« Piel », une recherche chorégraphique intense qui explore la trace et la mémoire de notre peau

Maria Eugenia Lopez est originaire du Venezuela et s’est formée à l’école de danse de Caracas où elle a obtenu son diplôme d’interprète. En 2001, elle arrive en France et travaille avec différents chorégraphes. Puis, en 2015, elle crée son premier solo « Versions ». Aujourd’hui, c’est avec « Piel », un duo avec Florence Augendre qu’elle nous propose son second projet chorégraphique qui a vu le jour en mars 2018 aux Brigittines à Bruxelles et qui s’est arrêté pour cinq représentations du 27 au 31 mars au Théâtre de la Vie.

Photo © Andrea Mesana

« Piel » explore les sensations et souvenirs liés au touché dans ce qu’il a de plus intime et d’universel. Quel est la place du touché dans nos relations familiales, amoureuses, amicales ou sociales ? Quelles en sont les interdictions ou autres permissions implicites qui font partie des codes sociaux propres à chaque culture ? « Piel » tend à nous rappeler les souvenirs intimes qui ont marqué notre peau, les premières caresses, les contacts, les coups, les cicatrices…

Photo © Andrea Mesana

La rencontre des deux danseuses est très émotionnelle, et forte en expression corporelle. Leurs corps se frôlent et se touchent, se rapprochent, leurs regards se fixent, parfois déformés par des grimaces ou des cris contenus, puis s’apprivoisent pour ne plus faire au final qu’un seul être malaxé, torturé, abandonné, apaisé. On est troublé par cette expression sensuelle et sauvage des corps parfois utilisés comme des pantins désarticulés, par ces membres emmêlés ou démantelés. Le vécu des danseuses représente une des source principale de cette recherche artistique et plus précisément leur rapport intime et spécifique au touché.

Photo © Andrea Mesana

En cinquante minutes, les deux femmes nous proposent un voyage étonnant en différents tableaux qui évoquent la complexité et l’intensité des contacts physiques, leur beauté et leurs perceptions différentes influencée par le contexte culturel social dans lequel ils s’inscrivent. Un spectacle qui ravira certainement les amateurs de danse contemporaine, mais s’avérera sans doute plus difficile d’accès pour l’amateur non éclairé.

Jean-Pierre Vanderlinden

PIEL

conception :

Maria Eugenia Lopez

écriture chorégraphique et interprétation :

Maria Eugenia Lopez et Florence Augendre

création lumière :

Pier Gallen

composition sonore :

Guillaume Le Boisselier

dramaturgie :

Pascale Gigon

costumes :

Isabelle Lhoas

Une création de Incógnita asbl en coproduction avec Les Brigittines et le Théâtre de la Vie. Accompagnée par le Grand Studio. Avec le soutien de la SACD, du Théâtre Marni et de Ad Libitum (Villa Libitum)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.