Rangez les Stetson, sortez les kippas, Lucky Luke se met à l’heure juive

On a encore peine à le croire: en septante ans de carrière passée à tirer plus vite que son ombre, Lucky Luke n’avait jamais été confronté à la migration des Juifs dans son pays! Un rendez-vous manqué qui ne l’est plus avec l’arrivée de Jul dans l’univers du « poor lonesome cowboy » qui se retrouve guide de luxe pour un petit peuple du livre qui a encore bien des choses à apprendre sur l’Ouest sauvage et ses dangers que la Torah ne dit pas!

© Jul/Achdé chez Lucky Comics
© Jul/Achdé chez Lucky Comics

Résumé de l’éditeur: Jusqu’alors, l’homme qui tire plus vite que son ombre avait déjà côtoyé de sacrés originaux. Un prince russe dans Le Grand Duc, un aristocrate anglais dans Le Pied-Tendre, un psychanalyste viennois dans La Guérison des Dalton… Mais lorsque son copain Jack-la-Poisse le supplie de s’occuper de ses parents (à qui il n’a pas osé avouer qu’il était cow-boy et qui le croient avocat à New-York), Lucky Luke n’écoute que son coeur.

lucky-luke-terre-promise-jul-achde-jack-la-poisse
© Jul/Achdé chez Lucky Comics

Le cliché veut qu’il y ait toujours un Jacob dans les histoires mettant en scène de Juifs. Pourtant, Jul et Achdé ont déniché la perle rare car ce Jacob-là, s’il est juif, n’est pas pratiquant et n’est pas l’avocat dont sa famille est si fière. Non Jacob a choisi comme nom de selle et de colt le diminutif Jack très vite assorti du quolibet la-poisse. Car oui Jack est le cowboy le plus malchanceux de l’Ouest. Mais la chance semble tourner et un contrat pour escorter un troupeau de 4000 bêtes vient de lui être proposé. Un contrat qui tombe à pic… enfin non… puisque La-Poisse avait promis à sa famille, émigrant, de les mener à bon port à Chelm City dans le Montana.

© Jul/Achdé chez Lucky Comics
© Jul/Achdé chez Lucky Comics

Heureusement, l’ami Lucky est là et Jack entend bien le convaincre de jouer les guides pour ces drôles d’oiseaux que sont les Stern. Peut-être cela vaut-il mieux d’ailleurs, car des clichés que traînent la petite troupe aux bandits de grand chemin en passant par les Indiens féroces et les canyons escarpés, il faudra beaucoup de chance pour ne pas perdre de plumes et arriver à temps à la Bar-Mitsvah du petit dernier.

© Jul/Achdé chez Lucky Comics
© Jul/Achdé chez Lucky Comics

Jouant à fond la carte du sang neuf, Jul n’hésite pas à amener un peu de fraîcheur dans l’ombre du cowboy mythique, et des personnages jamais vus dans l’oeuvre de Morris, Goscinny et leurs repreneurs. Une idée en or (et Dick Digger n’est même pas dans le coup) que le scénariste de Silex and the city exploite à fond avec un plaisir non dissimulé. Non dissimulé comme les clichés avec lesquels Jul jongle, les tirant un peu plus vers l’absurde et le désopilant.

© Jul/Achdé chez Lucky Comics
© Jul/Achdé chez Lucky Comics

Aussi bon dans le court terme que le moyen terme, le scénariste réussit à mener sans ennui son cowboy au terme des 46 planches traditionnelles tout en parvenant à trouver des petites chutes à pas mal de planches. Sans fioriture, avec un bon mot, une réflexion de Jolly Jumper (qui se trouve renommé ici Jumberg) ou un bouton qui saute du pantalon de Luke. D’ailleurs n’aurait-il pas un peu grossi? Il faut dire qu’entre les moments critiques où notre héros doit jouer aux cowboys et aux Indiens et faire un peu sport pour tirer ses compagnons des pièges tendus par les brigands, il peut aussi compter sur un repas jusqu’à-plus-faim, le soir venu.

© Jul/Achdé chez Lucky Comics
© Jul/Achdé chez Lucky Comics

Jamais, Lucky Luke n’a été aussi chouchouté et Rachel Stern se révèle être  une véritable maman de substitution, bien pire qu’une mamma à l’italienne! Et comme Luke fait figure de gendre idéal, Rachel le houspille un peu pour qu’il sorte avec Hanna Stern, vingt ans et toute timide. Autre chose que le turbulent frérot Yankel, polisson et aventurier sur les bords.

© Jul/Achdé chez Lucky Comics
© Jul/Achdé chez Lucky Comics

Aux « shalom », les violons déchirants, les danses typiques et bénédictions intempestives; s’ajoute une pincée de bêtise dans le chef des deux méchants qui convoite le pseudo-trésor des nouveaux arrivants qui ne passeront pas à la postérité mais qui mettent un peu de piment drôlatique dans le bagel. Disséminant les références, Achdé est irréprochable et trouve dans le scénario de son nouveau compagnon de quoi varier les plaisirs (animaliers, notamment) et donner vie à une histoire pittoresque et dynamique. Alors que Mathieu Bonhomme a bien tenté de l’assassiner, avec brio, le cowboy solitaire est bien accompagné et a encore de belles ressources. Mazel tov!

lucky-luke-terre-promise-jul-achde-couvertureSérie: Les aventures de Lucky Luke d’après Morris

Tome: 7 – La terre promise

Scénario: Jul

Dessin: Achdé

Couleurs: Mel

Genre: Western, Aventure, Humour

Éditeur: Lucky Comics

Nbre de pages: 48

Prix: 10,60€

Date de sortie: le 04/11/2016

Extraits:

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s