Et Bruxelles s’Anima pour dix jours entre Cro Man, Cowboys et Indiens, Lastman et monstres d’attraction

Cette année encore, la semaine de carnaval (deu 9 au 18 février pour être précis) sera encore fortement  animée. Le festival du film d’animation de Bruxelles a confectionné un programme très éclectique. Des enfants aux adultes, des passionnés d’animations asiatiques aux adeptes des bonhommes en pâte à modeler venus d’outre Manche, des addicts de Disney aux esprits curieux de nouveautés, tous trouveront une gourmandise cinématographique à la hauteur de leur envie lors de cette 37ème édition de l’Anima. Avec, au menu, plus d’une centaine de films à voir.

À partir de ce vendredi 9 février 2018, Anima prend à nouveau ces quartier dans l’un des hauts-lieux cinématographiques bruxellois, la Cinematek de Flagey, pour une dizaine qui sera teintée de bleu, noir, blanc des terres baltiques et d’accents so british. L’un des cinéastes les plus anti-conventionnels du royaume sera mis à l’honneur grâce à une rétrospective. Les pères de Cow-Boy et Indien ne seront point mis de côté au cours de cette 37è édition du festival du film d’animation de Bruxelles. De même que les amateurs de marathons cinéphiles auront du biscuit avec, notamment Lastman – La totale, la projection des 26 épisodes (de 13 minutes) de la série adaptée de la BD de Bastien Vivès, Balak et Michaël Sanlaville.

Cette année, l’Estonie sera mise sous les projecteurs, ou, plus exactement, sur les projecteurs, tout au long du festival. Pour commémorer en grandes pompes le centenaire de l’indépendance de l’Estonie et pour célébrer la présidence estonienne du Conseil de l’Union européenne, les organisateurs ont sélectionné un panaché de films qui permettra aux spectateurs de découvrir ce que le cinéma d’animation balte fait de mieux.

Le studio Aardman, bien connu pour ses personnages en pâte à modeler, viendra présenter Cro Man, le nouveau venu de la boite britannique à qui l’on doit les créations de « Shaun le mouton », de « Chicken Run » et de « Wallace et Gromit ».

Lors de cette édition, la part belle sera faite à l’un des réalisateurs les plus déjantés que la planète du cinéma d’animation nous ait offert. Une rétrospective sera consacré à Picha. Si vous pensiez tout connaître de la légende de Tarzan, du conte de Blanche-Neige ou de la théorie de l’évolution, Picha sera sans nul doute le réalisateur de cette édition de l’Anima pour mettre la zizanie dans vos certitudes tout en vous amusant.

Aubier et Patar auront aussi droit à leur moment de starification lors de ce festival du film d’animation de Bruxelles. Le cinéaste-documentariste Fabrice du Welz (Alleluia, Calvaire, Colt 45) viendra vous faire découvrir son document «Des Cowboys et des Indiens, le cinéma de Patar et Aubier». De quoi plonger au cœur du travail des réalisateurs de Panique au village.

Vu la qualité des films d’animations que Disney et BlueSky nous ont offert pour finir l’année 2017, Coco et Ferdinand auront droit à un retour dans les salles obscures de la Cinematek. Et ils seront accompagnés de la sublime adaptation de la BD des éditions Dupuis, Zombillénium.

Comme l’an dernier, Anima veut offrir la chance de pouvoir assister à des séances des œuvres sélectionnées aux habitants de toutes la Wallonie sans pour autant devoir se rendre à la capitale. Pendant la dizaine consacrée au festival, des séances seront délocalisées au cinéma l’Ecran d’Ath, au cinéma Le Parc de Charleroi, au Caméo de Namur, au Plaza Art de Mons et à Liège aux cinémas Churchill, Le Parc et Sauvenière.

Encore un petit mot sur les deux films encadreront cette riche programmation. Le film d’ouverture sera The Breadwinner de Nora Twomey (pas inconnue du tout puisqu’elle avait signé le scénario Chant de la mer et coréalisé le Secret de Kells) qui se retrouve à la réalisation, en solo, de ce film racontant l’histoire de Parvana, 11 ans, qui vit avec sa famille sur les hauteurs de Kaboul, dévastée par la guerre et les talibans. Son père vit de sa plume, comme scribe, avant de se faire arrêter par les talibans. Et Parvana ne va avoir d’autres choix que de se faire passer pour un garçon pour continuer à nourrir sa famille et mûrir l’espoir de sauver son père. Acclamé dans pas mal de festivals, The Breadwinner a déjà été couronné par le prix du meilleur film d’animation de la Los Angeles Film Critics Association. Rien de moins. La clotûre d’Anima, elle, sera assurée par The shower de Jae-Hun Ahn basé sur la nouvelle écrite en 1952 par Hwang Sun-Won, l’un des plus grands chefs d’oeuvre de la littérature coréenne. Tout simple pourtant : l’histoire d’un amour naissant entre une jeune fille et un jeune garçon dans une nature colorée comme jamais. Universel.

Pour trouver le programme complet des projections, des rencontres et des divers animations : http://www.animafestival.be

Anima en dix chiffres…

  • 1.659 : nombre de films visionnés par les sélectionneurs d’Anima cette année
  • 325 : nombre de films sélectionnés
  • 126 : nombre de courts métrages sélectionnés en compétition nationale et internationale
  • 9 : nombre de longs métrages sélectionnés en compétition internationale
  • 23 : invités internationaux déjà confirmés
  • 46.000 : spectateurs attendus
  • 37 : le festival fête ses 36 ans cette année et donc sa 37ème édition !
  • 42 : nombre de pays représentés au festival
  • 15 : nombre de toiles originales qui composent l’expo « Loving Vincent »
  • 129 : nombre de séances à Bruxelles
  • 350 : nombre d’enfants qui auront l’occasion de participer à un atelier d’animation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.