Rien n’est coulé dans le béton… sauf quand cet enfoiré de Tyler Cross vous y expédie !

Comment ça, on ne vous a pas encore parlé une seule fois de cette crapule qu’on aime adorer qu’est Tyler Cross ? On va se récupérer fissa avec un troisième tome servi une nouvelle fois sur un plateau non pas d’argent mais d’or. Et oui, on fait bien les choses chez Dargaud, m’sieurs, dames. Figure phare du BanDitisme de ces dernières années, le criminel aux méthodes imparables de Fabien Nury et Brüno est bien arrivé à Miami et il emmerde tous ceux qui voudront nuire à ses plans. Et si la ville change de figure à hauteur de grue, Tyler (ou qui que ce diable soit) n’est pas homme de chantier même si en termes de terrassements de cadavres et de ravalements de façade, il n’a de leçon à apprendre de personne !

Résumé de l’éditeur : Nous avions quitté un Tyler Cross fatigué mais libre après son évasion du centre pénitentiaire d’Angola. Nous le retrouvons fringuant et en chemisette à fleurs sous le soleil de Floride. Entraîné malgré lui par son avocat véreux, Tyler s’immerge dans le monde poisseux de la promotion immobilière. Et se concentre sur un objectif alléchant : un braquage de 700 000 dollars. Dans cette nouvelle affaire criminelle, Tyler Cross rencontre une alliée surprenante en la personne de Shirley Axelrod, apparemment normale, mais qui apprend vite. Très vite.

© Nury/Brüno/Croix chez Dargaud

Avant toute chose, franchement, les promo-boys et -girls du cinéma devraient sans doute en prendre de la graine ! De la graine de quoi, me direz-vous ? Regardez la couverture du nouveau Tyler Cross et vous nous en direz des nouvelles. Au-delà de la classe véritable du dessin et de la mise en couleur, Brüno (et il n’est pas le seul) prouve tout son génie et la capacité de la bande dessinée à proposer des images fortes mais originales loin du cinéma qui recycle de manière incessante quelques vieux modèles désormais usés jusqu’à la corde. Tout de suite, ça donne clairement envie d’embarquer. Bang Bang, he shot me down… et tu m’as tapé dans l’oeil, trio incroyable. Trio car Fabien Nury et Brüno bénéficient toujours de la bonne compagnie de Laurence Croix (on oublie trop souvent dans les médias de mentionner les coloristes) dont les couleurs emportent cette oeuvre magistrale, glaçante et pourtant tellement hot, bien au-dessus de la mêlée.

© Nury/Brüno/Croix chez Dargaud

Si on l’adore ce bandit dont l’ombre masque les yeux et l’identité constamment, et qu’il y a de fortes chances que vous l’aimiez aussi si ce n’est pas déjà le cas; on se doit de vous avertir, ça se termine rarement bien pour ceux qui fréquentent de près ou de loin ce truand romanesque. Même à Miami, ville rêvée, sorte de parc d’attractions (et d’exactions) pour peu qu’on soit ambitieux. Ça tombe bien, Everett Loomis est de cette race.

© Nury/Brüno/Croix chez Dargaud

Vieux de la vieille qui ne s’en laisse pas conter et entend bien conter à la « Magic City » les merveilles de son Eden Blue, prestigieux buildings en construction. Une affaire de 700 000 €, un « pot-de-vin mahousse », forcément juteux pour un malfaiteur d’envergure comme Tyler Cross qui y voit un splendide braquage à exécuter. Exécuter, c’est le mot, car les corps vont tomber comme des mouches dans du béton bien trempé et armé.

© Nury/Brüno/Croix chez Dargaud

Comme Victor Santos avec ses espions, Brüno continue d’élaborer sa grammaire et ses codes, dans le découpage et les cadrages, dans la succession des cases et des planches. Un style rond et carré, incisif et expansif. Comme quoi la BD, c’est parfois plus que du cinéma. Brüno est un vrai killer graphique qui fait poésie des coups de feu et de sang savamment (et sauvagement) imaginés par ce gangster pointilleux qu’est Nury.

© Nury/Brüno/Croix chez Dargaud

Entre western des grands espaces (l’île de Crab Key et ses drôles d’oiseaux) et polar urbain, ce troisième tome est l’occasion ou jamais de plonger dans ce bain de sang et de violence, où s’égarent quelques héroïnes vénéneuses n’ayant rien à envier aux James Bond Girls et des gentlemen qui montrent très vite leur vrai visage. C’est crapuleux et complètement cynique, onirique et chaotique. Exemplaire, surtout. Pan pan !

© Nury/Brüno/Croix chez Dargaud

Autre chronique chez notre ami d’AGE-BD

Série : Tyler Cross

Tome : 3 – Miami

Scénario: Fabien Nury

Dessin : Brüno

Couleurs : Laurence Croix

Genre: Polar, Thriller

Éditeur: Dargaud

Nbre de pages : 96

Prix: 16,95€

Date de sortie: le 23/03/2018

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.