Aux frontières du réel, entre terre et ciel, les fêtes romanes ont célébré les arts de la rue

Chaque année, lorsque l’été prend tout doucement congé, je suis impatiente d’être fin septembre pour un événement auquel j’assiste  depuis 3 ans. Il s’agit d’un festival des arts de la rue « Les Fêtes Romanes » et j’ai beaucoup de chance, ça se passe tout près de chez moi sur le site de Wolubilis. Ce week-end des 23 et 24 septembre, signait le quarantième anniversaire dudit Festival. Quel bonheur !

Une dizaine de scènes ont accueilli pendant ces deux jours divers artistes de rue pour le plus grand plaisir des curieux et des habitués comme moi (autour de l’Athénée, sur la place du Temps Libre, …) sans oublier la « rencontre des artisans créateurs contemporains », « le Village des Assos », une exposition de la collection réactualisée de l’Artothèque et le nouveau « Village Solidaire ». Ce ne sont pas moins de 25 compagnies belges et étrangères qui se sont produites à tour de rôle sous une météo très clémente. Pour ma part, j’ai été tellement absorbée par les cinq spectacles que vous allez découvrir en photos que je n’ai même pas eu le temps de me rendre Place du Temps Libre par exemple.

Il est 13h30 et j’arrive sur le site, autour de l’Athénée, où se met en place le spectacle Évidences Inconnues de « Rode Boom» présenté par le mentaliste Kurt Demey et son acolyte Joris Vanvinckenroye qui l’accompagne à la contrebasse. Ce 1er spectacle va rester gravé dans ma mémoire pour un moment mais ça, je ne le sais pas encore.

Je suis un peu à l’avance, j’ai donc le temps de m’installer. Les gens commencent à arriver et tout à coup, deux personnages qui m’interpellent prennent possession des lieux.

Rode Boom – Evidences Inconnues @ Les Fêtes Romanes – 24/09/2017 © ManuGo Photography

Pendant 70 minutes, ils vont  nous offrir une performance pour le moins insolite, à travers le jeu, grâce à la participation marquée d’un public très sollicité.

Quelle part tient le hasard dans nos vies ? Le mentaliste Kurt Demey mène l’enquête en nous entraînant dans un monde d’énigmes, où chaque question déchiffrée vient nourrir la magie et troubler un peu plus les frontières du réel. Nous explorons les notions de synchronicité, de coïncidence, de chance. Pour Kurt, rien n’est aléatoire. Joris, quant à lui, nous tient en haleine tout au long de cette prestation unique et spectaculaire grâce aux sons de son imposant instrument.

Rode Boom – Evidences Inconnues @ Les Fêtes Romanes – 24/09/2017 © ManuGo Photography

Wouaw ! Quel spectacle, je m’en rappellerai longtemps ! Pour la cartésienne que je suis, je n’ai pas trouvé de réponse. Par contre j’irai les revoir, c’est certain.

Pour les curieux, diverses dates de représentations se trouvent sur leur site.

Je  n’ai pas le temps de réfléchir à cette représentation qui m’a laissée sans voix. Il faut se dépêcher pour rejoindre une autre scène où se produit « Mondiale Générale avec Le Braquemard du pendu ».

C’est l’histoire d’un mythe interprété par un duo composé de deux individus qui ne se parlent pas et s’ignorent (un idiot et un con). L’idiot monte un escalier constitué de poutres de diverses hauteurs ; il a décidé d’arrêter de penser. Il n’a qu’un but, monter de plus en plus haut et une fois le but atteint, il s’assoit. L’autre, le con,  réfléchit mais de travers ; il fait mine d’aider l’idiot de temps en temps mais ce n’est qu’illusion, il se fout complètement de lui.

Mondiale Générale – Le Braquemard du pendu @ Les Fêtes Romanes 24/09/2017 © ManuGo Photography

Il s’agit d’un spectacle épuré, graphique et risqué. Un moment d’équilibre suspendu où l’un et l’autre sont comme deux étrangers et où les questions semblent ne pas rencontrer de réponse. On retient son souffle et on observe l’équilibriste pendant 30 minutes.

https://www.lamondialegenerale.com/

Il est déjà 16h20 et il est temps de me rendre un peu plus loin sur le site de l’Athénée où se prépare la Compagnie (Rêve)² qui va nous livrer un spectacle de cirque contemporain intitulé Impact. Elle est composée pour l’heure de joyeux acrobates dont une demoiselle au milieu de ces Messieurs.

(Rêve)² a été fondée en octobre 2005 par Naïma et Tiko Venne, deux anciens étudiants de l’École Supérieure des Arts du Cirque de Bruxelles (l’ESAC). L’autonomie technique de la compagnie permet de proposer plusieurs versions de chaque spectacle grâce à laquelle ils peuvent mieux s’adapter aux différents lieux de représentation.

Pas de chance, il ne reste pas d’autre place qu’en plein contre-jour, je m’en accommoderai d’autant qu’il n’est pas question de rester debout devant les gens nombreux venus s’asseoir pour admirer le spectacle. Pendant 40 minutes, ces gais lurons nous entraînent dans un mouvement d’équilibre et de déséquilibre en perpétuel évolution. Des portés acrobatiques, de la bascule et beaucoup de mouvement. Les gestes sont bruts mais chacun est à l’écoute de l’autre, ce qui permet une dynamique maîtrisée bien agréable à regarder.

(Rêve)² – Impact @ Les Fêtes Romanes 24/09/2017 © ManuGo Photography

Mon œil est rivé en permanence et mon index prêt à déclencher à tout moment. C’est qu’il faut suivre ce ballet qui file à toute allure où la rencontre, l’écoute, l’échange, le ressenti se partagent la balle et nous emmènent dans un mouvement continu qui rappelle celui de la vie. Pas mal du tout. Belle énergie ! Pour en savoir plus, n’hésitez pas à visiter leur site.

L’après-midi file, à toute allure, je me dirige vers un autre décor monté tant bien que mal par 3 nanas très sympathiques  de la « Cie La Burrasca » pour une démonstration intitulée Obstinées. Il s’agit d’une compagnie circassienne composée de Viola Grazioli & Alexia Fremaux, trapézistes ballantes, ainsi que Pauline Bourguère, musicienne.

Viola, d’origine italienne, découvre le cirque sous un petit chapiteau à Milan à l’âge de 6 ans et Alexia fait la même découverte à Mougins, à l’école Piste D’Azur, à l’âge de 4 ans. Les deux jeunes femmes se rencontrent  à l’École Supérieure des Arts du Cirque l’ESAC de Bruxelles. Tout au long de leur cursus, elles s’orientent vers une technique d’une extrême précision : le trapèze ballant. Après 3 ans intensifs, le temps est venu de voler de leurs propres ailes. Grâce à leur belle complicité, une réelle collaboration se met alors en place et un duo voit le jour. Chaque été depuis 2012, Viola et Alexia travaillent avec « la compagnie Treizième été » composée de 5 artistes, qui tourne en Europe avec un spectacle de rue.

Je me suis régalée pendant tout le spectacle qui a duré 50 minutes.

Cie La Burrasca – Obstinées @ Les Fêtes Romanes 24/09/2017 © ManuGo Photography

J’ai envie de dire « Défaire et refaire, c’est toujours travailler ». Voilà ce que nous a offert ce trio pendant toute la démonstration. De Pauline qui ne cesse de démantibuler sa batterie ou tout objet passant par ses mains lorsqu’il s’agit d’aider au montage du site, à Viola et Alexia qui se retrouvent continuellement dans des situations burlesques d’équilibre chaotique, la complicité de ces joyeuses demoiselles est un vrai régal pour le spectateur. A noter l’excellente idée d’avoir complété ce binôme par une musicienne pleine d’humour à qui la comédie va à merveille.

Cie La Burrasca – Obstinées @ Les Fêtes Romanes 24/09/2017 © ManuGo Photography

L’atmosphère de tension dans laquelle chacune nous plonge avec beaucoup d’humour et de désinvolture nécessite une grande maîtrise de cette discipline et personnellement,  je dis bravo les filles et surtout keep going ! En vous souhaitant  cent autres représentations tout aussi géniales car – Ah oui, ce dimanche, c’était leur centième représentation et ça se passait chez nous, à Bruxelles !

http://cieburrasca.wixsite.com/laburrasca

Que le temps passe vite, dernier spectacle en vue et non des moindres. Trois chemins, trois parcours, trois femmes de tête, très têtues. Il s’agit de « La Cie des Chaussons Rouges » qui est une compagnie bruxelloise de funambules créée par Audrey Bossuyt et Marta Lodoli. Liisa Naykki, fil-de-fériste finlandaise, fraîchement diplômée de l’ESAC, a rejoint la compagnie pour le spectacle Hircus, créé en 2016-2017 qui nous est proposé ce dimanche. Tiens tiens, l’ESAC compte plusieurs diplômées parmi les artistes de ce jour.

Il est 18h15, une belle lumière rasante accueille ce joli trio féminin qui se prépare à saisir trois balanciers et à nous offrir un numéro de funambules. Tout d’abord, chacune se déleste de ses sabots rouges pour laisser apparaitre de hauts chaussons rouges également, outils de travail précieux à ces Dames. Le paysage, en arrière-plan, est tout simplement coloré à souhait, le site étant installé devant de grands arbres encore feuillus en ce tout début d’automne.

La Cie des Chaussons Rouges – Hircus @ Les Fêtes Romanes 24/09/2017 © ManuGo Photography

Chacune survole le fil, en apesanteur, et explore l’espace avec une aisance impressionnante. À plusieurs reprises, les jambes se croisent, se mêlent et se démêlent pour ne former qu’une seule silhouette avide de vivre pleinement l’instant présent.

La Cie des Chaussons Rouges – Hircus @ Les Fêtes Romanes 24/09/2017 © ManuGo Photography

Il n’y a pas que ces Dames qui sont suspendues, le temps l’est également et on profite de chaque moment passé en leur compagnie.

La Cie des Chaussons Rouges – Hircus @ Les Fêtes Romanes 24/09/2017 © ManuGo Photography

Quelle jolie prestation !!! Pour en savoir plus, un petit clic ci-dessous.

Place à présent à la suite des images colorées de cette superbe prestation

Voilà, les Fêtes Romanes 2017, c’est déjà fini. Il semblerait qu’un micro climat s’installe au-dessus de Woluwé chaque année. Pourvu qu’il en soit de même l’an prochain. C’était un délicieux moment et une capture d’images très intéressante.  Bon visionnage et bonne lecture à tous !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s