Qu’est-ce qui définit un « MONSTRE »? L’hostilité de son environnement familial, son biotope, ses difformités ou encore sa nature profonde: c’est la leçon de Barry Windsor-Smith

Son apparence joue souvent contre lui mais le vrai monstre se cache plus souvent dans les profondeurs de l’âme humaine qu’à la fleur de sa peau!

Résumé de l’éditeur : 1964. Le jeune Bobby Bailey ne se rend pas compte du destin tragique qui l’attend quand il se rend au bureau de recrutement de l’armée américaine. Discret, abîmé, innocent, cherchant à oublier son passé et à se projeter dans l’avenir, Bobby est le candidat idéal pour un programme expérimental secret du gouvernement américain: la poursuite d’expérimentations génétiques débutées en Allemagne nazie aux derniers jours de la Seconde Guerre mondiale. Le sergent McFarland, seul allié et protecteur de Bailey, décide d’intervenir, ce qui déclenche une chaîne d’évènements en cascades et fini par dégénérer. Tandis que des monstres se multiplient, réels ou métaphoriques, l’histoire atteint une forme de paroxysme moral et émotionnel.

Barry Windsor-Smith, dessinateur anglais, est le premier à avoir donné un visage à Conan le Barbare ou Wolverine. Mais il a également travaillé sur d’autres licences comme Les 4 Fantastiques, Avengers ou encore Bloodshot. Mais, en 1984, il veut apporter un autre point de vue sur un autre super héros: Hulk. On connait tous sa genèse ou son potentiel destructeur mais pas sa psychologie. En sondant celle-ci, il voulait donner une image plus tourmentée, presque dark du géant vert et lui faire affronter des problèmes plus humain que « Super ». Mais son projet n’a pas trouvé écho dans la maison Marvel et fut abandonné. Mais Barry Windsor-Smith ne l’a jamais arrêté. Pendant près de 40 ans, il a retravaillé son texte, son dessin pour en faire une oeuvre magistrale où il explore les liens familiaux, critique la société, l’armée et la politique.

Il crée alors Bobby Bailey, jeune personne torturée par un passé bien trop présent et abandonné du système. Il le livre aux plus perverses expérimentations de l’armée américaine sous l’égide d’un ancien chercheur nazi. Mais l’arme qu’ils pensaient créer ne se révèle pas à la hauteur de leurs attentes. Au moment où ils veulent s’en débarrasser, quelqu’un lui vient en aide. Et à partir de ce moment, une trame de souvenirs refait surface et éclaire le parcours de tous les protagonistes. Entre actes de guerre, violence domestique, homosexualité refoulée, on comprend comment notre pauvre Bobby en est arrivé à subir toute la haine et la violence de son entourage. Le scénario est dur, implacable et d’une noirceur abyssale. L’auteur nous pousse dans nos retranchements et nous dévoile toute l’âpreté de la vie de ce jeune sans repère, ou pas les bons… On assiste au traumatisme familial provoqué par le retour de certains anciens combattants, un drame qui se passe porte close et dont l’armée a tendance à nier l’existence.

Attachons-nous à l’aspect graphique de ce comics grandiose, tant par son format que pour son visuel. Barry Windsor-Smith nous sort le grand jeu. Le noir et blanc renforce le sentiment de malaise qui règne sur l’album. Les trames sont bien employées et mettent beaucoup de profondeur dans les cases. Les décors, les personnages sont reproduits avec finesse et beaucoup de détails surtout avec les changements d’époques.

Nous sommes loin d’un Hulk et, pourtant, le destin Bobby Bailey aurait pu être celui d’un Bruce Banner. Poursuivis par l’armée pour venir grossir ses rangs et pour la peur qu’il occasionne, nos deux « héros américains » souffrent d’un manque de reconnaissance et de compréhension. Qui se cache derrière le monstre? Peut-on encore les appeler ainsi ? N’est-ce pas l’humanité qui est le monstre tant redouté? Barry Windsor-Smith est au sommet de son art et nous en met plein la vue, de manière graphique comme scénaristique. Les Editions Delcourt nous proposent un ouvrage hors norme avec un format qui permet d’avoir toute la quintessence de l’oeuvre.

« Qui fait de nous des monstres? J’espère que vous aurez une réponse après la lecture.« 

Titre: Monstres

Scénariste: Barry Windsor-Smith

Dessin: Barry Windsor-Smith

Genre: Fantastique/drame/comics

Traduction: Marc Duveau

Éditeur: Delcourt

Collection: Outsider

Pages: 380

Prix: 34,95€

Date de sortie: le 27/10/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.