Comment garder sa part d’humanité en s’efforçant de survivre? (critique Le reste du monde)

Avec Le reste du monde, Jean-Christophe Chauzy s’attaque à un survival pyrénéen. En postulant que la nature se révolte, reprenne ses droits en cassant tout ce qui évoque l’humanité, comment réagirions-nous? Une trame aventureuse et très ambitieuse.

La fin du monde où ce qui s’en rapproche, on l’a vue dans les films, les blockbusters mais aussi des films d’auteur, dans les livres, dans les séries (le succès des Walking Dead par exemple), dans les comics. Pourtant, dans la BD franco-belge, rares sont les auteurs à s’y être essayés. Si! Enki Bilal avec son dernier triptyque. Chez Casterman, Jean-Christophe s’y est aventuré avec l’histoire de cette jeune femme que tout a laissé tomber.

Le reste du monde Chauzy Casterman père

En cette fin de vacances, le temps est plutôt beau pour les enfants jouer du côté de Cazeaux. Bientôt, ce sera la rentrée fini de rigoler. Pourtant, cette Marie n’a déjà plus le coeur à rigoler, son mari l’a quittée. Pour une plus jeune, « une pétasse ». Et ces enfants qui n’arrêtent pas de parler de leur père. Et alors qu’elle conduit les enfants chez un ami pour l’après-midi, aucun ne pressent les signes avant-coureurs du danger.

Le reste du monde Chauzy Casterman vaches

Une fois rentrée seule chez elle, alors qu’un peu de rangement s’impose, le cataclysme se déclenche, trois éclairs zèbrent simultanément le ciel d’un noir inouï, la rivière se gonfle, la terre craque et se détraque. Les douces pentes deviennent ravins et cette partie des Pyrénées est désormais isolée, mortifère et sans contact avec l’extérieur. Marie doit alors, à tout prix, retrouver les enfants. Et survivre. Surtout survivre quelles que soient les horreurs qu’ils pourront subir.

Le reste du monde Chauzy Casterman orage

Le Reste du monde, c’est un peu Seuls au pays des grands, l’aspect fantastique en moins. C’est aussi un Walking Dead dans lequel les marcheurs ne seraient pas encore morts mais lutteraient, rendant cette histoire encore plus terrifiante. Terrifiant! C’est le mot qui vient dès la lecture des 60 premières pages, comme un premier acte, fabuleuses de tension et de nervosité.

Le reste du monde Chauzy Casterman réveil

On dit souvent de films qu’ils peuvent être montés nerveusement. C’est beaucoup plus rare dans une bande dessinée dans laquelle les images sont fixes. Pourtant, ici, la succession des cases est bel et bien nerveuse grâce, justement, à des cases de formes atypiques, décharnées, étirées et profondes, déchirées. Comme si la catastrophe elle-même touchait cette BD, l’ébranlant, la fissurant. Comme si elle pouvait s’émietter, rendant, du coup, sa lecture encore plus dangereuse.

Le reste du monde Chauzy Casterman rivière

D’autant qu’il y a ce fil ténu entre la détresse sentimentale et ravageuse qui prenait Marie, une seconde avant que la Terre ne se mette en colère, et cette détresse humaine et généralisée qui pousse à la survie et à l’oubli des peines, psychologiques ou physique. Tous sont dans la même galère, tous devront s’en sortir ou bien mourir. Rien de révolutionnaire au final, et pourtant, malgré quelques excès de monstration (la scène de viol fort clichée et n’ajoutant, au final, pas grand chose) ça marche à plein tube servi par la force du dessin et des aquarelles de Chauzy. Un auteur qui arrive tout simplement à instaurer un souffle, épique et provoquant l’effroi autant qu’un grand plaisir de lecture.

Le reste du monde Chauzy Casterman Hugo

Un grand plaisir d’autant qu’une surprise de taille nous attend en fin de livre, qui tient en 7 lettres: À Suivre. Hé oui, malgré l’emballage faisant très one shot, le périple n’est pas terminé, que du contraire. Et là, on est bien impatient de voir ce que Jean-Christophe Chauzy va inventer et va créer après cette trame d’installation du récit, et de cet univers apocalypto-réaliste, rondement bien menée.

Le reste du monde Chauzy Casterman couverture

Titre: Le Reste du Monde

Scénario et Dessin: Jean-Christophe Chauzy

Genre: Drame, Aventure, Survival

Tome : 1

Couleur

Éditeur: Casterman

Nbre de pages: 110

Prix: 18€

Sortie: le 25/03/2015 Extraits: bd.casterman.com/Prepub_Flash.cfm?ID=47625

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s