Du livre au cinéma, Nocturnal Animals, les animaux nocturnes à moitié séduisants sont devenus étincelants

Vous l’avez sûrement remarqué à l’affiche, Nocturnal Animals est l’un des films marquants de ce début d’année, adapté du livre d’Austin Wright paru en 1993. Mais que vaut l’histoire d’un média à l’autre ? Et a -t-elle pris du galon ? Chronique conjointe de Pascal (pour le livre) et Julien (pour le film). Deux ressentis.

20161014175110nocturnal_animals_poster

Susan adore la lecture. Mais lorsqu’elle reçoit par courrier le manuscrit de son ex-mari qu’elle n’a plus vu depuis 20 ans, elle hésite beaucoup.  A-t-elle réellement envie de lire la prose de celui dont elle a partagé la vie pendant tant d’années? Cet ex qui a sombré dans la dépression parce qu’il ne parvenait à écrire LE roman. Celui qui lui aurait ouvert les portes de la gloire. Avec, qui sait? Le Prix Pulitzer à la clé.

 Aurait-il enfin écrit son chef d’oeuvre?

Poussée par la curiosité, Susan décide de parcourir quelques pages du livre et se retrouve bien malgré elle happée par l’histoire. L’histoire terrible d’un couple et de leur fille molestés sur la route des vacances par une bande de psychopathes. 

C’est une idée pour le moins originale d’avoir intégré au récit la lecture d’un roman dans le roman lui même car par ce biais on ne peut qu’être en totale empathie avec le personnage principal. Avec Susan on s’interroge, on frissonne, on tourne les pages en se demandant jusqu’où va nous emmener l’écrivain.

Néanmoins ce procédé narratif a aussi ses limites, le lecteur a en effet l’impression de lire deux romans totalement différents. D’une part, ce qui semble être un thriller (la meilleure partie), d’autre part  un drame intimiste sur les affres de l’écriture et son impact sur le couple. (Un poil plus barbant).

Une demi déception donc…

… Mais voyons voir ce que ça donne au cinéma avec Julien.

Nocturnal Animals: de la mode à la toile, de la haute couture

Résumé: Galeriste en vue à Los Angeles, Susan Morrow, la quarantaine, travaille sans passion dans un milieu artistique à l’originalité convenue. Son époux Hutton Morrow s’éloigne d’elle pour plonger dans le lit d’autres femmes. Tandis que Susan se désespère, elle reçoit un livre de son ex-mari, Edward Sheffield, qu’elle n’a pas revu depuis des années intitulé : Nocturnal Animals, qu’il lui dédicace. Sa lecture effrénée la plonge dans une tourmente de sentiments très vifs qui réveillent ses souvenirs de jeunesse tandis qu’elle découvre l’histoire de Tony, sa femme Laura et leur fille India, agressés en pleine nuit par une bande de voyous sadiques. Lentement, inexorablement, Susan fait le lien entre le personnage fictif et l’homme qu’elle a aimé par le passé…

NOCTURNAL ANIMALS

Signe(s) particulier(s): 

– après « A Single Man » en 2009 qu’il avait réalisé, produit, financé et co-scénarisé, « Nocturnal Animals » est le second film du styliste américain Tom Ford;

– il s’agit de l’adaptation du roman « Tony and Susan » d’Austin Wright publié en 1993;

– Lion d’Argent – Grand prix du jury à la dernière Mostra de Venise, et Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle pour Aaron Taylor-Johnson.

nocturnal-animals-tom-ford-aaron-taylor-johnson

Le(s) +

S’il y a bien un film qui mériterait un prix pour son scénario adapté, c’est celui-ci ! En effet, quoi de plus excitant et troublant que de constater que le script du roman écrit par l’ex-mari de Susan, et pour Susan, lui fera remettre en question ses choix de vie, au fur et à mesure de sa lecture, elle qui est alors une galeriste de Los Angeles trompée?! Car à travers l’histoire d’une famille basculant en enfer, l’ex-mari de cette femme froide et tourmentée compte bien lui faire passer quelques messages…

nocturnal-animals-tom-ford-jake-gyllenhaal

Véritable auteur né, Tom Ford réussi ici une oeuvre difficilement représentative, mais parfaitement exécutée à l’écran, à travers laquelle on suit plusieurs intrigues simultanées, soit celle illustrant les souvenirs de Susan, celle montrant sa découverte du roman, et enfin celle représentant l’histoire du roman que se représente Susan à sa lecture, et dans laquelle elle identifiera son propre ex-mari…
Thriller formidablement ambigu, « Nocturnal Animals » est une expérience physique et psychologique hors du commun, interprétée avec grâce et retenue, à la mise en scène morcelée assez costaude, où chaque partie de l’histoire nous livre des indices sur les clefs du mystère autour des conséquences de cette lecture… Mais ce qui impressionne encore plus ici, c’est la portée des messages que les personnages se transmettent à la façon d’un « tiens, prends ça! », que ça soit au coin d’une table, au téléphone, ou lors de la lecture d’un livre. C’est un véritable tour de force que le réalisateur est en train de monter devant nos yeux, celui-ci se construisant tout au long du récit, d’où la nécessité de se laisser porter par le script, et dont la portée des messages nous suit bien après la vision du film. On ressort de là tout simplement subjugué. Chaque détail à son rôle. Et ça, le styliste l’a bien compris !

4100_D007_00692_R (l-r) Academy Award nominee Jake Gyllenhaal portrays Tony Hastings, Robert Aramayo as Turk, Aaron Taylor-Johnson as Ray Marcus and Ellie Bamber as India Hastings in writer/director Tom Ford’s romantic thriller NOCTURNAL ANIMALS, a Focus Features release. Credit: Merrick Morton/Focus Features

Le(s) – 

C’est de l’art. Et l’art, c’est abstrait. Dès lors, le générique d’ouverture pourrait bien faire fuir de la salle le spectateur qui ne s’y est pas préparé… L’environnement trop propre, trop stylisé dans lequel se déroule l’histoire de Susan peut aussi refroidir le spectateur, tout comme la mise en scène (il faut pouvoir faire le tri), tandis que la portée émotionnelle du scénario est paradoxalement limitée pour le spectateur, qui comprend plus qu’il n’est ému.

Note: 16/20

1507-1

Titre  : Nocturnal Animals

Auteur : Austin Wright

Genre : Drame

Editeur : Les Editions Points

Nbr de pages : 453

Date de sortie : 3 janvier 2017

Prix : 7,90€

nocturnal-animals-tom-ford-affiche-jake-gyllenhaalVu au cinéma ACINAPOLIS à Namur

Sortie du film: le 11 janvier 2017

Réalisateur(s): Tom Ford

Acteur(s):  Amy Adams, Jake Gyllenhaal, Michael Shannon, Aaron Taylor-Johnson

Genre(s): Drame, thriller
Durée: 1h57

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s