Batman et Robin sont là, ça va faire mal, ça va cogner la bagarre !

Un générique qui détonne, une ombre dans la nuit qui plonge à toute vitesse sur une ville où héroïsme et banditisme se fantasment… Résolument, il y a des oeuvres devant lesquelles on se retrouve, des années plus tard, et qui sont fortiches pour réveiller des souvenirs fastes de l’enfance. Ça tombe bien, c’est dans l’écrin de sa collection Kids (et elle porte bien son nom pour les kids que nous sommes toujours, à certaines heures) qu’Urban Comics publie, en trois volumes, Batman & Robin Aventures. Une série de 1996 dont le charme de cette reparution rend tellement hommage à la série du justicier masqué qui a bercé les belles heures animées des années 90 et qui en retrouve tout l’esprit. Ça cartoon et cartonne ! 

© Dini/Templeton/Burchett/Medley chez DC Comics

Résumé de l’éditeur : Rejoint par son plus célèbre sidekick, Robin, le chevalier noir parcourt les rues de Gotham avec pour seul objectif de débarrasser la ville des vermines qui l’occupent. Parmi ses plus grandes menaces, l’excentrique Harley Quinn et son amie la vénéneuse Poison Ivy, le procureur schizophrène Double-Face, l’indéchiffrable Sphinx ou encore le terrible Joker ! Ils ne seront pas trop de deux super-héros pour faire régner l’ordre et protéger les habitants de la ville.

C’est censé être pour nos (futurs) enfants, pourtant, voilà un album qu’on leur chiperait bien ! Un précieux ! C’est fou comme on reste attaché aux premières oeuvres qu’on a vues quand on était gamins. Toy Story, le Roi Lion, Bla Bla (pour les Belges qui regardaient la RTBF). Elles étaient faites de ça les années 90 télévisuelles devant lesquelles j’ai grandi. Aussi, mon premier contact avec Batman, bien avant l’ère plus dark et fragile incarnée par Christian Bale et les récits de Miller, c’était cette série classe portée par la voix, on le découvrirait plus tard, du formidable Richard Dubois. Imparable.

© Templeton/Burchett/Medley chez DC Comics

Le temps a passé, j’ai quitté le monde des séries animées pour ne me « contenter » (quel euphémisme, à l’heure actuelle) que des films de super-héros qui sortent, année après année, et qui, du côté de la DC, jouent sur la noirceur et prennent des chemins tortueux. Je n’avais pas pour autant oublié cette série de mon enfance et elle m’est revenue comme un boomerang, avec le premier volume de Batman & Robin Aventures. Des aventures respectueuses du climat so 90’s et c’est bien normal, et voulu, puisque se retrouve à la barre et à la batmobile ni plus ni moins que Paul Dini, le co-créateur de la série télévisée aux côtés de Bruce Timm.

© Templeton/Harkins/Burchett/Medley chez DC Comics

Avec un team affuté et sans doute nostalgique de ces belles heures, Paul Dini retrouve l’ADN du chevalier noir telle qu’elle donnait allègrement corps à notre super-héros tant aimé. Un héros sûr de lui, jamais vraiment mis à mal, et qui peut compter sur son inséparable Robin. Si les présentations avec ces deux gardiens de Gotham n’ont pas lieu d’être faites, de même qu’avec Alfred (peut-être un peu trop absent à notre goût, en figurant) l’ouvrage prend un malin plaisir à introduire un méchant (ou un allié) différent à chaque épisode. Bien sûr, le Joker, Double-Face ou Ra’s al Ghul sont de la partie et de la party (une vraie fête à la richesse du Bat-univers) mais aussi une foule d’autres qu’on avait un peu oubliés. Le tout par jolies tranches de 22 planches. Court mais intense et complètement fun.

© Templeton/Burchett/Medley chez DC Comics

Il faut dire que les quatre dessinateurs (Ty Templeton, Rick Burchett, Tim Harkins & Brandon Kruse) retrouvaient tout le charme et l’esthétique très cartoon, méchamment sexy et férocement cool de la série d’origine. Le tout en proposant des histoires inédites signées Paul Dini et Ty Templeton, bourrées d’humour et de couleurs. Et si ça date d’il y a plus de vingt ans, ça n’a pas vieilli et c’est toujours autant bien ancré dans notre monde décadent (les journaux à sensation qui font leur beurre sur la prétendue séparation de Batman & Robin sont les mêmes qui palabrent sur l’héritage de Johnny, ces risques de pandémie à cause du virus que veut propager un maniaque ou l’extrême solitude à laquelle sont sujets les moins bien lotis de ce monde.). Le tout, sans accent grave mais avec un aspect très fun, on le redit. Tandis que les couleurs de Linda Medley finissent d’ajouter au tout du pop et de la pulpe. Car, après tout, on a beau bien aimer cette tournure tourmentée que les super-héros ont adapté dans les comics et à l’écran, qu’est-ce que ça fait du bien de retrouver l’insouciance et la légèreté d’un héros imbattable et pourtant si attachant.

© Dini/Templeton/Burchett/Medley chez DC Comics

Série : Batman & Robin Aventures

Volume : 1

Inspiré de : Batman, la série animée

Scénario : Paul Dini, Ty Templeton

Dessin : Ty Templeton, Rick Burchett, Tim Harkins & Brandon Kruse

Encrage : Rick Burchett

Couleurs : Linda Medley et Lee Loughridge

Genre : Aventure, Super-héros

Éditeur VO : DC Comics

Éditeur VF : Urban Comics

Collection : Urban Kids

Nbre de pages : 268

Prix : 10€

Date de sortie : le 23/02/2018

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.