Pascal Humbert & Les premiers les derniers #Nuits16

Ce mardi, le Cirque Royal proposait une soirée exceptionnelle dans le cadre des Nuits 2016: la projection du dernier long métrage de Bouli Lanners, Les premiers les derniers, avec la musique interprétée en live par Pascal Humbert et ses musiciens Catherine Graindorge, Jérémie Garat et Koen Gisen.

A sa sortie début de cette année, le quatrième long de Bouli avait d’emblée marqué les esprits par ses grands espaces (notamment le parcours de l’aérotrain à la Beauce, près d’Orléans) et sa musique, composée par l’ancien bassiste (entre autres) de 16 Horsepower, Pascal Humbert, que l’on retrouve dans le groupe Detroit aux côtés de Bertrand Cantat.

C’est donc assez naturellement que Pascal Humbert s’est retrouvé sur la scène du Cirque, accompagné de ses musiciens mais aussi de Bertrand Cantat pour le final, avec le grand écran diffusant ces paysages éblouissants et ses personnages attachants pour certains, atypiques pour la plupart.

Voir un film en festival est une expérience elle-même atypique.

La bière de 50cl remplace chez certains le traditionnel seau de pop-corn. Ce qui n’est pas sans amener son lot de conséquences: la bière désinhibe certains, les réactions du public sont plus spontanées, expressives. On se croirait revenu au cinéma des premiers temps, des fêtes foraines où le public partageait sans réserve ses émotions. Cette absence de réserve est rafraichissante! Effet collatéral: il est pour d’autres – ou les mêmes – difficile de rester 90 minutes assis sans faire un passage par la case wc :-).

Mais le public n’est pas là – loin s’en faut – que pour voir un film: la star du jour, c’est Pascal Humbert, qui prend place côté jardin, avec ses musiciens. Avant même le début du générique, l’ambiance est créée, ceux qui ont déjà vu le film se replongent instantanément dans l’univers sonore créé pour Bouli Lanners et adapté pour Les Nuits. Les autres sont impatients de découvrir les images qui vont accompagner cette musique envoûtante.

Une crainte ou une question à tout le monde taraude le spectateur: est-ce possible de profiter pleinement d’un film lorsque les musiciens sont sur scène?

La réponse est oui, trois fois oui! Très vite, on parvient à ne plus voir l’un comme un frein pour profiter de l’autre.

Les deux se renforcent, créent un nouvel objet, qui est plus que la somme des parties: ce n’est ni un film, ni un concert mais une véritable expérience de réalité augmentée, où chaque partie est au service de l’autre.

Du grand art! De la part de Bouli Lanners qui a créé un clip de 98 minutes pour mettre en valeur la musique. De la part de Pascal Humbert qui a écrit – et interprété – une musique qui tantôt se veut plus présente pour appuyer la beauté des paysages… ou des personnages, tantôt plus discrète pour laisser ceux-ci s’exprimer, ou laisser sa place au silence.

Une soirée qui se termine avec l’arrivée discrète de Bertrand Cantat sur la scène, pour accompagner à la voix et à la guitare les dernières minutes du film, et, au-delà, de la soirée. Sans tambour ni trompettes: « au service de », de la musique de Pascal Humbert et du film de Bouli Lanners. Ce n’est pas un concert de Bertrand Cantat, juste une cerise sur un gâteau particulièrement goûtu.

Une belle clôture pour cette soirée où l’on a croisé quelques personnalités bien connues du cinéma belge, comme la comédienne Anne Coesens ou encore le réalisateur Olivier Masset-Depasse.

Et oui, c’était un événement à ne pas manquer, parmi une programmation bien riche de cette édition 2016 des Nuits!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s