Mendelson, la grosse claque du vendredi soir

Il y avait quelque chose qui planait dans l’air de ce vendredi aux Beautés Soniques. Sur Facebook, un commentaire attirait l’attention: « Le plus grand groupe secret francais, continuons à ne pas l ébruiter » jouerait à Namur ce soir-là. La réponse viendrait mais encore fallait-il patienter même si un premier élément de réponse pointait déjà son nez au Point Culture où Pascal Bouaziz (charismatique leader de ce groupe obscur que semblait connaître les plus pointus de plus de 30 ans). Enfin, patienter c’est un grand mot comme, pour ne pas faillir à sa réputation, le festival namurois proposait encore une fois une affiche de choc à la confluence des genres mais tout en guitare(s).

Xavier Dubois, le fracas tempétueux d’une guitare
Avec, pour ouvrir la scène de la Maison de la Culture, le talentueux guitariste en solo, Xavier Dubois a fait parler la seule voix de sa guitare. Véritable expérience, pointilleuse autant dans sa pratique que dans son écoute (au désarroi de quelques spectateurs éparses qui ne s’attendaient résolument pas à ça) mais qui s’est révélé être une véritable succession de moments de bravoure guitaristique et télécasterienne avec un Xavier Dubois en pleine maîtrise de son instrument (qu’il n’avait que depuis 4 jours!). Et d’un certain humour: « Jouer avant un groupe comme Mendelson, ça n’arrive pas tous les vendredis. (…) Le concert se déroule en 3 parties: des reprises de standards (de jazz notamment avec Nina Simone notamment), des chansons de mon premier album et… l’accordage qui est la partie qui excite le plus le public. » Mais avec aussi la surprise de voir apparaître un compagnon fidèle du guitariste namurois: Vincent Tholomé, qui a apporté la verve de sa plume et de sa voix pour réciter des poèmes musicaux: « On rayonne de beauté (…) pourquoi veux-tu que je partage à l’extérieur ma petite beauté intérieure » De beaux textes, parfois gutturaux mais vibrant de force et donnant un aspect assez surréaliste à la session. Xavier Dubois nous a fait le bonheur d’une petite interview:

https://soundcloud.com/limite-limite/interview-du-guitariste-xavier-dubois-beautes-soniques-2014

Thyself, la jeunesse démonte la scène

Après quoi, c’est un autre fracas, de ceux qui commencent à faire grand bruit, qui a envahi la scène avec Thyself. Le jeune groupe revenait ainsi à Namur qui l’avait couronné, en juin dernier, dauphin du lauréat du tremplin du 30ème Verdur Rock. Et il n’y a pas à dire, cette petite consécration, ils ne l’ont pas volée (d’ailleurs, ils sont en lice pour la finale du fameux concours-circuit de la FWB) et leur rock à réveiller les morts et rappelant Radiohead, a fait le bonheur des spectateurs, dont certains ont eu du mal à rester assis sur leur siège (hé oui aux Beautés Soniques, la majorité des concerts se passent assis, une autre manière d’explorer la musique). Inspiré et claquant, Thyself a bien failli démonter la scène (les micros ont d’ailleurs souffert). Interview (très souriante) avec Florestan Thiry et Lucas Serruya, juste après leur sortie de scène:

https://soundcloud.com/limite-limite/interview-du-groupe-thyself

Mendelson, 13 ans plus tard

Enfin, l’heure de la révélation est venue, habillée de pénombre. Un événement car si l’on en croit Pascal Bouaziz, le leader de Mendelson (et dont le grand-père était namurois!), le groupe n’était plus venu en Belgique depuis 2001. Un bail pour tous les fans que cette salle (sold out!) de la Maison de la Culture avait rassemblé (certains avaient fait plus de cinquante kilomètres). Et ceux qui ne connaissait pas le groupe français ont confirmé l’aura de Mendelson. Dans un style inimitable, la bande de Pascal Bouaziz (la formation n’a fait que varier tout au long de ses vingt ans d’existence) a enchanté l’assemblée. Mendelson, c’est une musique rock pleine d’émotion allant comme un gant aux merveilleux et interminables textes écrits par Pascal Bouaziz, naviguant entre noirceur et beauté éclatante. Un bijou de concert terminé avec le charme incontestable de Barbara, chanson appréciée des connaisseurs. Encore ce soir, l’équipe des Beautés Soniques avait vu juste! Et bien sûr, nous avons l’interview de ce chanteur qui nous a fait frissonner et de son fidèle batteur, Sylvain Joasson.

https://soundcloud.com/limite-limite/interview-de-mendelson-beautes-soniques-2014

Les Beautés Soniques continuent ce samedi avec The Belgians, Apaches et Mountain Bike, dès 20h au Grand Manège

Xavier Dubois, Sunset Gluts, Humpty Dumpty Records + Facebook

Thyself, EP + Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.