Jérôme K. Jérôme Bloche et un ermite qui fait l’unanimité

On craint souvent le pire avec ces séries qui s’éternisent et n’arrivent plus à se prouver quoi que ce soit, ne devenant qu’alimentaires. Des séries comme ça, il y en a quelques-unes. Le Jérôme K. Jérôme Bloche d’Alain Dodier n’en fait assurément pas partie. Preuve en est ce 24ème album, sans doute une des meilleures aventures du détective maladroit (et de son hôtesse de l’air de petite amie Babette).

L’histoire commence d’ailleurs de manière assez peu banale: Jérôme doit se rendre dans un des fameux villages submergés par les eaux d’un lac artificiel pour ériger un barrage. Ici, le village est celui de Vilard-le-Vieux, disparu pour faire place au barrage de La Valette. Enfin disparu administrativement, car un vieillard solitaire, un ermite y vit toujours. Et c’est chez lui que Jérôme doit se rendre, afin de lui remettre un courrier, celui d’un mort. Une « mission » qui mènera Jérôme et sa fidèle Babette au bord du danger, à commencer par l’avion, chose inédite pour ce froussard de K. Bloche !

Signe de la volonté de Dodier de faire perpétuellement évoluer son héros de papier. Même si, bien sûr et comme la plupart de ses pairs de papier, Jérôme ne prend pas une ride, pas un gramme, pas un cheveu gris, même après de si nombreuses années, quasi 30 ans. L’attrait est dès l’ors plus de l’ordre de l’émancipation du personnage par rapport à ses craintes même si ses méthodes ne sont pas des plus catholiques: pour sa première fois en avion, Jérôme a préféré utiliser la matière forte: parce que l’avion, en étant bourré, il n’y a que ça de vrai. Et cette évolution fait rire mais montre un Dodier soucieux de ne pas faire du surplace.

2059941246

Importante aussi, la narration employée par Alain Dodier, qui s’impose en véritable maître du suspense à coup d’alternance entre passé et présent. Dodier a bâti son récit sur une narration croisée: une ou deux pages du passé suivies de deux pages du présent. Ainsi, quand, en plein suspense de dernière case de planche, le lecteur doit tourner la page… Surprise! Il se retrouve 30 ans plus tard/tôt et doit patienter tout en voyant le suspense se décupler. À ce jeu-là, pointons aussi la puissance de la mise en couleur de Cerise.

4053609750

Et même si on se doute (un peu) de l’issue, ça faisait bien longtemps qu’on n’avait pas été mis aussi fort en attente. Ce Dodier-là est un maestro, un roi du suspense, capable de nous convaincre de l’intérêt des longues séries!

19/20

Alain Dodier, Jérôme K. Jérôme Bloche, T. 23, L’ermite, Dupuis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.