13/11, reconstitution d’un attentat: relire l’Histoire pour ne pas la revivre

C’est un euphémisme, les attentats de ces derniers mois, de ces dernières années même (on peut remonter au 11 septembre 2001) ont marqué tout un chacun. Les vivants et les morts, les témoins proches comme ceux qui étaient derrières leurs écrans, les victimes physiques comme les victimes morales, les journalistes comme les lecteurs et les spectateurs. Des milliers de ressentis, de larmes, d’explications à fournir, de mots à mettre sur les drames. Certains ont fait leur chemin intérieur pour en sortir, d’autres ont abordé de manière plus ou moins frontale les événements tels qu’ils se sont passés, sur le moment ou dans les jours qui ont suivi. Au plus près des tragiques événements de novembre 2015, Anne Giudicelli (fondatrice du cabinet de conseil Terr(o)risc et spécialiste du monde arabe et musulman) a entraîné Luc Brahy dans une chronologie au scalpel de cet innommable bain de sang.

© Luc Brahy
© Luc Brahy

Résumé de l’éditeur: La nuit du 13/11/2015, la France fait face à l’attentat le plus sanglant commis sur son sol depuis la Seconde Guerre mondiale. Au Stade de France, au Bataclan, aux terrasses de cafés, plus de 130 personnes succombent.

Il nous était impossible pour nous de résumer l’irrésumable. La déflagration de l’ignoble dans notre confortable cocon d’européen avait été bien trop forte. Puis, des artistes se sont exprimés, autour de Charlie, de Bruxelles, des événements de novembre 2015 aussi. Il y a eu Luz, Catherine Meurisse, Serge Lehman et Gess et bien d’autres. Pour vaincre la sinistrose, un premier pas pour éliminer le terrorisme, sans doute nous appartient-il de mettre des mots, peu importe qu’ils soient frontaux. Et toute aide est bonne à prendre.

©Giudicelli/Brahy chez Delcourt
©Giudicelli/Brahy chez Delcourt

Ainsi sans états d’âme, sans jugement, Anne Giudicelli et Luc Brahy se sont glissés dans le feu de l’action, reconstituant les faits et gestes de ces semeurs de pleurs et de balles aveugles qui s’avèrent bien moins être des foudres de guerre qu’il n’y paraissait dans les médias. Dans ce récit conçu comme un polar énergique et incisif, noir sur blanc, rien ne semble arrêter ces fous d’Allah (ou de je-ne-sais-quoi, surtout) et, pourtant, Brahy a dosé toute leur folie dans leur seul regard, terrifiant. Ici, si la violence explose de manière spectaculaire, que le sang coule bel et bien, le souci du réalisme amène aussi et paradoxalement à garder les pieds sur terre, à rétablir la vérité et à chasser les élucubrations et faits disproportionnés tels que relatés dans certains médias ou même sites visant clairement à manipuler les esprits moins critiques.

©Giudicelli/Brahy chez Delcourt
©Giudicelli/Brahy chez Delcourt

C’est sûr, à l’annonce de ce documentaire en bd, on s’attendait plus à un coup marketing malodorant, il n’en est rien. 13/11 – Reconstitution d’un attentat, comic book nerveux, se révèle frontal mais réservé, lucide tout en poursuivant la guérison, notre guérison. Ce qui ne tue pas nous rend plus fort, ça n’a jamais été aussi vrai. Puis, ne dit-on pas que: qui ignore l’histoire est condamné à la revivre? Alors, autant la revivre une bonne fois pour toutes!

Titre: 13/11

Sous-titre: Reconstitution d’un attentat: Paris, 13 novembre 2015

Scénario: Anne Giudicelli

Dessin: Luc Brahy

Noir et blanc

Genre: Documentaire

Éditeur: Delcourt

Collection: Encrages

Nbre de pages: 126

Prix: 15,50€

Date de sortie: le 02/11/2016

Extraits:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s