Au terme d’un concert jukebox, les Beach Boys n’ont laissé que des « bonnes vibrations » au Cirque Royal !

Alors que « Sergent Pepper » des Beatles considéré par beaucoup comme le meilleur album de tous les temps ressort dans les bacs dans un coffret somptueux, les Beach Boys sont de retour « on stage » pour nous rappeler que leur  » Pet Sounds »  trouve lui aussi sa place dans le top 10 des grands albums de l’histoire du rock. Après une réunion en 2012 qui était passée par les Lokerse Feesten et qui nous avait permis de retrouver côte à côte Mike Love, Brian Wilson, Al Jardine, Bruce Johnston et David Marks, c’est au Cirque Royal qu’à l’approche de l’été, les garçons de plage ont décidé de poser leurs valises pour la date belge de leur « Wild Honey Tour ». Récit d’une soirée qui sentait bon la nostalgie, la Californie, les jolies filles, les palmiers et le surf.

The Beach Boys © Jean-Pierre Vanderlinden

Ce soir, le Cirque Royal quoique bien rempli n’affiche pas complet, ce qui s’explique en grande partie par le prix excessif des billets. En effet, il fallait débourser entre 60 et 90 euros pour se procurer un précieux sésame, ce qui a dû en rebuter plus d’un.  Eh oui, les stars se font chères de nos jours.

The Beach Boys © Jean-Pierre Vanderlinden

Surtout que certains diront qu’il ne s’agit en fait que du band de Mike Love dans lequel on retrouve Bruce Johnston présent depuis 1965 et quelques excellents musiciens capables aussi de bien chanter, mais pas des Beach Boys !  Mais personnellement je ne suis pas de cet avis, et je m’en explique. Si Carl et Dennis Wilson sont décédés, l’absence de Brian qui avait déjà refusé de tourner avec les Beach Boys à différentes reprises (qui n’est plus que l’ombre de lui même et a décidé de jouer « Pet Sounds » en boucle avec son propre band en compagnie d’ Al Jardine), et de David Marks (qui n’a finalement été un Beach Boy que durant trois ans au total et le temps d’une reformation) se remarque à peine. Rien donc d’anormal à ce que les deux rescapés, Bruce Johnston et Mike Love, le chanteur charismatique et  la  » voix  »  des Beach Boys, continuent à faire vivre sur scène un patrimoine musical intemporel et inégalé aux harmonies vocales somptueuses sous le nom original du groupe.

The Beach Boys © Jean-Pierre Vanderlinden

Car c’est bien à un jukebox live que nous avons eu droit ce soir avec un full show en deux parties constituées d’une armada de hits.

Dans le désordre et sans les citer tous on a pu apprécier : «  Surfin Safari », «  Little Honda », « Surfin USA », « Good to My Baby », «  Darlin’ », «  Cotton Fields », «  Little Deuce Coupe », «  I Get Around » , « California Dreamin » , «  California Girls », «  Then I Kissed Her », « In My Room », « Forever »,« Rock n’ roll Music », « Help Me Rhonda », « Kokomo », «  Good Vibrations » et bien d’autres.

The Beach Boys © Jean-Pierre Vanderlinden

À 76 ans, il faut bien reconnaître que Mike Love possède toujours une solide voix tant au niveau de la tessiture que du souffle et, bien sûr, les harmonies vocales proposées par le band restent exceptionnelles. Alors, même si la première partie a eu un peu de mal à trouver son rythme de croisière, la seconde fut de très bonne qualité et joliment festive face à un public heureux de participer à la fête.

The Beach Boys © Jean-Pierre Vanderlinden

En rappel le groupe s’est lâché sur «  Wild Honey » avant de nous balancer «  Barbara Ann » et «  Fun Fun Fun » devant une salle debout composée en majeure partie de tempes grisonnantes mais d’aussi de pas mal de jeunes et de très jeunes venus écouter ce rock vintage qui donne le sourire et l’envie de danser. Une gamine d’une dizaine d’années est invitée à monter sur scène en compagnie de Mike Love et qu’elle s’éclate à danser, grand sourire aux lèvres, alors que John Stamos batteur, guitariste et… acteur avant tout (vous savez dans Urgences), venu en guest, offre à une dame handicapée un super moment en prenant avec elle un selfie souvenir. On se dit qu’on vit un moment très sympa et que cette musique teintée de la saveur des sixties a de quoi séduire toutes les générations.

The Beach Boys © Jean-Pierre Vanderlinden

Au final, il n’y a aucune raison de faire la fine bouche, car les Beach Boys nous ont offert un très bon concert doublé d’un excellent son, et d’ailleurs quand on possède un patrimoine musical de cet acabit il serait difficile de se vautrer, à moins de ne plus avoir la voix pour, ni l’enthousiasme. Mais sur ce plan-là, malgré le poids du temps, Mike Love et ses acolytes n’ont pas à s’inquiéter.

Texte et photos : Jean-Pierre Vander linden aka JPROCK THE DARK FEATHER

Line up Cirque Royal- Brussels – 02.06.2017: Mike Love, Bruce Johnston, Scott Totten, Jeffrey Foskett, Brian Eichenberger, Tim Bonhomme, and John Cowsill. And for the concert in Brussels, the Beach Boys were joined by the actor John Stamos ( Urgences, La Fête à la Maison, Scream Queens).

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s