The Golden Boy: l’homme est un loup(-garous) pour l’homme, ou un zombie

Alors que les grands éditeurs se livrent à de grosses sorties et charrient livres sur livres en ces mois de rentrée littéraire, d’autres petits éditeurs, indépendants de surcroît, luttent encore et toujours contre l’envahisseur. C’est le cas des très respectables (autant qu’elles sont badass) éditions Aaarg!. Basée sur le bimestriel du même nom, les éditions au cri glaçant publie à intervalles irréguliers des livres qui valent forcément le détour. En témoigne The Golden Boy, signé Antoine Ozanam (qui a également écrit Gueule Noire) et dessiné par Kieran avec la participation d’une armada de talents.

Golden Boy - Ozanam -Kieran - Aaarg!- Alcool

Jake Wood aurait pu mal tourner, comme son frère (le serial killer de jeunes bombasses El Wood présenté dans DoggyBags #2, qu’il n’est pas du tout nécessaire d’avoir lu avant de se plonger dans Golden Boy) et son barbare de père. Il faut dire que la vie de Jake n’est pas à envier. Trader dans un des grands buildings de la Big Apple, son quotidien se manigance entre les zombies dans la rue, ses loups-garous de collègues et les filles de sirènes (non, ce n’est pas une insulte) qui traînent à l’étage du bas des « journalistes » ou plutôt des fouilles-merdes. Mais le pire, c’est encore son patron, un vrai vampire, canines bien en avant, qui n’a engagé Jake que parce qu’il était le frère de l’autre: le potentiel ravageur, c’est familial!

Golden Boy - Ozanam -Kieran - Aaarg! - Jake Wood

Mais dans ce monde trouble, le binoclard, un peu Peter Parker à ses heures et à ses airs, prend pilule sur pilule pour faire disparaître les monstres et voir un monde un peu plus « normal ». Avec cette question laissée au lecteur: Jake souffre-t-il bien d’un trouble mental inoxydable et dangereux? Ou le monde dans lequel il vit est-il aussi immonde. Et cette créature de rêve, Mercy, ange au milieu des démons, qui entre dans sa vie par la grande porte; représente-t-elle l’espoir des jours meilleurs? Apparemment pas tout de suite car, pour le moment, c’est à son père – prétendu ange déchu – que Jake va devoir se mesurer. La journée est décidément loin d’être finie.

Golden Boy - Ozanam -Kieran - Aaarg! - Super héros

« Pffffff… » On vous voit venir. Encore des zombies et des vampires, arguments marketings par excellence dans ce monde de Walking Dead, pas la moindre once d’originalité. Éh bien détrompez-vous et figurez-vous que si! Parti sur ce vrai faux-départ (une ville qui ressemble à si méprendre à celles traversée par Rick et sa bande, avec pléthore de zombies), le scénario d’Ozanam désamorce tout de suite et avec malice le cliché. Il défonce le lieu commun pour se tourner vers la réelle innovation, certes barges mais totalement démentes pour le lecteur que nous sommes. Se jouant habilement des codes et redondances du cinéma de genre, les deux auteurs livrent une histoire de tous les possibles, entre John Walker et des milliers de pilules. Ils y arrivent si bien qu’on en perd les pôles et les certitudes tant le récit est riche en significations et en double-sens sur cette société fantastique et un rien horrifique dans laquelle vivent les personnages. Comme sur la nôtre, moderne et où l’homme est un loup pour l’homme.

Golden Boy - Ozanam -Kieran - Aaarg! - Vaudou

Comics franco-belge, Golden Boy est gore, un rien sado-maso (un costume de super-héros fait à la… mesure de Jake) et surtout fun au possible. D’autant que, plus on est de fous plus on rit, et Kieran a fait appel à une foule de guests pour enrichir encore plus son dessin déjà très réussi. Il Au détour des illustrations de début de chapitres, on retrouve ainsi David Rosel et Ronan Toulhoat, et en plein cœur du récit, on s’émerveille devant les inserts d’Yrgane Ramon et Emmanuel Picq. Des apports qui ne font que renforcer la détermination du récit à nous offrir une véritable expérience graphique et grandement prenante.

Golden Boy - Ozanam -Kieran - Aaarg! - Couverture

Titre: The Golden Boy

Oneshot

Scénario: Antoine Ozanam

Dessin: Kieran (avec les contributions de David Rosel, Ronan Toulhoat, Emmanuel Picq et Yrgane Ramon)

Couleurs: Kieran (Romain Laforêt à la préparation, Pierre Davoult et Raphaël Maaden en stagiaires)

Genre: Fantastique, Slasher, Super-héros

Éditions: Aaarg!

Nbre de pages: 80

Prix: 17,50€

Date de sortie: 17/09/2015

Extraits:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s