Un premier album de rock et de classe pour les Dandy Shoes

« C’est une première pour nous et on a hâte de lire ta critique sur notre travail« . Peut-être y avait-elle quelques craintes dans les mots d’Antoine, des Dandy Shoes? Une once de doute au moment de l’envoi de son cd et de confier ce premier album Have a dandy day dans nos mains et nos oreilles pas si expertes que ça? Toujours est-il que le jeune trio carolo (Antoine, le bassiste, a 21 ans; Romain, le batteur, en a 20 et Allan, le guitariste et chanteur, en a 27), ancien finaliste de L’Envol des Cités, nous avait laissé une excellente impression lors d’un concert aux Fêtes de Wallonie 2013, aux abords de l’Arsenal. Il y avait peu de monde ce jour-là mais dieu du rock que la musique était bonne. Quant aux autres, sans doute partis en quête de l’ivresse de la boisson plutôt que de celle du son, ils ne savaient pas ce qu’ils rataient.

34758697-9fe8-4ce1-92fc-60c1877cbe34_original.jpg.h380

Presque tout juste un an plus tard, voilà que l’album sort, rappelant ce jour faste. Et, bien sûr, qu’il n’y avait pas de peur à avoir quant au jugement de ce cd. Moins parce qu’on n’ose pas dire du mal des jeunots que parce que cet album est réellement de qualité! Produit par Roland de Greef (ça vous dit quelque chose? C’est le bassiste de Machiavel, rien que ça!), soutenu par BJ Scott et Marc Ysaye (l’efficace single About Anything est d’ailleurs diffusé sur Classic 21), Have a dandy day réunit 10 pièces qui sont autant de bons moments oscillant entre rock et blues. Dès l’entrée en matière avec Headless Body ou Stay Mine, on pense beaucoup aux atmosphères bowiennes tant dans les mélodies, la façon de chanter que le placement des instruments. Est-ce un drame? Assurément non, que du contraire! D’autant que les Dandies s’en affranchissent vite pour proposer une réelle personnalité. C’est énergique, sans fioriture mais avec beaucoup d’enthousiasme. Pas de doute, les trois garçons savent y faire et varier les plaisirs. Ainsi retrouve-t-on un plus langoureux You entre Londres et New York City, une jolie ballade sur Lovely Night, ou le plus blues et énervé White page. Le tout ponctué par la voix d’Allan qui colle parfaitement à l’ensemble, tantôt changeante, souvent old style.

Et que dire de l’injustement nommé She hates my rock’n’roll (qui fait penser à un règlement de comptes final de western quand éléments, flingues et instruments se déchaînent). Parce que nous, on l’aime ce Rock’n’roll,  et même plus. Et ces trois jeunes-là, peut-être n’ont-ils que les chaussures des Dandys. Mais, la parfaite tenue des grands rockeurs, ils l’ont, et ça ne fait aucun doute. En plus, il paraît que les cd’s partent comme des petits pains!

16/20

The Dandy Shoes, Have a dandy day, Moonzoo Music, disponible à la Fnac ou dans les Médiamarkt ou sur les plateformes digitales (Deezer et Itunes).

Retrouvez-les sur leur Page Facebook

Et pour vous accompagner, une petite promenade, tout ce qu’il y a de plus délirante, avec les Dandys:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.