Retour dans les bacs d’une légende belge du punk, Raxola sort « Guts Out » produit par Thierry Plas

Pour tous ceux, comme votre serviteur, qui ont vécu la grande époque du punk de la fin des 70’s, Raxola est un groupe mythique de la scène belge. Ils sont, avec The Kids et Hubble, Bubble l’un des trois groupes belges à avoir eu l’occasion d’enregistrer un album dès le début de l’ère punk. C’est pour cette raison que les disques de Raxola ont atteint par la suite des cotes très élevées sur le marché du « collector ».

À lire aussi | Raxola en live, tous les paramètres sont au vert

Après plusieurs changements de personnel , quelques retours furtifs et une réédition de l’album de 1978 en cd en 2001, Raxola nous revient dans un nouveau line up mené de main de maître par Yke Raxola et avec un nouvel album « Guts Out »  produit par Thierry Plas (ex Machiavel) et Yves Kengen himself. Aujourd’hui le band se compose de Yke Raxola (Yves Kengen), Phil Bertran, Mario Zola et Fab Giacinto.

Et ce nouvel album alors ? Il démarre avec « Son of a Bitch » qui aurait pu être écrit à la grande période du punk. Riff carré, voix qui roule les » r » à la Johnny Rotten époque Sex Pistols, Raxola nous envoie ce qu’on a envie d’entendre à l’écoute de ce nouvel album. «  Paranoïzed » , «  Waiting For WW3, » et l’excellent «  Come Back Shoes » , single en puissance, enfoncent le clou pour notre plus grand bonheur.

« Rolling Son » , titre anormalement long pour un groupe punk s’étire lui sur plus de cinq minutes trente et nous surprend avec la participation de Mingus Mkubukeli qui rajoute son flow hip hop à un titre qui aurait sans doute pu s’en passer. Retour aux affaires plus classiques avec «  I Wanna Be An Angel «  et « The Idiot » tous deux dans la tradition punk classique proches de The Damned. C’est alors qu’arrive « Back on Wild » et le retour de Mingus (mais quelle idée d’avoir mélangé du hip hop à leur musique qui se suffit à elle même !) dont l’influence hip hop saborde le final d’un titre qu’on aurait aimé plus près de l’os. Sans doute le band a t’il voulu essayer de s’attirer un public plus jeune, mais je ne pense pas que la compatibilité entre les deux styles séduise la majorité de son public punk plutôt rigide dans ses repaires.

Heureusement le faux pas est vite oublié avec «  Stakhanovist Punk » qui envoie du bois et « Between The Wars »  l’excellente reprise de Billy Bragg qui clôture en beauté un album au final très convaincant. Raxola sera en concert le 6 mai prochain à l’Excelsior de Jette. Courrez les voir, car sur scène comme sur disque le groupe n’a rien perdu de son mordant ! 

Raxola : Guts Out (2017)

Titre : Guts out

Artiste : Raxola (Facebook)

Nbre de titres : 10

Durée : 32’47 »

Recorded @ Magnet Studio par Jean Pol van Ham & Johan Breton & The Zoo

Mixed @ The Zoo by Thierry Plas

Mastered @ Jet Studio by Rudy Coclet

Contact : music@raxola.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s