Le fulgur : Bec et Nenadov surfent sur la vague Verne pour aller vers l’infini et au-delà et tâter des monstres abyssaux

Dernièrement, on vous a pas mal parlé d’H.G.Wells adapté en BD. Mais il n’y a aucune raison pour que ce pionnier de la science-fiction soit le seul à bénéficier des yeux doux du Neuvième Art. Jules Verne aussi a la cote dans la BD tant l’univers auquel il a donné vie ne cesse de nourrir l’imaginaire d’auteurs tous azimuts. La preuve avec le récent Fulgur de Christophe Bec, Dejan Nedanov et Tanja Cinna qui nous projettent dans les entrailles de la Terre. Et en 1900, celles-ci peuvent receler bien des dangers.

© Bec/Nenadov/Cinna chez Soleil

Résumé de l’éditeur : 1907. Suite à une terrible tempête, un navire voguant dans le canal du Yucatan sombre dans une fosse sous-marine avec un milliard d’or pur dans ses soutes. Bientôt, un groupe hétéroclite, savants, aventuriers, hommes d’affaires et journalistes, embarque à bord du Fulgur, un sous-marin unique en son genre, afin de retrouver la cargaison perdue. Mais leur aventure à 4 000 mètres de profondeur va rapidement prendre une tournure défiant l’entendement!

Ex-libris pour BDFugue © Bec/Nenadov/Cinna chez Soleil

20 000 lieues sous les mers, c’est beaucoup, mais 4000 mètres, ça suffit déjà amplement à connaître le grand frisson et à séduire les amateurs de sensations fortes. Surtout quand on voyage au centre de la terre, ou presque. Tombée en plein milieu d’un western nautique (des premières cases aux dialogues très far west), l’équipe du Fulgur entend bien retrouver le trésor de la Sierra Maestra envoyée, avec son milliard d’or pur, au fond du canal du Yucatan par un ciel de colère. De quoi nourrir les fantasmes des plus aventureux chercheurs d’or qui se sont construit un sous-marin révolutionnaire. Révolutionnaire mais toujours submersibles d’autant plus quand il est sujet à l’attaque de monstres marins insoupçonnés.

© Bec/Nenadov/Cinna chez Soleil

Si le cinéma renoue avec les monstres au grand air comme les Godzilla et autres King Kong, le fond des mers ne doit pas pour autant être sous-estimés tant il regorge de monstres à faire pâlir, Bruce, le requin de Spielberg dans Les dents de la mer. Ainsi, ce qui devait être une promenade de santé frôlant les abysses va vite devenir un parcours du combattant en scaphandrier face à des requins géants, des dinosaures ressuscités d’on ne sait où et bien d’autres bébêtes que ni vous ni moi ne souhaitons connaître (la dernière planche laisse penser que nous ne sommes pourtant pas au bout de nos surprises).

© Bec/Nenadov/Cinna chez Soleil

Derrière les trois chapitres de ce premier tome (sur trois), on identifie très vite Christophe Bec car le scénariste continue dans la lignée de deux de ces oeuvres récentes, Blood Red Lake mais surtout Bikini Atoll, et cette incursion dans les mortelles profondeurs ne désarçonne pas son auteur qui, tout en jouant d’un univers maintes fois exploré, parvient à séduire par l’aspect totalement glauque et désespéré de cette oeuvre encore mystérieuse. Côté dessins, le Serbe Dejan Nenadov trouve chaussure à son pied et matière à prouver si besoin était qu’il n’a pas son pareil pour créer d’affreuses créatures aux dents carnassières. Mais le Fulgur, ce n’est pas qu’un cirque freak des profondeurs, et c’est avant tout une audace steampunk et une ambiance début de siècle parfaitement restaurée. Puis, des gueules, surtout des gueules, burinées, de gars qui n’ont rien à perdre (mais qui ne pensaient tout de même pas pouvoir perdre la vie) et pas forcément commodes mais qui remporte quand même, par leur témérité et leur esprit d’aventure, l’adhésion des lecteurs dans cette éprouvante quête de survie. Les couleurs de Tanja Cinna finissent d’ajouter à cette fresque la dose d’effroi qui nous parcoure l’échine durant ces 62 pages laissées en suspens par un « à suivre », comme toujours désarmant.

Titre : Le Fulgur

Tome : 1/3 – Au fond du gouffre

Scénario : Christophe Bec

Dessin : Dejan Nenadov

Couleurs : Tanja Cinna

Couverture : Yvan Villeneuve

Genre : Aventure, Horreur

Éditeur : Soleil

Nbre de pages : 64

Prix : 15,50€

Date de sortie : le 19/04/2017

Extraits :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s