Concert classieux de And Also The Trees au Magasin 4 : Simon Huw Jones accroche toujours son vague à l’âme à la cime des arbres

And Also The Trees fait partie de ces groupes cultes qui déçoivent rarement, et au vu de leurs nombreux concerts et à l’écoute de leur treizième album « Born into the Waves », on constate avec joie que le groupe continue au fil des ans à nous ravir par la qualité de son travail.

Voici maintenant près de 37 ans que les ex-petits protégés de the Cure continuent leur bonhomme de chemin en toute discrétion mais en ne cessant de remplir des salles où se rassemble un public enthousiaste et fidèle.

© Jean-Pierre Vanderlinden

Ce jeudi soir bruxellois, le Magasin 4 accueillait le band de Justin (guitares) et Simon Huw Jones (chant). Lorsque le rideau rouge qui masque la scène laisse apparaître les musiciens et que résonnent les premiers accords de «  Domed » on sait qu’on va assister à une performance de qualité offerte par un band classieux et généreux.

© Jean-Pierre Vanderlinden

La Belgique a toujours réservé un accueil chaleureux à AATT, et le groupe en est conscient et se délecte de cette osmose réelle qui le lie à son contingent de fans belges. Simon, très souriant ce soir lorsqu’il s’adresse au public entre les titres, ne manque pas de souligner la fidélité du public belge :

We Love Belgium more and more and more… ( Simon Huw Jones )

Musicalement on sait à quoi s’attendre car le style du groupe issu de la cold wave est devenu légendaire. Le son de guitare de Justin Jones est si particulier et semblable souvent à une mandoline amplifiée fait merveille, tandis que Simon Huw Jones, toujours aussi charismatique, captive son auditoire et interprète ses textes en y mettant toute son âme. On voyage d’un bout à l’autre du set entre ambiances introspectives plutôt mélancoliques et titres ravageurs dansants interprétés avec une classe folle. «  Your Guess «  , «  The Sleepers » , «  Winter See », «  Bridges, The Skeins of Love « , autant de titres qui résonnent comme des cris lancés vers nos âmes ébahies par cette beauté glaciale et sépulcrale.

Ces lentes constructions minutieuses faites de contrepoints, de contrastes et de minuscules trouvailles s’ajoutent à la théâtralité du chant de Simon Huw-Jones et donnent à la musique d’AATT une saveur toute particulière dont on se délecte à chaque instant.

Et lorsque survient « Slow Pulse Boy » en clôture d’un concert de toute beauté, on ne peut que s’estimer comblé du déroulement de la soirée.

© Jean-Pierre Vanderlinden

Une fois de plus le groupe a été impérial, et même si je l’ai déjà applaudi à maintes reprises je quitte le Magasin 4 avec une seule envie : être fidèle au rendez vous lors de leur prochain passage.

Texte et photos : Jean-Pierre Vanderlinden aka JPROCK THE DARK FEATHER.

Setlist

* Domed
* Shaletown
* Dialogue
* Your Guess
* Hawksmoor & the Savage
* The Sleepers
* The Legend of Mucklow
* Virus Meadow
* Winter Sea
* Angel, Devil, Man and Beast
* The Suffering of the Stream
* Bridges
* Brother Fear
* The Skeins Of Love

Encore:
* Prince Rupert
* Wallpaper Dying
* Rive Droite

Encore 2:
* Slow Pulse Boy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s