La gazette du BIFFF : Ouverture du festival 2017 en mode zombie avec The Girl with all the Gifts

Salut les accros du BIFFF ! Vous qui aimez frémir, trembler, vous agripper à votre siège, le coeur battant et les tempes en sueur tandis que l’hémoglobine coule à flot sur l’écran et que votre heroine préférée se fait trucider par un psychopathe, ne ratez pas notre rendez vous (quasi) quotidien de la gazette du BIFFF. Tout, vous saurez tout sur le 35e  festival international du film fantastique de Bruxelles. Critiques de films, impressions, photos, anecdotes, coups de coeur et déceptions, par ici m’sieurs dames suivez le guide !

Première journée au BIFFF, la grosse foule est au rendez-vous et les deux films d’ouvertures ont fait le plein.

Au ciné 1, c’est The Girl with all the Gifts de Colm McCarthy qui ouvre le festival.

Synopsis : Un petit groupe d’enfants, immunisés contre un terrible virus qui risque de décimer l’humanité, est détenu dans un camp militaire. Bien qu’ils se nourrissent eux aussi de viande humaine, les enfants sont encore capables d’éprouver des sentiments. Ils sont donc essentiels à la recherche menée par docteur Caldwell, biologiste, pour trouver un vaccin capable de sauver l’espèce humaine. Parmi les enfants, une petite fille, Melanie, sort du lot: dotée d’un esprit brillant, elle est très liée à la maîtresse, Miss Justiniau. Quand le camp est attaqué par les zombies, le petit groupe entame une terrible odyssée dans une Grande-Bretagne en ruine. Melanie, l’ancienne prisonnière, devient un précieux guide…

Grosse déception que le film d’ouverture du BIFFF projeté à 20h au Ciné 1.  » The Girl with all the Gifts  » annoncé comme renouvelant le genre n’est rien d’autre qu’un énième long métrage mettant en scène des zombies qui n’ont d’autre but que de bouffer tout bipède encore vivant. Personnages peu attachants, scénario qui fait illusion la première demi-heure lorsque les protagonistes sont dans le camp puis qui s’enlise dans des lieux communs, musique horripilante, acteurs peu convaincants excepté la jeune Sennia Nanua qui interprète Melanie, même l’excellente Glenn Close est à mille lieues de son potentiel habituel. Seuls les impressionnants décors d’un Londres en ruines sauvent la mise.


Certaines scènes sensées être dramatiques frôlent même le ridicule, notamment quand la jeune fille infectée se trouve face à des enfants zombies et qu’elle grogne  pour les faire déguerpir, ou lorsqu’un soldat décide d’abandonner ses armes à l’extérieur d’un drugstore pour ramper sous un volet métallique et pénétrer dans le magasin en quête de boîte de conserves, alors qu’il se sait menacé à chaque instant par les zombies. On n’y croit pas une seconde. Quant à la fin du film elle est tellement téléphonée qu’on ne s’en étonne même pas.


Bref, à mon sens on a là un petit film du genre pas désagréable mais comptant pas mal de longueurs , bien loin de  » 28 Days Later » auquel on aime le comparer, et à mon sens le moins bon film d’ouverture que j’ai pu voir au Bifff depuis bien longtemps.


Mais rassurez vous, ceci n’entame en rien ma soif de découvertes cinématographiques et de frissons en tout genre, le BIFFF ne fait que commencer et je vous retrouverai très vite dans ces colonnes pour la suite de la gazette du BIFFF !

Note :10/20

BIFFF – JOUR 1 – 04.04.2017 Ciné 1 – 20h

 » The Girl with all the Gifts « de Colm McCarthy

Avec : Gemma Arterton, Glenn Close, Paddy Considine, Sennia Nanua

Genres : Thriller, Drame, Epouvante-horreur

Nationalités : Britannique, Américain

Durée :
111 minutes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s