Le renouveau du hard rock teinté 70’s a ses nouveaux princes : The Dead Daisies !

Chaque génération a ses groupes emblématiques. Aujourd’hui, The Dead Daisies représentent certainement ce qui se fait de mieux en matière de hard rock teinté 70’s. Et leur prestation à la salle De Kreun à Courtrai il y a quelques semaines fut en ce sens édifiante.

© Jean-Pierre Vanderlinden

Inspiré par le rock des 70’s et 80’s, le son de The Dead Daisies se situe à mi-chemin entre Aerosmith, Deep Purple et Bad Company. Voix puissante, riffs bluesy et acérés, refrains terriblement accrocheurs et mélodies musclées, constituent la recette gagnante du band.

© Jean-Pierre Vanderlinden

Un band qui regroupe dans un line-up de rêve : John Corabi (Mötley Crüe, The Scream) au chant, le charismatique bassiste Marco Mendoza (Thin Lizzy, Whitesnake), le batteur Deen Castronovo (Journey, Bad English, Hardline), le légendaire guitar hero Doug Aldrich (Whitesnake, Dio) à la lead guitare, et last but not least David Lowy (Red Phoenix, Mink) à la guitare rythmique. Bref, un combo qui vous cloue sur place et qui, fort de quatre albums détonnants, recrée la magie des grands groupes de hard des 70’s avec brio.

© Jean-Pierre Vanderlinden

Depuis leurs débuts en 2013, The Dead Daisies avancent comme une tornade qui balaye tout sur son passage et, au fil des ans, ils se sont créé une armada de fans fidèles et loyaux qui aiment le groupe autant que celui-ci les aime. Et cette communion est plus que palpable lorsqu’on a la chance d’aller applaudir le groupe sur scène.

© Jean-Pierre Vanderlinden

À la salle De Kreun, ils ont entamé leur set avec  » Midnight Moses « , « Evil » et  » Make Some Noise » puis ont lancé le bolide avec  » Dead and Gone » ,  » Leave me Alone  » et quelques reprises comme  » Join Together » de The Who,  » Helter Skelter  » des Beatles ainsi qu’ une magnifique interprétation de  » Maggie May » chantée par Deen Castronovo, durant un court set acoustique.

© Jean-Pierre Vanderlinden

Avant de repartir à cent à l’heure avec des titres comme  » Song and a Prayer  » ,  » Long Way To Go » et de nous asséner le coup de grâce au terme d’une setlist de 23 morceaux avec une version de  » Highway Star  » digne de la plus grande époque du Purple.

© Jean-Pierre Vanderlinden

Aussi sympathiques que talentueux, The Dead Daisies se sont imposés petit à petit comme LE band à voir sur scène pour tour fan de hard rock ou de metal qui se respecte.

Vous voilà prévenus !

Jean-Pierre Vanderlinden

Le concert en images…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.