Interview de Loirat et Chanoinat; Audiard et Lautner façon Expendables

Joyeux anniversaire, joyeux anniversaire… Ça y est vous l’entendez cette petite musique qui vous entête? La scène est culte et pourtant, il fête seulement son premier anniversaire! Qui, ça? Bon, c’est vrai, il flingue depuis des lustres mais son style est resté indémodable, sa gueule aussi. Oui mais c’est qui??? Mesdames et messieurs, laissez-moi vous présenter Raoul Fracassin, ersatz d’un Lino Ventura au faîte de sa carrière. Derrière sa renaissance en vrai bon personnage de BD, ce sont Philippe Chanoinat et Philippe Loirat qui allument une mèche qui n’est pas près de s’éteindre.

Raoul Fracassin - Tome 1 - Chanoinat - Loirat - anniversaire

D’autant qu’ils peuvent compter sur une galerie folle d’illustres personnages ayant enchanté nos grands écrans (et qui détonnent toujours sur nos petits écrans à mesure de rediffusions). Entre deux claques, quatre Ave Maria, quelques rations de boisson d’homme et quelques belles empoignades, interview avec deux héritier qui font merveille de l’esprit d’un Audiard ou d’un Lautner. 

Bonjour à vous deux! Philippe Chanoinat, vous êtes depuis plus de quinze ans dans la BD, comment êtes-vous arrivé dans la BD ? On vous sait fana de cinéma et de lectures romanesque mais, la BD, était-ce un média auquel vous étiez familier ?

Philippe Chanoinat: Le hasard et les rencontres, j’ai commencé par écrire des scénarios de jeux, puis j’ai eu l’opportunité de faire de la BD et je n’ai pas hésité un instant. Effectivement j’adore lire et la BD fait parti de ce passe temps !

Philippe Loirat, si je ne m’abuse, cela fait peu de temps par contre que vous vous y êtes mis, quel a été le déclencheur ?

Philippe Loirat: Dessinant depuis tout gamin, j’ai toujours eu envie de faire ça mais ça me paraissait très compliqué d’imposer un projet à des éditeurs… La rencontre avec Philippe qui m’a proposé « Raoul Fracassin » a été le déclencheur.

Raoul Fracassin - Tome 1 - Chanoinat - Loirat - Mission
Comment vous êtes-vous rencontré ? 

Philippe Chanoinat: On s’est rencontré dans la file d’attente d’un concert de Patrick Bruel.

Philippe Loirat: Facebook n’a pas que du mauvais, puisque c’est là qu’on a pu se rencontrer (virtuellement). Dès le début du projet, l’entente a été parfaite. Branchés sur la même longueur d’onde, c’est un vrai bonheur de travailler ensemble… essentiellement par téléphone d’ailleurs.

On imagine sans peine que vous vous êtes mis d’accord sur (au moins) une passion commune : le cinéma de Georges Lautner. Vrai ?

Philippe Chanoinat: Oui, nous sommes tous les deux passionnés par l’univers des films de Georges Lautner et par les dialogues de Michel Audiard.

Philippe Loirat: Bien sûr, c’est un univers que connaît mieux Philippe C., mais j’étais loin d’être perdu, très fan de Lino et ce, depuis bien longtemps.

Les aventures de Raoul Fracassin Chanoinat Loirat Jungle Ventura

Quel a été votre contact avec ce maître du 7ème Art ? Vous vous souvenez de la première fois que vous avez-vu un de ses films ?

Philippe Chanoinat: La première rencontre fut très conviviale et nous avons passé un excellent moment. Très franchement je ne me rappelle pas le premier film de lui que j’ai vu, peut être Les Barbouzes mais je ne suis pas sûr.

Philippe Loirat: J’ai découvert ses films très très jeune, je passais mon temps au cinéma, mais sans savoir que c’était du Lautner… quand on est gamin, au générique, seuls les acteurs principaux retiennent notre attention.

Philippe Chanoinat, vous dites que Lautner était votre deuxième père ?

Philippe Chanoinat: Après notre première rencontre, il m’a invité chez lui à Grasses et nous sommes devenus très proches.

Qu’est-ce qui vous avait marqué ?

Philippe Chanoinat: Sa gentillesse et sa manière pleine de pudeur d’exprimer ses sentiments !

Raoul Fracassin - Tome 1 - Chanoinat - Loirat - tontons flingueurs
Quelle(s) étai(en)t sa/ses forces ?

Philippe Chanoinat: Son intelligence, sa faculté à se mettre à la portée des gens et son énorme talent.

Comment expliquez-vous que des (dizaines) d’années après les Tontons et leurs sbires, ces œuvres restent indémodables ? Quelque chose est rompu par rapport à cette période faste, dans les films d’aujourd’hui ?

Philippe Chanoinat: Je crois qu’il suffit de regarder tous ces films pour comprendre, pas besoin de faire des grandes phrases. Aujourd’hui le cinéma français m’emmerde profondément, pour un film sympathique, cinquante merdes nombrilistes ou tout autant de comédies vulgaires et médiocres !

On peut même aller plus loin, n’observe-t-on pas ces dernières années un retour de ces héros d’autrefois, notamment dans la bande dessinée ?

Philippe Chanoinat: Je n’aime pas la nouvelle BD, celle qui soit disant pense et veut nous montrer le bon chemin vers un monde meilleurs. De plus, je n’aime pas les dessins de la plupart de ces gens-là ! Heureusement il y a encore des choses qui me plaisent, il reste beaucoup de gens talentueux !

Raoul Fracassin - Tome 1 - Chanoinat - Loirat - repas
Avec deux manières, non ? Celui d’ « être dans l’esprit » tout en apportant de nouvelles gueules (c’est le cas du tout récent Comment faire fortune en juin 40) ou alors de jouer pleinement la carte du ton et de la forme avec des caricatures, comme vous le faites. Le choix s’est vite fait ?

Philippe Chanoinat: Oui, on voulait rendre hommage à tous ces gens qu’on aime vraiment, mais je peux faire les deux, je n’ai pas lu « Comment faire fortune en juin 40’ » il faudra d’ailleurs que je m’y penche. Après ce n’est pas quelque chose qu’on improvise, dans la vie de tous les jours, je parle souvent comme ça, je suis comme ça !

Avec ces caricatures plus vraies que nature, c’est comme si vous faisiez tourner dans un film posthume les Ventura, Lefebvre, Blanches et consorts, non ?

Philippe Chanoinat: C’est exactement ce que nous voulions faire !!!!!

N’est-ce pas un exercice casse-gueule où il faut jongler entre l’univers que vous vous appropriez tout en apposant sa trace, sa personnalité ? À quoi faut-il veiller ? Tant au niveau du dessin que de l’écriture, comment avez-vous conçu ces deux albums pour qu’ils soient « de vous » et non d’un ersatz de Lautner ?

Philippe Chanoinat: Difficile de répondre, nous faisons certainement partie de la même famille que ces gens là, après est-ce que nous avons du talent ? D’après les retours, nous devons nous débrouiller pas trop mal, nos lecteurs sont ravis !

Raoul Fracassin - Tome 1 - Chanoinat - Loirat - report
Et puis, au niveau du ton, les répliques s’enchaînent, on entend quasiment les voix si familières des personnages les prononcer et on trouve l’héritage d’Audiard. J’ai été bluffé par le nombre de phrases que vous avez trouvées. C’est comme du sport, un exercice intensif ? Où à force de voir les films, vous êtes-vous mis à parler dans la vie de tous les jours comme les délicieux personnages de Lautner et Audiard ?

Philippe Chanoinat: Certains disent que je suis dans la filiation d’Audiard, ce qui est pour moi un immense compliment, mais lui aimait le vélo, le musette et la littérature, moi c’est le rock and roll, les V8 et la littérature, ce qui me permet de développer mon propre style, tout en restant dans l’esprit. Et comme je disais précédemment, je parle souvent comme ça dans la vie !

Raoul Fracassin, finalement, comment est-il né ?

Philippe Chanoinat: En discutant avec Philippe, en partageant nos idées et nos envies, plus notre éditeur qui nous a donné quelques conseils !

Vous aimez intégrer une dimension politique, des personnages réels et des situations parfois bien contemporaines, pourquoi ?

Philippe Chanoinat: Pour que l’action soit bien représentative de l’époque dans laquelle elle se passe et puis c’est marrant de déconner avec l’histoire !

Raoul Fracassin - Tome 1 - Chanoinat - Loirat - P.1
Philippe Loirat, vous êtes passé d’une caricature plus « statique » à la bande dessinée qui demande du mouvement et de la narrativité, comment vous y êtes-vous adapté ?

Philippe Loirat: Assez naturellement en fait, sans vraiment chercher à comprendre ou savoir comment faire. J’ai toujours dessiné, tout genre, tout style, toute pratique, en essayant toujours de m’adapter au mieux à ce que je veux faire. J’ai lu beaucoup de BD, j’ai mes idoles… et j’essaye beaucoup de puiser dans ce que je vois au cinéma.

À l’heure où l’on a l’impression que la BD se fait de plus en plus dynamique, avec des traits de vitesse dans tous les sens, vous en prenez le contre-pied avec des scènes d’action qui donnent l’impression d’être au ralenti. Pourquoi ? Une volonté de figer l’instant ? De le rendre intemporel ?

Philippe Chanoinat: On est dans l’esprit du cinéma qu’on aime et qu’on a voulu représenter, et puis de toute façon coller des traits de vitesse et autres n’est pas toujours un gage de qualité !

Philippe Loirat: Ce n’est pas vraiment réfléchi, peut-être une histoire de lisibilité? J’ai juste mon idée de la chose à dessiner, ce qui finit par définir mon style (en tout cas pour Fracassin). Quelque chose d’assez classique, traditionnel et personnel, assez loin, il est vrai de ce qui se fait en grande partie aujourd’hui…

Raoul Fracassin - Tome 1 - Chanoinat - Loirat - Ventura - Constantin

De même du cinéma à la BD, arts de l’image fondamentalement différents, à quoi faut-il penser ? Quels sont les pièges ? Que permet la BD que le cinéma ne permet pas ?

Philippe Chanoinat: Pour moi c’est la même chose, sauf qu’avec la BD pour un petit budget on peut faire tout ce qu’on veut ! Si le dessinateur est bon, avec beaucoup de travail il peut vous dessiner une grande bataille en quatre pages, pour un prix classique de page, si vous voulez là même au cinoche, ça coûte une fortune !

Philippe Loirat: Les pièges, c’est comme au cinéma, il faut faire attention à tout, par contre ce que permet la BD, par rapport au cinéma, c’est le no limit… ou faire revivre Ventura et Blier dans de nouvelles aventures par exemple…

Justement. Emblématique, il y a Lino Ventura. Que vous évoque-t-il ? Facile d’en faire un personnage de BD ?

Philippe Chanoinat: Il m’évoque le cinéma que j’aime, une vraie gueule, un personnage atypique, la force tranquille qui parfois se déchaîne en cataclysme, un homme de grand talent, un homme tout simplement ! Oui ce fut facile d’en faire notre Fracassin, il suffisait de bien connaître sa filmographie et de respecter son intégrité humaine.

Philippe Loirat: C’est un rêve de gamin, tellement j’ai été fan de cet acteur, quel bonheur de pouvoir le faire revivre à travers nos aventures.

Finalement, ces Flingueurs (toutes proportions gardées), ce sont un peu les Expendables avant l’heure, non ?

Philippe Chanoinat: (Il rit) C’est exactement ça, avec un côté très Lautnerien ! De toute façon je suis fan de films d’actions, de Stallone et des Expendables.

Cette fois, vous intégrez Mireille Darc, un atout charme ?

Philippe Chanoinat: Oui, de plus elle a fait partie du clan Audiard et Lautner, donc il est complètement légitime de là retrouver ici ! J’espère juste qu’elle ne nous en veut pas trop ! (Il rigole à nouveau)

Raoul Fracassin - Tome 1 - Chanoinat - Loirat - Mireille Darc

Le casting s’enrichit, de qui vous êtes-vous servis dans ce deuxième?

Philippe Chanoinat: On a rajouté Jess Hann, Christopher Lee et pleins d’inconnus qui ne le sont pas pour nous !

Forcément, les têtes sont connues, les personnalités de ces acteurs aussi. Y’a-t-il encore besoin de les présenter ? Ou cela permet-il de ne pas perdre son temps et de directement se consacrer à l’histoire et l’action ?

Philippe Chanoinat: Je ne me pose pas ce genre de questions, je fais mon scénar’ comme il me vient en mettant les gens à la place qui leur revient, comme je l’ai imaginé !

Lequel de ces acteurs est votre préféré ?

Philippe Chanoinat: Joker !!!!

Les aventures de Raoul Fracassin Chanoinat Loirat Jungle p3

Dans le paysage cinématographique actuel, en qui voyez-vous des héritiers (tant réalisateurs qu’acteurs) de ces grands héros du cinéma d’antan et de papa?

Philippe Chanoinat: Parmi les réalisateurs, personne !!! en tant qu’acteur pas grand monde, ou alors des types comme Monsieur Gérard Lanvin, qui n’est plus de la nouvelle génération !

Y aura-t-il un troisième épisode ?

Philippe Chanoinat: Oui nous sommes en train de travailler dessus, il va y avoir beaucoup de monde, mais je ne dévoilerai rien ! Il y aura des hommages et clins d’oeil au cinoche, et pas seulement Français.

À côté des Flingueurs, il y a la Trilogie des Malfaisants. Vous nous expliquez ?

Philippe Chanoinat: Rien à voir puisque c’est un album de caricatures qui se veut un hommage aux trois films cultes de Georges Lautner: Les Tontons Flingueurs, Les Barbouzes et Ne Nous Fâchons Pas. Un bel album qui m’a permis de consolider mon amitié avec Jean Marc Borot, avec qui d’ailleurs nous venons de signer un album hommage à Belmondo !

La trilogie des malfaisants - Chanoinat - Maester - Tesse - Bolot - Coquelet - Couverture

En quoi ces films sont-ils cultes pour vous ?

Philippe Chanoinat: Pour moi un film est culte quand je peux le regarder autant de fois que je veux sans jamais m’en lasser ! D’un point de vue artistique, je crois que tout a été dit.

Qu’ont en commun toutes ces gueules du 7ème art ?

Philippe Chanoinat: Le talent, le charisme et comme vous dîtes des vraies gueules !

Que reste-t-il des ces acteurs, de ces réalisateurs ? Le filon s’est-il perdu ?

Philippe Chanoinat: Il ne reste pas grand-chose, ni grand monde, aujourd’hui le cinéma Français c’est Waterloo. Il suffit de regarder le palmarès des Césars ou les films en compétitions à Cannes.

À l’heure des films de gangsters américains à profusion, les films de gangsters français sont plutôt rares, non ?

Philippe Chanoinat: Ce n’est pas que ce soit rare, c’est quasiment inexistant! Et le peu qu’il en reste sont souvent des grosses daubes. Mais, j’aime bien les films d’Olivier Marchal !

Quels sont vos projets ?

Philippe Chanoinat: Perdre 50 kilos, m’occuper de ma santé et des gens que j’aime, pour le boulot, vous aurez la surprise !!!

Raoul Fracassin - Tome 1 - Chanoinat - Loirat - planning

Merci à tous les deux!

Raoul Fracassin - Tome 2 - Chanoinat - Loirat - Couverture

Série: Les aventures de Raoul Fracassin

Tome: 2 – Les flingueurs vous saluent bien

Scénario: Philippe Chanoinat

Dessin et couleurs: Philippe Loirat

Genre: Humour, Revival, Aventure

Éditeur: Jungle!

Nbre de pages: 48

Prix: 11,95€

Date de sortie: le 25/11/2015

Extraits:

Mais aussi

La trilogie des malfaisants - Chanoinat - Maester - Tesse - Bolot - Coquelet - Couverture

Titre: La trilogie des malfaisants

One Shot

Scénario: Philippe Chanoinat

Dessin et couleurs: Borot / Coquelet / Maëster / Tesse

Genre: Cinéma, Caricature

Éditeur: Jungle!

Nbre de pages: 48

Prix: 14,95€

Date de sortie: le 04/11/2015

Extraits:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s