au bled, lors des vacances de sa mère habitant pourtant la France. Il est venu d’Algérie et y retournera puisqu’il a voulu casser du flic à Clichy-sous-Bois dans cet octobre rouge 2005.

© Amazing Améziane chez Marabout

Deux ans de prison, ce n’était rien, la peine commencera dès que l’avion touchera terre, de l’autre côté de la Méditerranée. Un retour aux sources qui allait pourtant forger le caractère de notre « repris de justice », qui allait le faire entrer dans l’âge adulte, au plus loin de son père qui ne le comprend pas et pourtant un peu plus près de lui.

© Amazing Améziane chez Marabout

Une nouvelle fois, Amazing Améziane frappe fort avec son pouvoir graphique acquis à 1000% à sa cause, oscillant entre réalisme (ce portrait d’indien qui semble avoir vécu mille vies) et semi-réalisme, faisant s’allier le noir et le blanc, offrant la part du lion aux nuances. Puis, il y a ce sens de la composition, stylisé entre la science des affiches, de l’urban spirit (graffiti and co) et de la sérigraphie.

Du repérage à la case © Amazing Améziane chez Marabout

C’est bien beau mais cela amène aussi du fond, une histoire avec un petit h mais aussi un Grand H (notamment quand il est question de l’impitoyable guerre d’Algérie qui fait encore rage dans les mémoires), qui mérite cette maestria. Dans la peau d’un migrant pas comme les autres, puisque son enjeu est de retourner dans son pays dont il connaît les forces et les faiblesses, dégagé des illusions qu’on peut se promettre. L’avenir n’y est peut-être pas meilleur mais Omar ne peut pas vivre sa vie ailleurs que dans son pays de toujours, la France. Même en ayant femme et enfant au bled.

Dans la bouche des policiers qui raccompagnent Omar « à la sortie », Amazing Améziane a repris texto les mots utilisés dans une interview © Amazing Améziane chez Marabout

Fissa, papa, c’est un dialogue entre deux sourds-muets que la distance a séparé, un parcours du combattant entre hier et aujourd’hui et leur Histoire, un héritage qu’il faut mériter, assumer après avoir renié.

© Amazing Améziane chez Marabout
© Amazing Améziane chez Marabout

Album le plus personnel de son auteur, toujours en long-format, Fissa papa est un conglomérat qui se tient bien de thèmes souvent exploités mais qui trouvent un nouveau jour et une force de frappe sous la personnalité généreuse et jusqu’au-boutiste d’Amazing Améziane qui a décidément de la suite dans les idées et l’intuition graphique pour les porter de bout en bout.

Vous en redemandez ? Avant de passer à la fiche et à la preview de cet album, Amazing a eu la gentillesse de lever le voile sur ses deux prochaines parutions. Dans deux registres très différents.

Sam Hicks, un thriller d’action initialement prévu en série mais qui fera l’objet d’un gros pavé chez Le Lombard, fin 2018. C’est du thriller d’action moderne. Si vous avez aimé « Sicario » vous allez adoooooooorer mon premier tome. C’est mon livre le plus proche de ce que j’aime, « THE LOSERS » et « STRIKE BACK ».

Deuxième album à venir, un livre sur les gueules cassées qui a pour titre de travail Le studio d’Anna Coleman. « Il va y en avoir un paquet de livres sur la Grande Guerre, mais aucun comme le nôtre. » Il reliera les dommages et cicatrices laissées par la guerre et le travail de reconstruction mis sur pied par Anna Coleman, sculptrice américaine et fabricante de masque pour les soldats mutilés. 140 planches à paraître au premier semestre 2018 chez Marabout, sur une histoire de Sybille Titeux de la Croix.

Titre : Fissa, papa…

Sous-titre : De la cité au bled. Du bled à la cité.

Récit complet 

Scénario, dessin et couleurs : Amazing Améziane

Genre : Drame, Récit initiatique, Histoire

Éditeur : Marabulles

Nbre de pages : 126

Prix : 17,95€

Date de sortie : le 11/10/2017

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s