Voyage à l’école (LAP! tome 1 d’Aurélia Anita)

LAP!, c’est quoi? Un cri du cœur ou d’animal, une onomatopée? Non, une abréviation d’un type de lycée, le lycée autogéré de Paris. Un lycée qui, malgré ses 30 ans, est toujours méconnu et peut toujours être qualifié d’école d’un “nouveau genre” puisqu’il permet aux élèves qui s’y inscrivent de s’autogérer. C’est-à-dire, de s’instruire au sein d’un espace de liberté, de faire ce que bon leur semble, d’assister ou pas aux cours, de participer ou pas aux activités hors-études de leur établissement. Bref une participation active de tous aux actions et aux décisions (via des assemblées chaque semaine mêlant élèves et professeurs) du lycée. Sans point non plus, mais avec une présence aux cours qui doit être assidue.

lap-aurc3a9lia-aurita

C’est dans ce contexte qu’intervient Aurélia Aurita, jeune dessinatrice (déjà remarquée par le passé pour Fraise et chocolat notamment) qui y voit une occasion unique de revivre ses classes et surtout de repasser un bac, dont le sujet est, des années plus tard, cauchemardeux. L’idée d’Aurélia est donc d’éradiquer cette peur phobique qui hante ses nuits tout en faisant un reportage sur ce lycée au genre très particulier. De faire sa psychothérapie par le terrain, en somme.

Et reportage ou pas, l’auteur ne va pas pour autant nier son plaisir à dessiner. Ainsi, l’histoire commence comme un conte “Il était une fois…”. … l’histoire d’une grande fille qui retombe en enfance. L’histoire aussi d’un cadre idyllique qui comme partout a ses avantages et ses inconvénients.

LAP2

L’avantage avec ce genre d’ouvrage, c’est que le lecteur et l’auteur n’en savent pas plus l’un que l’autre. C’est ensemble, au fil des pages, dessinées ou lues, que chacun fait l’expérience de l’univers du LAP. Et peu à peu, la masse informe devient, au fur et à mesure de portraits et de paroles données aux acteurs de ce lycée, extrêmement familière. En même temps, Aurélia se sent de plus en plus lycéenne, de plus en plus partie intégrante du LAP, mais aussi de moins en moins critique (ce dont elle se rend compte et met en valeur très simplement).

7088546-ce-lycee-qui-apprend-l-art-difficile-d-etre-libre

Avec beaucoup d’humour et à travers un dessin fluide, Aurélia Aurita fait vivre cette expérience  au lecteur comme s’il la vivait lui-même, avec tendresse et réalisme. Comme une tranche de vie! On attend les deux tomes suivants avec impatience.

15/20

LAP! Un roman d’apprentissage, d’Aurélia Aurita (aux éditions Les impressions nouvelles, 142 p.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.