Une virée dans les eighties avec Janie et sa maman

maman

Janie voit le jour en Ecosse dans le milieu des années 80, obligée de composer avec une mère borderline et un père absent, la petite Janie doit également subir la violence du compagnon de sa maman (le Tony du titre) et le placement dans de nombreux foyers d’accueil.
Janie observe, s’interroge, se construit tant bien que mal fort peu aidée par une mère légèrement immature, une maman « en verre » comme elle la surnomme elle même, fragile et sans cesse attirée par les mauvais garçons. Contrainte de déménager sans arrêt accompagnée de ses posters des New Kids On The Block, Janie ne rêve au fond que d’une chose, rencontrer son vrai papa.

Du « vieil homme qui ne voulait pas fêter son anniversaire » à « L’extraordinaire histoire du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa  » les titres à rallonge semblent proliférer de nos jours. Effet de mode? Coup marketing? Un peu des deux sans doute, mais force est de constater que si la longueur d’un titre ne fait pas le chef d’oeuvre certains sortent du lot comme ce roman anglais aux accents  » Ken Loachien  » et dont l’ambiance musicale (Madness, Blondie) ravira ceux qui étaient adolescents dans le milieu des eigthies.
Car on ne peut que s’attacher à ce petit bout de femme qui rêve d’une vie de famille des plus normale, d’un vrai foyer et à laquelle on a envie d’offrir bien plus qu’un ice-cream soda glacé.

 

9782264064455

Titre : Tony Hogan m’a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman

Auteur : Kerry Hudson

Genre : drame

Editeur : 10/18

Nbr de pages : 336

Date de sortie : 19 août 2015

Prix : 9,35€

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.