Avec ses tweets de l’au-delà, Jeff Domenech a toujours le… mort pour rire

Les morts nous parlent, c’est évident. Et vu l’évolution technologique, pourquoi se contenterait-il de nous revenir en tant que fantôme ou lors de cérémoniaux rituels quand ils peuvent nous envoyer un tweet. Dans le même esprit (et même plus corrosif et inspiré) qu’Emmanuel Reuzé et Hervé Fayol dans leur ennemisdavant.com, Jeff Domenech s’est pris au jeu et se fait le médium d’une galerie de personnages inoubliables (Cléopatre à Hitler en passant par Coluche et Sylvie Joly) qui semblent bien avoir leur mot à dire sur le monde des vivants.

À lire aussi| Hitler est sur Facebook et il vous salue bien

C’est peut-être un détail pour vous, mais quoi qu’en dis France Gall, il m’était impossible de jouer du piano debout #Sanchez

(Michel Pettruciani)

Résumé de l’éditeur : Juin 2017 : sortie du film évènement « Septième sens », porté par le fracassant slogan « Je lis des gens qui sont morts ». Février 2018 : phénoménal succès de la série « The twitting Dead ». Avril 2019 : entrée officielle dans le dictionnaire de l’expression « Il s’est retweeté dans sa tombe », validée à l’unanimité par les membres de l’Académie Française. L’origine de tout cela ? La sortie du livre de Jeff Domenech, « Tweets post mortem », qui comme son nom l’indique compile avec humour les meilleurs tweets de feu nos personnalités préférées.

Si au lendemain d’une cuite, votre brosse à dents ne rentre pas dans votre bouche, c’est que c’est votre brosse à cheveux. #fatigue

(Jean Yanne)

Décidément, ils sont forts. Chez les Domenech, certains sont entraîneurs, d’autres sont attaquant de pointe et de clavier. Qui plus est, avec plusieurs cordes à leur arc. Bon, a priori, il n’y a aucun lien entre Raymond et Jeff, il n’y a aucun lien de parenté. Ce n’est pas grave, l’histoire incroyable de cet ancien gérant de McDo qui fut mis sur la piste de Jean-Paul Belmondo, son idole de toujours, grâce à… George Lautner. Le reste de l’histoire est à lire sur Nice Matin, mais toujours est-il que le désormais ami d’une star a écrit des livres avant de prendre la caméra, avec Vincent Perrot, et dédié un fabuleux documentaire à propos de Bébel (Belmondo, itinéraire).

Si Daesh a le « Très-puissant », à Charlie aussi on a le trait puissant. #toujoursdebout

(Cabu)

On l’avait peut-être perdu un peu de vue, mais lui ne nous avait pas perdu de vue ni de tweet. Du tout. L’oiseau (ou est-ce un vautour ?) bleu est passé par là et c’est sous le nom de code @tweetpostmortem, que Jeff Domenech nous revient à coup de 140 signes. Après une terrible préface qui prouve que l’exercice n’a rien de gratuit, nous voilà donc immergés dans le bain de la Twittosphère.

« Intouchables » est le film idéal pour Noël, un légume suivi d’un Omar. #réveillon

(Jean-Pierre Coffe)

 

15 euros la place pour un film en 3D. À ce prix-là, les cinémas Pathé pourraient s’appeler « Foie gras ». #indigestion

(Pierre Tchernia)

Mettons les choses au point, on en a vu des livres au concept original ne pas tenir leur promesse et se vautrer dans leur arrogance de coup commercial. Ici, on sent que la mort ne s’est pas mise sur les réseaux sociaux en un jour et que Jeff Domenech a mûri ses variations tragico-comique autour de ces stars qu’on a aimés ou détestés. Tentant de retrouver leur style si particulier, Jeff Domenech les fait revivre en 140 caractères. Et de caractère, il n’en manque pas.

Des cardinaux sont outrés par l’ouverture d’un McDo près du Vatican. Ils auraient peut-être préféré une école primaire. #averonald

(Professeur Choron)

 

C’est très facile de faire aboyer un chat. Donnez-lui de l’eau, il la boira. #litière

(Raymond Devos)

Convoquant des dizaines de personnalités sur papier (avec un véritable effort graphique pour donner envie d’avoir envie) venues de tous les horizons (des dictateurs, des acteurs, des hommes de télé…), Jean-François Domenech varie les plaisirs, tour à tour très drôle, frontal (la télé-réalité n’a qu’à bien se tenir), improbable, jamais dans la facilité. Un livre à (s’)offrir. Non pas à son pire ennemi mais à ses meilleurs amis. Ainsi soit… tweet.

tweets-port-mortem-jeff-domenech-jungle-couvertureTitre : Tweets post mortem

Sous-titre : D’Einstein à Coluche : quand les morts vannent les vivants

Auteur : Jeff Domenech

Graphistes : Bunka et Xavier « Anarkane » Couillerot

Genre : Humour, Brèves

Éditeur : Jungle

Nbre de pages : 160

Prix : 9,90€

Date de sortie: le 25/01/2017

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s