La parole du muet 2 : elle a de beaux yeux, tu sais, la BD pour raconter une histoire qui dépasse le cinéma

« De projecteurs tout en couleurs, pour faire rêver les menteurs. Plus de projecteurs. Coupez moteur. C’est trop dangereux pour le cœur. » Je ne sais pas pourquoi me revient cet air de Delon en tête (et qui a assurément sa place sur Bide et Musique) mais je trouvais qu’il était assez sympa que pour aborder la deuxième et dernière partie de La Parole du muet de Laurent Galandon et Fred Blier. Car du coeur, il y en a dans ce voyage accroché aux balbutiements d’un Septième Art qui tentait encore de trouver sa voie et sa voix mais où l’envie de bien faire les choses, avec ce désir d’authenticité et de sincérité, pouvait tout emporter.

À lire aussi | Laurent Galandon: « L’esclave « le plus efficace », c’est celui qui n’a pas conscience de sa condition »

À lire aussi | De cases en grand écran, la BD fait parler les pionniers du 7ème Art

© Galandon/Blier chez Grand Angle

Résumé de l’éditeur : Réaliser un film pour réaliser son rêve. Célestin, Constance et Marcel tournent leur film clandestin. Cependant, ils sont arrêtés à l’issue d’une nuit de tournage suite à une dénonciation anonyme. Grâce à l’intervention de l’actrice Véronika Forsans, ils évitent la prison. Qui les a dénoncés ? Le musicien Mollard ? Une comédienne jalouse ? L’enquête de Célestin va rapidement le conduire jusqu’au coupable et aux raisons qui l’ont poussé à la dénonciation : Véronika Forsans ! Célestin imagine un nouveau scénario pour dénouer les vieilles rancoeurs et faire surgir la justice. Ses armes : l’amitié et la caméra.

© Galandon/Blier chez Grand Angle

On était impatients ! C’est avec grand plaisir que nous retrouvons Célestin, Constance, Marcel et toutes les autres petites mains de ce grand Art en devenir. Même si pour le moment, les choses se corsent et l’équipe à l’imagination fertile pour pallier au manque de moyens va au-devant de graves ennuis. Pourtant, le jeu en vaut la chandelle et Célestin veut à tous prix faire de Constance la belle et talentueuse actrice qu’elle aurait dû être depuis longtemps. Mais des forces bien puissantes semblent roder autour du tournage clandestin, des forces venues d’un passé dont Célestin ignore tout mais pourrait bien être le révélateur.

© Galandon/Blier chez Grand Angle

Quelques coups de manivelles et l’image tremblotante envahit l’écran. En haute-fidélité mais en évitant de coller de trop près la grande histoire qu’elle raconte. Alors, Laurent Galandon et Fred Blier n’ont pas leur pareil pour s’attaquer à la petite histoire, fictive celle-là, pour mieux se faire les témoins de cette ère révolue où le cinéma ne coulait pas de source et était un défi de tous les jours, sans cause facile. Insinuant le cinéma dans la vie et injectant de la vie dans le cinéma, les deux auteurs procèdent par allers-retours entre les deux et c’est du plus bel effet. Fred Blier, en état de grâce, invente sa grammaire pour suggérer quand le film commence et qu’il faut faire silence sur nos strapontins.

© Galandon/Blier chez Grand Angle

Tandis que dans l’ombre, Laurent Galandon (ancien projectionniste) tisse un scénario qui ne laisse rien au hasard et encore moins à l’attendu et où le cinéma est moins un média qu’un moyen de faire éclater la vérité de manière très étonnante, poétique même. Un vrai personnage, même. Ainsi, à la vie comme à l’écran, se tissent et se détricotent les destins. Et si dans cette galerie de personnage haut en couleur, chacun rêve de son heure de gloire, c’est l’entraide qui prime. Et ce cinéma, là, on en redemande, de sa saveur, de son authenticité. L’hommage est formidable, les acteurs incroyables. On a bien fait de plonger dans les yeux de Constance !

Et pour prolonger le plaisir, si vous êtes dans le coin :

© Fred Blier pour Bulle en Seyne

Titre : La parole du muet

Tome : 2/2 – La bergère et le malfrat

Scénario : Laurent Galandon

Dessin et couleurs : Fred Blier

Genre : Drame, Polar, Mystère

Éditeur : Bamboo

Collection : Grand Angle

Nbre de pages : 48

Prix : 13,90€

Date de sortie : le 05/04/2017

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s