Animal et francophile, le Francofaune débarque pour dix jours

Après une semaine de cinéma francophone, pourquoi ne pas poursuivre l’aventure francophile en musique. Dès ce jeudi 6 octobre, le Francofaune, le festival qui chante les louanges de la chanson en français, trace sa route entre tous les styles possibles et imaginables et entre onze lieux bruxellois qui méritent d’être vus et fréquentées. Une odyssée musicale jalonnée de bien beaux moments en prévision et à un prix défiant toute concurrence (ça fait pub, mais bon, à l’heure où le tarif des festivals explose…): 35 € pour le pass dix jours et ses 35 concerts. Avec Daan, Daran, Dalton Télégramme, Fou Détective, Récital Boxon, Denis K, Va à la plage. 

Vous le savez, vous le lisez au rythme de nos chroniques musicales, à l’heure de l’anglais galopant et des textes trop souvent vidés de leur substance pour mieux coller au format radio, on aime cultiver et mettre en valeur l’exception francophone, on aime aimer des artistes qui se donnent, sont engagés ou fantaisistes mais trouvent toujours des mots pas banals pour faire poésie et musique. Et au Francofaune, c’est tout ce que nous essayons (en partie) de vous faire découvrir au fil de l’année qui se concrétise en live et en découverte.

Et quoi de mieux pour commencer qu’…une surprise pour ouvrir le festival, le 6 octobre à 20h aux VK Concerts. C’est ainsi que les Secrètes Sessions lanceront les hostilités, férocement animales et créatives. Parce que les Féroces Sessions, c’est une expérience: un travail collectif rassemblant durant trois jours des musiciens issus des line-up officiel et officieux (des membres de MLCD / Roscoe, Faon Faon, BaliMurphy, Dalton Télégramme, Von Durden, Les Divas du Gazon, Chibida, Kouzy Larsen, Cloé du Trèfle, Fou Detective, Mambele, Mathias Bressan, Wildog Kila…). Jetez-leur des instruments en pâture, donnez-leur deux heures par morceau et ouvrez le rideau le quatrième jour à 20h30 pétantes. « Les Secrètes Sessions, c’est un peu comme la Belgique qui arrive en demi-finale de la Coupe du monde de Football: ça n’arrive qu’une fois. Et c’est ce qui fait tout leur charme. Vous êtes prévenus, aux Secrètes Sessions, tout peut arriver. Et surtout son contraire. » explique le site du Festival. Rien que ça. D’ailleurs, l’année passée, ça avait donné ça:

Le vendredi 7 octobre, dans l’arène de La Vénerie (Espace Delvaux à Watermael Boisfort), c’est l’inclassable et turbulent Daan qui se produira. On y prêtera grande attention puisque le plus francophone des Flamands aura carte blanche. Et quand on sait sa culture imposante de la chanson française, on peut s’attendre à un moment d’anthologie comme seul cet enfant de Gainsbourg mais aussi de Dassin peut en ménager. En première partie, entre terre et mer, il y aura Mathias Bressan, un jeune prodige dont l’univers oscillant entre polar et marine n’a pas fini de nous saisir.

On change une lettre, et c’est tout un nouveau monde qui s’offre à nous. Ou peut-être est-il perdu? Le samedi 8 octobre, c’est un immense géant trop méconnu qui se produira au Théâtre 140: Daran. Avec son concert dessiné flirtant à fleur de peau avec les émotions, livrant les squelettes de ses chansons, Daran n’a pas son pareil pour faire vibrer. Interview ici. Avant lui, on découvrira Mathilde Fernandez. L’artiste a poussé Emme Shaplin dans les orties et livre une prestation lyrique, iconoclaste, anachronique, tellement moderne. Mon dieu!

On continue la route bruxelloise, et le 9 octobre, Liège envahit Bruxelles avec Nicolas Michaux qui proposera un concert inédit dans un lieu… inconnu. Mystère et boule de gomme, mais quelque chose nous dit que vous ne serez pas trompés sur la marchandise.

Le 11 octobre, après un début aussi tonitruant, vous voudrez sans doute vous reposer. Pas de souci, le Francofaune a prévu des oreillers et en berceuse… un disque culte: L’école du micro d’argent de IAM. De quoi saluer le retour des blackout sessions, tout en rap et en pyjama (pour les plus téméraires) à l’Atelier 210.

Le 12 octobre, toujours plus fou? Toujours plus Fou… détective. C’est à l’Atelier 210 que se produira ce groupe de rap, hip-pop ultra référentiel qui lèvera le blackout et le lockdown à coup de Lolcats, titre de leur tout nouvel album. De quoi laisser la place bien chaude pour accueillir l’inclassable Françoiz Breut.

13 octobre et on intensifie le mouvement (et avec lui, les choix cornéliens).

Ainsi, du côté de la Maison des Musiques, les déjantées Faon Faon, vous feront adorer les choux de Bruxelles.  Après quoi, vous pourrez entrer dans le délire d’O, ce mélodiste issu de la plus noble des branches de la pop. On connaît pas, mais on le reconnaîtra parce que ce qu’on a entendu ci et là donne sacrément envie!

Du côté du Jardin de ma soeur, malgré sa ressemblance avec le batteur de Muse, ce sont les bons mots que Nicolas Jules bat du mieux qu’il peut. Succès critique et prix à l’appui. De quoi bien préparer le terrain pour donner un sens cool (plus cool que ça tu meurs) à votre vie en compagnie de l’enfant terrible de la scène humoristico-musical belge, Antoine Hénaut. Rigolo mais crédible aussi!

Même jour, retour aux roots et au rap aux VK Concerts avec un enfant du pays. On dirait même plus le régional de l’étape: Roméo Elvis. Doté d’une énergie et d’une manière bien à lui de dire les choses, le fils de Marka n’est pas là pour faire de la figuration et signera la deuxième carte blanche du festival. Bruxelles arrive? Non Bruxelles sera déjà dans la place!

Pas les finances, mais quand même envie de s’en mettre plein les oreilles? Alors la soirée du 14 octobre est taillée pour vous. Le Walvis accueillera dès 18h pas moins de quatre groupe: les attachants cowboys de Dalton Télégramme (on vous en a déjà parlé et on vous invite vraiment à les (re)découvrir), la petite pépite qui va vite exploser au grand jour Va à la plage (promis, on vous en parle peu avant leur concert) mais aussi les néo-punk et anti-pop Josy and the Pony et le reggae-flamenco chaleureux de Selva. Toute cette soirée est, donc, gratuite.

Au même moment, à 21h, un autre régional de l’étape bruxelloise se produira à la Soupape pour raconter les petites histoires de son « Retour à la vie sociale » faites de poésie moderne et quotidienne.

On ne s’arrête pas en si bon chemin avec une nouvelle salve de concerts gratuits prévus au Walvis, le 15 octobre. La tonalité sera à la fois rock avec le Liégeois Erwan#Erwan, acharné décharné totalement emballant; mais aussi rap avec la suissesse et première femme championne du monde du concours « End Of the Weak » en 2012, KT Gorique.

Mais le dilemme perdurera, puisque La Tentation sera grande pour accueillir, le même jour, le jazz rétro et passionnant du Benoit Paradis Trio, ce décalé et con d’homme profondément attachant qu’est Bazbaz avant une conclusion psychédélico-intergalactique servie par les Moustaches de l’Espace (qui sont les avatars aliens de deux membres de Joy as a toy).

15 octobre toujours, l’espace Jacques Franck fera la part belle à deux formations qu’on connaît bien ici. Exubérant et festif, Recital Boxon sera à la fête avec son multiculturalisme, son engagement et cette volonté toujours plus forte de vous faire passer un bon moment. Et peut-être trouverez-vous le vacarme des lucioles! Olivier Juprelle, l’évadé de Mud Flow qui, avec Jéronimo, avait envie d’horizons et de musiques et de textes inspirés, et ne cédant pas à la facilité, propulsé par une voix hésitant entre parler et chanter.

Enfin, le même jour, au Jardin de ma soeur, le fils assumé de Bashung et frère de Biolay, Denis K cultive les références des grands poètes musicaux, donnant toute leur importance aux mots qu’il emploie.

On touche à la fin avec une après-midi et une soirée, le 16 octobre, où deux scènes seront de nouveau prises d’assaut. Tout d’abord, celle de la bien-nommée Maison de la Création qui accueillera dès 14h les as du slam et du spoken word: Furieux Ferdinand. Et comme deux fois valent mieux qu’une seule, en séance rattrapage, il y aura Fou Détective, Mathias Bressan puis Mathilde Fernandez viendront conclure cette soirée.

Enfin, Francofaune reverra « Un gars, une fille » à la sauce québécoise et dans le décor du Botanique. C’est là qu’évolueront les deux grandes promesses qui font, petit à petit leur chemin de notre côté de la francophonie: Salomé Leclerc et Louis-Jean Cormier. Un final qui a de l’allure!

Toutes les infos sur: www.francofaune.be/index.html

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s