I Origins, quand la spiritualité rencontre la science…

Après Another Earth, Mike Cahill nous revient avec un nouveau long-métrage, I Origins dans lequel il livre toute sa réflexion sur la trace terrestre de l’homme. Un petit bijou new age surprenant et original qui allie avec subtilité science et religion.

485451953_640

Ian Gray voue depuis sa plus tendre enfance une passion aux yeux qu’il photographie sans cesse. Devenu brillants scientifique, il se lance dans un projet d’identité biométrie par lequel il veut prouver l’évolution de l’œil au cours du temps et surtout appuyer la théorie de l’évolution réfutée par la religion. Un soir, à une soirée, il tombe amoureux de Sofi ou plutôt de ses yeux. Les deux jeunes gens sont diamétralement opposés, Sofi croit en la réincarnation alors que Ian ne trouve ses certitudes quant à la vie uniquement dans la science. Pourtant, ils vont vivre une histoire d’amour passionnée qui va les mener aux portes du mariage… Jusqu’au jour ou Sofi meurt… Sept ans plus tard, marié et père, Ian va être confronté à d’étranges phénomènes qui vont le relier aux croyances de son premier amour. Alors que toutes ses certitudes sont ébranlées, il se lance corps et âme dans un voyage hors du commun et du temps qui va le mener en Inde où une rencontre changera sa vie une nouvelle fois…

266858.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Avec I Origins, Mike Cahill approfondit sa réflexion sur la science largement entamée dans Another Earth. Mais cette fois, il y ajoute le sujet délicat mais surtout intriguant des croyances liées à la vie après la vie. Il insère dans son film une réflexion philosophique poussée, couplée à une réelle réflexion sur l’identité karmique de l’être humain. Le scénario est osé mais porté à l’écran de main de maître. Mike Cahill nous plonge dans un voyage fascinant et le pousse à la réflexion, car comme son personnage,  nos certitudes sont ébranlées et nous ne pouvons rester de marbre face aux théories qui au final s’avèrent être plus que de simples théories.

493983.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Interprété par le talentueux Michael Pitt, vu dans 7 psychopathes ou encore Broadwalk Empire, le personnage de Ian est incroyablement humain. Au début, il parait presque insaisissable, œuvrant dans son labo comme enfermé dans ses recherches. Pourtant, dès que ses yeux se pose sur Sofi, son alter ego, la transformation est fulgurante. Michael Pitt a très bien compris son personnage auquel il injecte toute sa sensibilité et son énergie. Le résultat est surprenant et donne lieu à un personnage principal étrangement réel.

À saluer également: les performances des deux actrices principales. Astrid Berges-Frisbey, l’interprète de Sofi, illumine le premier acte du film avec ses yeux hétérochromiques splendides. Elle crève véritablement l’écran avec son naturel et sa naïveté. A l’opposé, Brit Marling, alias Karen l’épouse du chercheur, qui compense l’énergie de la fougueuse Sofi avec son érudition froide et terre à terre.

360117.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Remarqué à Sundance et Deauville, ce second long-métrage de Mike Cahill vaut le détour. La mise en scène est soignée tout comme l’intrigue qui embrasse les grands problèmes existentiels comme les plus grandes questions scientifiques. Un film presque fantastique qui pourrait larguer les plus sceptiques mais qui cependant enchante plus qu’il ne perturbe.

572955.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

En tout cas, quoiqu’en disent ses détracteurs, I Origins n’inspire absolument pas le bon goût marketté mais initie plutôt une réflexion poussée aux frontières de la science et de la religion, où tous les murs de nos certitudes sont forcés de s’effondrer… Parce qu’au fond, I Origins c’est un réalisateur qui a eu l’audace de livrer un film différent de tout ce qu’on a pu voir jusqu’à présent. Un film bouleversant de par les thèmes qu’il aborde mais également de par la manière dont il les aborde. Et à la fin, on est bluffé! Impossible de savoir ce qu’il nous est arrivé pendant les dernières deux heures. La magie du septième art a opéré et nous a emmené dans les méandres d’une intrigue passionnante, hors du temps. Finalement, c’est bien ça le but du cinéma, non?

Par Alizée Seny

Note d’appréciation: 4.5/5                                              

téléchargement (3)

I Origins

de Mike Cahill

Avec Michael Pitt, Astrid Berges-Frisbey, Brit Marling

2014

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.